Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Crédit Travaux : simulateur et comparateur gratuit ! > Crédit travaux pour l’aménagement d’une salle de bains : explications, simulation

Crédit travaux pour l’aménagement d’une salle de bains : explications, simulation

Crédit travaux pour l’aménagement d’une salle de bains : explications, simulation

Depuis une quinzaine d’années, les Français ont un fort engouement pour la rénovation de leur habitat.

Avec des travaux effectués par leur propre soin pour environ 60 % d’entre eux, les propriétaires comme les locataires aiment améliorer le confort et l’esthétique de leur logement. Si la rénovation de la chambre à coucher est un incontournable, la rénovation et l’aménagement des pièces d’eau comme la salle de bains ont tout autant les faveurs des particuliers. Avec un budget estimé entre 500 et 1 000 € le m2, les fonds propres sont souvent insuffisants pour couvrir la dépense. Pour financer la rénovation de la salle de bains, les particuliers souscrivent le plus souvent un crédit travaux. À suivre dans notre article nos explications et l’importance de la simulation d’un crédit travaux pour l’aménagement d’une salle de bains.

Le crédit travaux pour l’aménagement d’une salle de bains, c’est quoi ?

Le crédit travaux s’adresse aux particuliers pour financer différents types de projets destinés à la rénovation, la construction, l’amélioration ou l’extension de l’habitat. L’aménagement de la salle de bains et sa rénovation peuvent ainsi être financés de A à Z, c’est-à-dire du sol, au plafond et aux murs avec un crédit travaux. Le budget d’une salle de bains complète varie de 5 000 € pour l’entrée de gamme à 20 000 € pour le haut de gamme. Tout dépend de l’état de vétusté de la salle de bains, mais aussi des équipements et matériaux désirés. Les dépenses pour l’aménagement d’une salle de bains comprennent en général :

  • Les revêtements des murs et du sol comme le carrelage et la peinture.
  • La robinetterie.
  • L’éclairage.
  • Les sanitaires et mobiliers divers.
  • Les éléments de décoration.

Le crédit travaux finance également la mise en œuvre des artisans comme le carreleur, le plombier ou l’électricien.

Que financer avec un crédit travaux, mis à part l’aménagement d’une salle de bains ?

Le crédit travaux s’adresse principalement aux propriétaires ou aux copropriétaires d’une résidence principale, secondaire ou locative. Les locataires peuvent aussi en bénéficier sous réserve que le bailleur accepte les travaux. Ce crédit finance tout type de travaux : du gros œuvre, au second œuvre, en passant par les travaux de finition aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison ou de l’appartement. Travaux de rénovation, de confort, de décoration, d’extension, d’aménagement ou de construction, les travaux éligibles au crédit travaux sont nombreux comme :

  • L’installation d’une véranda.
  • Le remplacement des portes et fenêtres.
  • L’isolation du toit ou des combles.
  • La construction d’un garage ou d’un parking.
  • L’aménagement paysager d’un jardin.
  • La pose d’un poêle à bois ou d’une cheminée.
  • La mise en place d’une terrasse en bois.
  • L’installation d’un portail électrique, etc.

Les projets finançables avec un crédit travaux sont a priori sans limite. Le crédit travaux finance également la main-d'œuvre des professionnels du BTP, mais aussi l’achat des matériaux ou de l’outillage.

Quelles sont les caractéristiques d’un crédit travaux pour l’aménagement d’une salle de bains ?

Financer l’aménagement d’une salle de bains avec un crédit travaux est très souvent plébiscité par les particuliers. Ce crédit à court ou à moyen terme, relativement facile à obtenir, est un crédit amortissable à la consommation. Sa réglementation dépend donc du Code de la consommation. Il présente les caractéristiques suivantes :

  • Un montant de l’emprunt de 500 à 75 000 € maximum.
  • Une durée de remboursement possible de 6 mois à 7 ans.
  • Un taux fixe dont le montant peut varier de 1 à 10 % en fonction de plusieurs paramètres.
  • Des indemnités de remboursement anticipé équivalentes à 1 % du capital restant dû et en principe aucune en deçà de ce montant.
  • Un délai de rétraction obligatoire de 14 jours calendaires commençant dès la signature du crédit travaux.

Les types de crédit possibles pour aménager une salle de bains

Le crédit travaux est, en principe, un crédit bancaire amortissable dit affecté. Cela signifie que les capitaux prêtés ne peuvent servir qu’au financement du bien ou des prestations mentionnées sur le contrat de prêt. La banque exige des justificatifs comme des devis et factures avant le déblocage des fonds. Un crédit peut être affecté à l’achat d’un voyage, d’un téléviseur, d’un véhicule ou de travaux comme l’aménagement d’une salle de bains. Ce type de crédit est très souvent proposé par les magasins, les concessionnaires ou lors d’une vente à domicile. Le taux d’intérêt du crédit travaux est en général plus bas que celui d’un autre type de crédit à la consommation dont le prêt personnel et le crédit renouvelable.

Le prêt personnel

Le prêt personnel est un crédit à la consommation non affecté disposant des mêmes caractéristiques que celles citées ci-dessus. Deux différences existent cependant avec le crédit affecté. La première est que les capitaux prêtés par une banque, une banque en ligne ou un organisme de crédit sont utilisables librement sans justificatif à fournir au prêteur. Cette solution est très flexible avec un déblocage des fonds très rapide après le délai de rétractation légal. Les propriétaires réalisant eux-mêmes les travaux souscrivent très souvent un crédit personnel non affecté. La seconde différence est un taux d’intérêt plus élevé qu’avec un crédit travaux affecté.

Le crédit renouvelable

Un autre type de crédit possible pour financer l'aménagement d’une salle de bains est le crédit renouvelable. Il s’agit d’une réserve d’argent. La somme prêtée s’utilise librement sans justificatif. Elle se reconstitue au fur et à mesure des remboursements. Ces derniers n'interviennent que lors du déblocage de tout ou partie de la réserve. Attention, le crédit renouvelable a un taux d’intérêt très élevé. Le propriétaire a tout intérêt à l'utiliser pour des dépenses imprévues de petite somme et remboursables très rapidement.

Le prêt immobilier

Un crédit à la consommation, c’est maximum 75 000 €. Si le propriétaire réalise des travaux de rénovation de grande ampleur, il peut avoir besoin d’une somme supérieure. Dans ce cas, il devra souscrire un crédit immobilier avec la législation qui s’y rapporte. L’avantage est un taux d’intérêt toujours très bas. L’inconvénient est que le propriétaire va devoir fournir à la banque des justificatifs d’emploi. Très souvent, c’est la banque elle-même qui paie les fournisseurs. Elle ne verse pas les fonds sur le compte bancaire du propriétaire. Pour l’aménagement d’une salle de bains, il est rare d’avoir besoin d’une telle somme. Il est alors courant de l’inclure dans le crédit immobilier lors de l’achat du bien (sous réserve d'acceptation de la banque).

Les conditions d’octroi d’un crédit travaux pour aménager une salle de bains

Que ce soient les banques, les banques en ligne ou les organismes spécialisés de crédit, les établissements prêteurs exigent une solvabilité suffisante pour l’octroi d’un crédit travaux. L’emprunteur doit justifier d’une situation professionnelle stable en CDI de préférence. Il doit bénéficier de revenus réguliers et avoir une bonne gestion de son compte bancaire sans incident. En principe, l’assurance de prêt reste facultative en deçà d’un emprunt de 10 000 €. Au-delà, ce qui peut être le cas pour l’aménagement d’une salle de bain, une assurance décès/invalidité peut être demandée. Dans ce cas, l’emprunteur a tout intérêt à mettre en concurrence les assureurs afin de faire des économies. C’est possible grâce au dispositif de la délégation d’assurance depuis la loi Lagarde de 2010.

Existe-t-il des aides pour financer l’aménagement d’une salle de bains ?

En complément ou en remplacement d’un financement bancaire classique, le propriétaire et le locataire peuvent bénéficier, sous conditions, d’aides pour l’aménagement de la salle de bains. Certaines subventions de l’État concernent les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap et les personnes âgées pour favoriser l’accessibilité du logement. Elles sont entre autres :

  • Le crédit d’impôt à la transition énergétique ou CITE.
  • Les aides de l’Agence Nationale pour l’Habitat ou ANAH grâce au programme “habiter facile”.
  • La prestation de compensation au handicap ou PCH.
  • Les aides des caisses de retraite pour l’adaptation du logement.
  • Les aides des collectivités locales.

Des prêts aidés comme l’Eco-PTZ destiné à l'amélioration énergétique du logement peuvent aussi financer tout ou partie de l’aménagement d’une salle de bains.

Pourquoi la simulation d’un crédit travaux pour l’aménagement d’une salle de bains est-elle essentielle ?

Comme avant tout projet de financement, l’emprunteur peut vérifier la faisabilité de son crédit travaux pour l'aménagement d’une salle de bains avec une simulation. Celle-ci est essentielle pour connaître son éligibilité au crédit et avoir un aperçu de ses conditions, notamment :

  • le type de crédit et le capital possible ;
  • le taux nominal, le TAEG et le TAEA si nécessaire ;
  • le montant de la mensualité ;
  • la durée du crédit ;
  • le coût total du crédit.

En ligne, avec un outil gratuit et sans engagement, la simulation prend moins de dix minutes. À l’issue, l'emprunteur obtient un avis favorable et des propositions commerciales. Il compare les offres notamment le taux d'intérêt proposé et le montant des frais de dossier. Mettre en concurrence les établissements prêteurs en complément de sa banque est un bon moyen de négocier la meilleure offre de crédit travaux pour l’aménagement d’une salle de bains. À titre indicatif, nous avons simulé l’offre d’un crédit personnel pour des travaux dans une salle de bains.

Montant du capital emprunté

Durée du crédit travaux

TAEG (hors assurance facultative)

Montant de la mensualité

Coût total du crédit travaux affecté

5 000 €

3 ans

8,99 %

158,16 €

5 693,76 €

En conclusion, le crédit travaux sous forme d’un prêt affecté ou d’un prêt personnel est courant pour l’aménagement d’une salle de bains. Quelquefois, un taux d'endettement trop élevé implique un refus de la banque pour l’octroi d’un crédit supplémentaire. Le propriétaire ou le locataire peut alors solliciter un regroupement ou un rachat de crédits. En restructurant leurs dettes au sein d’un unique prêt, les emprunteurs bénéficient d’une mensualité allégée. Ils retrouvent du pouvoir d’achat pour financer un nouveau projet comme l’aménagement d’une salle de bains.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vjYxjv

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires