Qu'est-ce que le métier de diagnostiqueur immobilier ? Mission, diplôme, salaire

Date : 10/07/2019 - Catégorie : Les dossiers pratiques immobilier

Cette page provient du site Le Mag de l'Immobilier
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.lemagdelimmobilier.com/dossier-106-metier-diagnostiqueur-immobilier.html

Qu'est-ce que le métier de diagnostiqueur immobilier ? Mission, diplôme, salaire

Le métier de diagnostiqueur immobilier est une profession assez récente qui se développe fortement depuis quelques années notamment en raison des nouvelles normes légales à respecter lors d’une transaction immobilière, d’une construction ou de travaux de rénovation d’un bâtiment. Un diagnostiqueur immobilier a en effet pour rôle, comme son nom l’indique, de réaliser un certain nombre de diagnostics obligatoires (ou facultatifs) qui portent sur la sécurité et la santé d’un bien immobilier.

Les missions du diagnostiqueur immobilier

Afin de mieux informer l’acheteur d’un bien immobilier, ou un locataire, la loi oblige que des bilans bien spécifiques soient réalisés en ce qui concerne les risques éventuels d’un bâtiment pour la santé ou pour la sécurité des personnes. L’évaluation de la performance énergétique du bien est également prise en compte. Ces contrôles, réalisés par un diagnostiqueur immobilier, sont rassemblés dans un document appelé le dossier de diagnostic technique (DDT).

Ce professionnel procède pour chaque transaction immobilière, ou suite à des travaux de construction ou de rénovation, à un ensemble de contrôles qui concernent les risques tels que l’exposition au plomb, la présence ou l’absence de matériaux contenant de l'amiante ; il vérifie l’état des installations de gaz et d’électricité (pour les biens immobiliers de plus de 15 ans) ; il recherche aussi l’éventuel présence de termites. Le diagnostiqueur immobilier a également pour mission d’établir le métrage du bien selon la loi Carrez, d’évaluer la performance énergétique du bâtiment, de vérifier l’état de l'installation d'assainissement non collectif, d'informer sur les sols ou encore d’établir l’état des risques naturels et technologiques.

Diagnostiqueur immobilier : une profession certifiée

Le vendeur d’un bien immobilier, un bailleur, etc., qui est tenu de faire faire ces diagnostics immobiliers peut faire appel au professionnel de son choix. Ce dernier doit toutefois présenter des garanties de compétences en la matière. C’est pourquoi le métier de diagnostiqueur immobilier est soumis à une certification émise par un organisme habilité en la matière et lui-même accrédité. Le ministère de l’Écologie met à disposition un annuaire sur son site qui recense par territoire les diagnostiqueurs immobiliers certifiés et qui permet de vérifier la validité de leurs compétences reconnues.

Un diagnostiqueur immobilier est également tenu de souscrire une assurance de responsabilité professionnelle. Son intervention doit être impartiale et indépendante des clients qui le mandatent pour réaliser ces diagnostics.

Un diagnostiqueur immobilier peut travailler comme indépendant (à son compte ou pour une franchise) ou comme salarié d’un cabinet d’expert-comptable ou d’une agence immobilière. Dans ce dernier cas, son salaire de départ est compris entre 1 700 et 2 000 euros bruts par mois.

Comment devenir diagnostiqueur immobilier ?

Si aucun diplôme précis n’est demandé pour exercer le métier de diagnostiqueur immobilier, il nécessite toutefois de solides connaissances techniques et réglementaires dans le secteur du bâtiment. Il impose surtout d’obtenir les certifications relatives aux types de diagnostics obligatoires (plomb, amiante, gaz, électricité, termites) qu’il doit réaliser. En ce qui concerne les diagnostics performance énergétique (DPE), en plus d’une certification obligatoire, la loi exige l’obtention de prérequis dans le domaine de la technique du bâtiment (soit un niveau de diplôme bac + 2).

Pour obtenir sa certification, un diagnostiqueur immobilier doit suivre une formation dispensée par un organisme certifié comme la Formation ADI, diagnostiqueur immobilier, par exemple. Il a aussi pour obligation de renouveler ses certifications tous les 5 ans.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre