Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Travaux & Rénovation > Faire construire une véranda : conseils et coûts

Faire construire une véranda : conseils et coûts

Faire construire une véranda : conseils et coûts

C’est décidé, vous voulez faire installer une véranda dans votre propriété. Mais ce projet d’espace à vivre demande un peu de réflexion pour en prévoir tous les aspects. Quel type de véranda choisir, pour quel usage, combien ça va coûter, dois-je demander une autorisation…? Voici quelques conseils pour ne rien laisser au hasard.

La véranda est d’abord une pièce à vivre.

Pensez dès maintenant à la façon dont vous allez vivre dans votre véranda. De l’usage que vous prévoyez d’en faire découlent différents choix à faire avant de lancer les travaux.

Comment allez-vous habiter votre véranda ?

S’agit-il pour vous d’une simple terrasse couverte, que vous aurez plaisir à occuper aux beaux jours ? Une véranda d’été est un espace assez simple à installer, étant un lieu pour se reposer agréablement en période estivale, un sas entre maison et jardin… Si au contraire vous souhaitez faire de votre véranda une véritable pièce à vivre toute l’année, il faudra prévoir différents aménagements. Voulez-vous en faire une extension de votre séjour ou la placer en entrée de la maison ? Votre choix d’utilisation de cette nouvelle pièce a un impact direct sur sa taille, sa forme, le choix des matériaux, l’isolation (phonique et thermique), la sécurité, le chauffage, la ventilation, le type de mobilier à installer, etc.

De quel mobilier aurez-vous besoin ?

Après avoir défini l’usage de votre véranda, il vous revient d’en prévoir l’ameublement. Selon la taille de la pièce, elle ne sera pas équipée de la même manière. Une véranda d’été pourra être meublée légèrement de fauteuils et table basse si vous voulez y prendre le thé, des chaises et une table pour y déjeuner, des petits meubles de rangement... Ce n’est pas une pièce à meubler lourdement, l’essentiel étant de pouvoir profiter du jardin environnant. Laissez la vue dégagée sur la nature. Et même si vous faites de votre véranda une pièce chauffée, veillez à y installer un mobilier bas pour continuer d’apprécier la vue en toute saison. Selon que vous voulez y installer un bureau, une console vidéo, un baby-foot, une grande table, un canapé, …pensez à bien prévoir la taille de votre véranda en fonction du mobilier.

Prévoyez les équipements utiles.

Une véranda est une pièce lumineuse, parfois trop ensoleillée. Elle aura besoin d’un système occultant, souvent électrique. Si vous l’utilisez en mode nocturne, prévoyez un éclairage intérieur. Une installation électrique vous sera également utile pour vos équipements de loisir (écrans divers, jeux) et pour le chauffage. Pensez également qu’il s’agit d’une pièce extérieure qui donne accès à votre maison. Il est important de la sécuriser correctement, par exemple avec un vitrage antieffraction et une porte fermant à clé. Si vous avez besoin d’y installer un lavabo (c’est souvent une pièce remplie de plantes), pensez à l’arrivée d’eau.

Choisissez la meilleure orientation

Il est possible que vous n’aurez pas vraiment le choix de l’orientation, compte tenu de l’implantation de votre maison. Mais si vous avez la possibilité d’orienter votre véranda à votre gré, choisissez l’orientation qui conviendra le mieux à votre usage et au climat local.

  • Plein sud : cette exposition est idéale si vous habitez une zone froide, comme le nord de la France. La pièce se chauffera en profitant du moindre rayon de soleil. Mais oubliez le sud si vous habitez dans le midi, sous peine de transformer votre véranda en étuve !
  • Au nord : ce type d’orientation peut être choisi dans une région vraiment chaude, pour une véranda d’été. Pas idéal si on veut vivre dedans en hiver. Les artistes et amateurs de peinture apprécient néanmoins cette luminosité stable toute la journée.
  • Ouest ou sud-ouest : avec cette exposition, la véranda se réchauffe durant l’après-midi, ce qui est très agréable en fin de journée l’hiver. Mais l’été, attention à la surchauffe dans les régions du sud !
  • Est ou sud-est : cette exposition s’apprécie dans les régions les plus ensoleillées. La véranda profite du soleil le matin et reste tempérée le reste de la journée.

Prévoyez un système d’occultation

La véranda étant particulièrement exposée aux variations climatiques, il est utile de prévoir un système de protection contre la chaleur, la pluie ou le froid. Vous pouvez envisager un volet roulant extérieur, dont le rôle sera double : protection contre la chaleur ou le froid et isolation phonique. Doublé d’un volet, le vitrage reste à l’abri du soleil. Il existe également des systèmes de brise-soleil à lames d’aluminium modulables, bonne protection contre la forte lumière et la chaleur. La véranda bioclimatique est un vrai atout dans les régions les plus chaudes.

Pensez la véranda dans son environnement extérieur.

Préparez le terrain

Votre terrain doit pouvoir accueillir la surface de votre véranda et les canalisation et réseaux éventuels, destinés à apporter l’eau ou l’électricité à l’intérieur. Il faudra peut-être faire réaliser certains travaux de préparation du terrain, terrassement ou nivellement notamment. Pensez à prévoir la hauteur de votre véranda, afin de vérifier que rien n’empêche sa construction à l’emplacement voulu, comme les branches d’un arbre en surplomb. Mesurez l’espace à prévoir en pensant à toutes les dimensions, verticale et horizontale…

Choisissez votre style

Le style de votre véranda dépend en grande partie de celui de votre maison. A vous de choisir celle qui s’harmonisera avec son environnement. Comme il existe toutes sortes de vérandas, vous n’aurez pas de difficulté à en choisir une qui corresponde à votre goût, à votre maison et à votre art de vivre. Vous pourrez opter pour une construction très contemporaine, au design épuré et aux larges baies vitrées. A moins que vous ne préfériez un style à l’ancienne, comme ces charmants jardins d’hiver très XIXe siècle… Quoi qu’il en soit, veillez à ce que les proportions de la véranda soient en accord avec celles de votre habitation, pour former un ensemble agréable et cohérent.

Sélectionnez le matériau qui va bien

Selon le style choisi, vous avez encore un choix à faire parmi différents matériaux.

  • Le bois est un matériau souple d’utilisation, qui s’intègre à tous les styles. Il a l’avantage d’affronter les années sans problème, à condition de le traiter régulièrement. Écologique et élégant, chaleureux et durable, son seul inconvénient est son prix. Pour un meilleur impact écologique, optez de préférence pour un entrepreneur utilisant du bois local.
  • Le PVC est le matériau le moins cher. C’est un bon isolant, économique et facile d’entretien. Mais vous n’aurez pas le choix de la couleur, puisqu’on ne peut pas peindre le PVC. En outre, il vieillit assez mal.
  • L’aluminium offre le meilleur rapport qualité-prix. Résistant à la corrosion et facile à entretenir, l’aluminium s’adapte à tous les styles et permet une grande variété de formes. Il vaut mieux éviter l’entrée de gamme, qui pèche par une trop faible isolation.
  • L’acier et le fer forgé sont parfaitement adaptés à toutes les architectures et donnent du style à l’ancien comme au contemporain. On peut les peindre et choisir parmi de nombreuses formes. Traités contre la corrosion, ils durent sans problème de longues années.

Respectez les règles d’urbanisme

En premier lieu, commencez par vous adresser à votre mairie. Elle vous donnera des informations sur le Plan local d’urbanisme (PLU) de la zone dont vous dépendez. Cela peut vous renseigner sur d’éventuelles règles locales régissant les constructions extérieures, comme votre véranda. Si vous êtes en secteur protégé ou classé, certaines règles peuvent s’appliquer, en vue de préserver l’harmonie de l’environnement. On pourra vous imposer par exemple le type de matériau à utiliser. Les services d’urbanisme de la mairie sauront vous expliquer en détails les contraintes éventuelles.

Quoi qu’il en soit, vous devez déposer en mairie une simple déclaration préalable de travaux si votre véranda fait moins de 20 m2.

À partir de 20 m2, il vous faut un permis de construire, que vous demanderez à la mairie. Le dossier accompagnant votre demande doit renseigner divers aspects de la future véranda, tels que la couleur, le matériau, la surface, etc. Souvenez-vous que l’obtention d’un permis de construire peut prendre plusieurs mois et… organisez-vous en conséquence !

Dans le cas où vous voulez faire installer une véranda conçue comme une extension de votre maison, et que celle-ci fait plus de 170 m2, vous devez obligatoirement utiliser les services d’un architecte.

L’installation d’une véranda, combien ça coûte ?

Divers paramètres font varier le coût d’une véranda : le type de matériau et de vitrage, la préparation du terrain, la surface et les équipements prévus (confort et protection).

Le coût des matériaux

Le prix au mètre carré peut varier du simple au triple selon votre choix de matériau. Ainsi une véranda en aluminium coûte de 1000 à 2000 euros le m2. Pour une véranda en bois, comptez de 1300 à 2000 euros le m2. Enfin pour une véranda en fer forgé, le haut de gamme, il vous en coûtera de 2000 à 3000 euros le m2. Le PVC oscille autour de 1000 euros le m2.

La préparation du terrain

Si votre terrain a besoin d’être nivelé ou équipé de réseaux et canalisations pour alimenter votre véranda, le budget des travaux de préparation peut atteindre jusqu’à 50 000 euros. Ce chiffre varie bien sûr en fonction de la surface et de la complexité des travaux.

Pensez aux impôts !

En ajoutant une véranda à votre maison, vous augmentez votre surface habitable. Cela n’est pas sans incidence sur votre fiscalité. Votre taxe foncière et éventuellement votre taxe d’habitation seront revues à la hausse. D’autres taxes peuvent s’appliquer localement, telles que la taxe pour le financement des Conseils d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (TDCAUE), la taxe locale d’équipement (TLE) ou la taxe départementale des espaces naturels sensibles (TDENS).

Choisissez bien l’entreprise

Au moment de confier l’installation de votre véranda à une entreprise, adressez-vous à un prestataire détenant la certification Qualibat Véranda, gage de savoir-faire. De plus, le professionnel doit présenter une garantie décennale, couvrant les problèmes pouvant affecter votre véranda neuve. Cette garantie se transmet aux nouveaux propriétaires si vous vendez votre maison avant son terme. En cas de gros travaux, demandez à l’entreprise si elle dispose d’une assurance « dommage ouvrage », qui couvre d’éventuels dommage causés à la maison par les travaux. En fin de travaux, le professionnel vous remettra un procès verbal de réception et un carnet de maintenance, un document utile pour vous rappeler les contrôles à effectuer régulièrement sur la structure.

 
 

Devis gratuit en moins de 5 mn
Sélection des meilleurs artisans près de chez vous

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : N9Mrqp

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires