Vous êtes ici : Actualités autour de l'immobilier > Actualité Défiscalisation > Faut-il encore investir dans la loi Pinel en 2019 ?

Faut-il encore investir dans la loi Pinel en 2019 ?

Faut-il encore investir dans la loi Pinel en 2019 ?

Depuis le 31 janvier 2019, de nombreuses villes bretonnes ne bénéficient plus du dispositif de défiscalisation Pinel, un coup dur pour les investisseurs.

La zone B2 ne sera plus concernée par le dispositif Pinel après le 31 janvier 2019 car elle n’est plus considérée comme tendue. Seules les zones A, A bis et B1 continuent à bénéficier du Pinel jusqu’en 2021. Ce recentrage risque de freiner la construction de nouveaux logements particuliers.

Recentrage du dispositif Pinel : un coup de frein au dynamisme de l’immobilier ?

La zone B2 n’est désormais plus éligible au dispositif Pinel. Elle est principalement constituée de petites et moyenne communes souvent éloignées des grandes agglomérations comme Angers, Niort, Angoulême, Narbonne ou encore Quimper.

En 2017, Jacques Mézard, sénateur et ancien ministre, et Julien Denormandie, ministre du Logement, avaient décidé de recentrer le dispositif Pinel sur les zones tendues A, A bis et B1 afin d’optimiser l’effort de construction dans les villes connaissant une pénurie de logements. Toutefois, face à la pression des élus et professionnels du bâtiment, l’exclusion de la zone B2 avait été retardée d’un an.

Le recentrage du dispositif Pinel ne joue pas en faveur des collectivités et professionnels de l’immobilier exerçant dans la zone B2. Cela pourrait impacter la construction immobilière et avoir des conséquences sur l’emploi et le secteur du bâtiment.

Rappelons que le Pinel offre un avantage fiscal non négligeable aux contribuables souhaitant investir dans un bien immobilier neuf. La réduction d’impôt s’élève à 12 % pour une durée de location de 6 ans, à 18 % pour une durée de 9 ans et à 21 % pour une durée de 12 ans. Ce dispositif permet par ailleurs de se constituer un patrimoine immobilier, de louer à sa famille ou bien de préparer sa retraite.

Une extension du dispositif Pinel aux acquisitions de biens immobiliers anciens

La vétusté du parc immobilier étant au cœur de l’actualité, les députés ont voté, dans le cadre du projet de loi de Finances 2019, l’extension du dispositif Pinel aux biens immobiliers anciens afin d’inciter les investisseurs bailleurs à rénover leurs logements. Concrètement, la loi Denormandie est calquée sur les mêmes avantages que la loi Pinel. Les contribuables doivent investir dans un logement ancien avec un montant de travaux représentant 25 % du coût total de l’opération. Ils bénéficient en contrepartie d’une réduction d’impôt allant de 12 à 21 % selon la durée de l’engagement de la location. L’investissement est pris en compte dans la limite de 300.000 euros avec un plafond de 5.500 euros par mètre carré.

Toutefois et contrairement au Pinel neuf, la loi Denormandie n’est pas réservée aux zones tendues. Les villes éligibles sont celles bénéficiant du « Plan d’action cœur de ville ». Dans ces villes, la vacance locative s’élève en moyenne à 11 %, contre 7 % pour la moyenne française.

Parmi les différents dispositifs de défiscalisation, la loi Pinel reste l’une des solutions préférées des Français de par l’avantage fiscal qu’elle procure et les conditions de financement favorables qu’elle permet d’obtenir.

Écrit par Didier le 06/02/2019
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ncaMBR

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir