Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Travaux & Rénovation > Faire poser une clôture autour de la maison : conseils et coût

Faire poser une clôture autour de la maison : conseils et coût

Faire poser une clôture autour de la maison : conseils et coût

Clôturer son terrain est un droit et non pas une obligation. Cependant, mieux vaut se clôturer pour délimiter sa parcelle, limiter les conflits de voisinage, éviter à d’éventuels animaux errants de venir roder aux abords de votre habitation, et préserver un peu d’intimité tout de même.

Selon la taille de son terrain, le budget des extérieurs est généralement largement sous-estimé et les travaux sont contraints de s’étaler sur plusieurs années. La clôture sera bien souvent l’un des premiers postes de dépense dans l’aménagement des extérieurs tant il nous tarde de se sentir entièrement chez-soi. A qui faire appel, quel type de clôture choisir et quel budget y consacrer ? Nos conseils.

Bien préparer son chantier

Avant d’engager de quelconques frais, il est primordial de préparer son chantier en veillant à engager quelques démarches préalables.

Veiller au respect des règles d’urbanisme

La pose de clôture est encadrée par des règles d’urbanisme propres à chaque commune. Si un PLU (Plan Local d’Urbanisme) est en vigueur au sein de votre commune, il faudra impérativement vous y conformer, au risque de devoir retirer l’ouvrage s’il ne respectait pas les règles. Aussi, vous devrez transmettre un dossier complet de demande préalable de travaux au service Urbanisme de la commune en y indiquant le choix de clôture, l’implantation, la hauteur, le matériau utilisé. Après étude du bon respect du PLU, vous pourrez débuter vos travaux. Désormais, pour désengorger les services d’instruction, le principe du « silence vaut accord » vous permet de considérer que la demande est acceptée après un mois sans réponse de la mairie. N’oubliez pas qu’il vous faudra ensuite afficher durant deux mois votre projet dont le voisinage devra avoir connaissance et pourrait s’opposer pour des raisons autres que le respect du code de l’urbanisme.

S’assurer de l’accord des voisins mitoyens

Dans le cas d’une clôture séparative entre deux parcelles, deux options sont possibles : Soit le voisin accepte de la faire poser en mitoyenneté et donc de participer à la moitié de la totalité des frais engagés, soit, en cas de désaccord, il vous est possible de faire poser la clôture sur votre terrain, en limite de votre parcelle sans empiéter chez le voisin, à vos propres frais.

Faire le choix d’un professionnel qualifié

A qui faire appel ? Tout dépend de la clôture que vous souhaitez faire installer, du budget dont vous disposez et de l’exigence que vous y portez.

  • Le fabricant de clôtures proposera parfois ses services de pose en plus de la fourniture ;
  • Le terrassier pourra intervenir pour travailler le sol de votre terrain ;
  • Le paysagiste sera à préférer pour l’implantation d’une clôture végétale, et de façon plus globale pour travailler avec vous les plans d’implantation sur le terrain ;
  • Le menuisier pourra intervenir sur une clôture bois ou traditionnelle ;
  • Le maçon interviendra pour une clôture béton ou avec soubassement béton.

Le choix déterminant du type de clôture

Différents styles existent évidemment pour clôturer son terrain. S’il sera bon de rester cohérent vis-à-vis des clôtures voisines, les règles d’urbanisme n’imposent pas nécessairement l’homogénéité parfaite en limite de voirie ou en limite séparative.

La haie

Pour un moindre coût, la haie reste la clôture systématiquement autorisée par les services d’urbanisme car naturelle et respectueuse de l’environnement. Il faudra cependant compter quelques mois, voire quelques années, pour qu’elle soit suffisamment touffue et dense pour offrir ses capacités occultantes, à condition qu’elle soit de feuillage persistant. Cependant, la contrainte majeure de la haie réside dans son entretien régulier puisqu’elle ne devra pas dépasser les 2 mètres, et ne pas empiéter ni chez vos voisins, ni sur l’espace public.

Le grillage souple

Il est le standard de la clôture. Boudé par les nouveaux propriétaires, il ne s’installe désormais quasiment plus que dans les logements VEFA achetés sur plan. Son objectif n’est ni l’esthétisme, ni la sécurité, ni la dissimulation. Il est installé dans un unique but de délimitation de parcelles.

Le grillage rigide

Plus moderne et plus sécurisé, il est prisé depuis quelques années par les nouveaux propriétaires. Si son coût est plus élevé, il présente notamment l’intérêt de ne nécessiter presque aucun entretien. Agrémenté de lattes PVC, alu ou bois, il offrira une parfaite discrétion de l’intérieur du terrain. Attention cependant au bois qui, bien que moderne, dans l’air du temps et plus écologique, nécessitera un entretien après quelques années, même s’il est traité contre l’humidité.

Parpaing et latte PVC ou alu

Elle a été très tendance sur les dix dernières années. Bien qu’elle soit largement concurrencée par le grillage rigide, la clôture composé d’un muret de soubassement surmonté de lattes PVC ou alu offrent robustesse et esthétisme pour peu d’entretien. Le PVC s’entretient par un coup d’éponge à l’eau savonneuse environ deux fois par an, et l’alu par un détergent doux au pH neutre rincé ensuite à l’eau claire. Le point noir restera le mur béton qui aura tendance à noircir dans le temps à cause de la pollution, voire à développer de la mousse sur les arêtes. Un coup de nettoyeur à haute pression sera nécessaire tous les ans ou tous les deux ans selon l’âge du mur, ainsi qu’une couche de peinture tous les 5 à 10 ans.

Le gabion

Le petit préféré des maisons modernes pour son aspect contemporain et original, il présente l’intérêt de ne nécessiter aucun entretien et d’être particulièrement costaud ! Cependant, la modernité, ça se paye, et dans le cas du gabion, ça se paye plutôt très cher… A titre informatif, sachez qu’un gabion d’un mètre de longueur par deux mètres de hauteur nécessite l’apport d’une tonne de pierres pour être rempli.

Quel budget allouer à la pose d’une clôture ?

Comme pour tout travaux, le coût de la pose, intégrant la main d’œuvre, la clôture et les produits et outils nécessaires à la pose, varient selon divers facteurs comme le secteur, le type de clôture et de matériaux utilisés, la dimension à clôturer, la hauteur demandée, l’artisan choisi, s’il y a déjà un existant ou non, etc. Voici quelques données chiffrées à titre indicatif, hors pose, basées sur une dimension d’1 mètre de longueur par 2 mètres de hauteur :

  • Pour une clôture PVC, comptez entre 40 et 90€ du mètre linéaire ;
  • Pour une clôture alu, comptez entre 100 et 200€ du mètre linéaire ;
  • Pour une clôture grillagée, compter entre 5 et 40€ du mètre linéaire selon si le grillage est souple ou rigide ;
  • Pour une clôture bois, comptez entre 10 et 200€ du mètre linéaire ;
  • Pour une clôture béton type muret, comptez entre 30 et 60€ du mètre linéaire ;
  • Pour une clôture végétale ; comptez entre 50 et 120€ du mètre linéaire ;
  • Pour une clôture en gabion, comptez environ 400€ du mètre linéaire, qui peut varier selon le type de roche utilisé.

De manière générale, on estimera entre 15 et 75€ le coût global de pose d’une clôture par mètre linéaire.

Les coûts annexes à ajouter au budget

En plus de la clôture en elle-même, d’autres éléments viendront gonfler la facture :

  • Le portail : Généralement indissociable de la clôture pour fermer totalement le terrain, le choix du portail sera un élément important du budget. Composite, alu ou bois, son coût peut passer du simple au triple selon le matériau choisi, ainsi que le système d’ouverture et fermeture s’il est automatisé ;
  • L’abattage d’arbres : Parfois, il peut être nécessaire d’abattre un ou plusieurs arbres pour implanter la clôture, et là encore, le coût d’intervention selon l’arbre à décimer sera impacté plus ou moins fortement ;
  • Le crépi : Si un mur de soubassement est nécessaire, le crépir n’est pas toujours compris dans l’intervention ;
  • Le bornage : Dans le cas d’une clôture posée en mitoyenneté, le bornage par un géomètre sera nécessaire pour bien définir l’emprise au sol de la clôture ;
  • Le terrassement : Dans le cas d’un terrain « brut », il pourra être indispensable de niveler la zone en faisant intervenir un professionnel.
 
 

Devis gratuit en moins de 5 mn
Sélection des meilleurs artisans près de chez vous

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : WfWUmY

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires