Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Crédit Travaux : simulateur et comparateur gratuit ! > Emprunter pour ses travaux : comment choisir son crédit ?

Emprunter pour ses travaux : comment choisir son crédit ?

Emprunter pour ses travaux : comment choisir son crédit ?

Que ce soit pour une résidence principale ou une résidence secondaire, les propriétaires sont souvent amenés à entreprendre des travaux pour restaurer ou aménager leur habitat. Se pose alors la question du financement des travaux.

Avant l’acquisition du bien, leur montant peut être intégré au crédit immobilier. Après l’acquisition, un crédit à la consommation est envisageable. Des prêts aidés de l’État sont aussi une solution. Comment choisir son crédit pour financer ses travaux ? Nos éléments de réponse à suivre.

Évaluer la nature et le montant des travaux pour choisir son crédit travaux

Emprunter pour ses travaux peut se faire par le biais de différents financements. La somme détermine le type de crédit possible. En deçà de 75 000 €, le crédit travaux passe dans la catégorie d’un emprunt immobilier avec la législation qui s’y rattache.

Pour choisir son crédit travaux, la première étape consiste à évaluer le coût et donc la nature des travaux. Un crédit travaux finance divers types de chantier : de la rénovation, à l’entretien, en passant par de l’aménagement ou de l’équipement. L’achat de matériel ou la décoration peut être affecté à un crédit travaux tout comme le règlement des entrepreneurs. Les travaux concernent aussi bien des travaux à l’intérieur qu’à l’extérieur du logement comme la construction d’une piscine ou d’un carport.

Le propriétaire peut financer des travaux pour sa résidence principale ou secondaire. Comme avec tout crédit, l’emprunteur va devoir justifier de conditions exigées par l’établissement prêteur. Il doit avoir une situation financière stable avec un emploi et des revenus réguliers, apporter le cas échéant des garanties et un apport personnel. Le taux d’endettement est examiné scrupuleusement. Avant d’opter pour un crédit classique, l’emprunteur liste ses travaux. Pour des travaux liés aux économies d’énergie, il existe des crédits travaux à taux très bas, voire à taux zéro dans certains cas.

Emprunter pour ses travaux avec le crédit immobilier

Lors de l’acquisition d’un bien, des travaux de rénovation peuvent être d’emblée nécessaires. Dans ce cas-là, en plus du capital emprunté pour financer le bien, l’emprunteur demande à inclure un montant dédié aux travaux. Le crédit alloué pour les travaux est lissé avec le crédit immobilier. Cette technique permet de profiter d’un taux bas et d’une seule mensualité sur toute la durée de remboursement du crédit immobilier. Cette pratique est très encadrée et soumise à présentation de devis des entrepreneurs. En effet, l’emprunteur doit justifier des travaux à venir pour obtenir un emprunt supplémentaire. Pour bénéficier de l’argent au moment du paiement des travaux, il doit présenter à la banque les factures justificatives. Les travaux doivent être réalisés par un artisan ou une entreprise habilitée. L’emprunteur doit justifier toutes ses dépenses travaux afin d’avoir le droit de débiter les sommes destinés au crédit travaux. En principe, si l’emprunteur réalise lui-même les travaux, la banque n’accorde pas de crédit travaux avec le prêt immobilier.

Emprunter pour ses travaux avec un crédit à la consommation

Le plus souvent, les emprunteurs financent leurs travaux avec un crédit à la consommation. Il s’agit d’un crédit amortissable à taux fixe. Le montant du taux varie en fonction de la durée de remboursement (maximum 7 ans), du capital emprunté (de 500 à 75 000 €) et du type de crédit choisi. Trois types de crédits travaux existent. Ils se souscrivent auprès des banques traditionnelles, néobanques ou organismes de crédit.

Le crédit personnel pour financer ses travaux

Le crédit personnel, accordé sans garantie ni assurance, permet d’obtenir rapidement une somme d’argent pour financer ses travaux. Aucun justificatif de factures ou devis n’est requis. La somme prêtée peut donc être utilisée librement par l’emprunteur. C’est le crédit travaux le plus répandu quand le propriétaire réalise lui-même le chantier.

Le crédit affecté pour financer ses travaux

A contrario du crédit personnel, le crédit affecté est dédié uniquement à la réalisation des travaux. L’emprunteur doit justifier son affectation auprès de l’établissement prêteur avec présentation de devis ou de factures. Le taux du crédit affecté est variable de 2 à 8 % en fonction du profil de l’emprunteur. Quand la capacité financière est jugée suffisante, aucune garantie ou cautionnement n’est requis.

Le crédit renouvelable pour financer ses travaux

Enfin emprunter pour ses travaux est possible avec un crédit renouvelable. Il s’agit d’une réserve d’argent mise à disposition pour une utilisation libre et à n’importe quel moment. Le remboursement n’intervient que lors du déblocage de tout ou partie de la somme prêtée. Ce type de crédit est bien plus cher qu’une solution de financement classique en raison d’un taux d’intérêt très élevé. Quand la réserve est reconstituée, l’emprunteur peut de nouveau l’utiliser librement.

Financer ses travaux avec un prêt aidé de l’État

Les ménages modestes peuvent bénéficier de prêts aidés par l’État pour financer les travaux de leur logement. Ils sont soumis pour certains à condition de ressources. Parmi les plus courants, il existe :

  • Le prêt à taux zéro destiné aux acquéreurs d’un bien ancien peut financer les travaux de la résidence principale. La somme prêtée est plafonnée à 30 000 €, remboursée sans intérêt et non soumise à condition de revenus. Les travaux autorisés pour l’octroi d’un PTZ sont recensés dans une liste officielle.
  • Le prêt dédié à la transition énergétique pour financer la pose d’équipements plus écologiques, des travaux d’isolation, de chauffage destiné à réduire la consommation d’énergie du logement.
  • Le PAS ou prêt d’accession sociale soumis à critères sociaux finance l’acquisition d’un logement ou des travaux.
  • Le prêt pass travaux ou amélioration de l’habitat délivré par les organismes 1 % logement pour les salariés du privé. Il est plafonné à 10 000 € et coûte 1 % d’intérêt hors assurance. Sa durée de remboursement peut aller jusqu’à dix ans.

La simulation est la première étape pour estimer la faisabilité d’un prêt travaux. Elle apporte en quelques minutes un aperçu des conditions du prêt. L’offre des crédits travaux est très nombreuse. Les comparer avec un outil dédié en ligne est essentiel pour trouver celle qui convient en fonction de la nature des travaux, du coût des travaux ou encore du profil de l’emprunteur. Si le crédit travaux n’est pas possible en raison de plusieurs crédits en cours et d’un taux d’endettement trop élevé, l’emprunteur peut solliciter une offre de rachat de crédit.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : CmYb6t

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires