Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Crédit Travaux : simulateur et comparateur gratuit ! > Crédit travaux pour un agrandissement de maison : explications, simulation

Crédit travaux pour un agrandissement de maison : explications, simulation

Crédit travaux pour un agrandissement de maison : explications, simulation

Après deux années de crise sanitaire et plusieurs confinements, les Français et surtout les cadres se sont mis, par la force des choses, au télétravail.

Selon une enquête de la DARES, cela représente 23 % des actifs pour 3 jours/semaine en moyenne. Mais le logement n’est pas forcément adapté pour exercer son activité à domicile : environnement bruyant, pièce inexistante, logement trop petit. Pour y remédier, l’extension de la maison est une solution de travaux pour les propriétaires souvent moins contraignante qu’un déménagement. Il faut compter en moyenne 25 000 € pour agrandir sa maison et créer une pièce supplémentaire. Le financement personnel n’est pas toujours suffisant. Les particuliers peuvent opter pour un crédit. À découvrir dans notre article l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le crédit travaux pour l’agrandissement de maison.

Quelles sont les caractéristiques d’un crédit travaux pour un agrandissement de maison ?

Le crédit travaux se destine, comme le précise sa dénomination, à financer les travaux de rénovation, d’amélioration, de construction ou de décoration des habitations. Ces travaux sont entrepris aussi bien dans les résidences principales que secondaires ou locatives. Le crédit travaux est accessible aux propriétaires, aux copropriétaires, et même aux locataires (après acceptation du bailleur). Le crédit travaux est un crédit amortissable à la consommation. Sa réglementation est celle du Code de la consommation. Il s’obtient auprès des banques classiques, des banques en ligne et des organismes de crédit. Il a comme principales caractéristiques :

  • Un montant de l’emprunt possible de 500 à 75 000 € maximum.
  • Un taux nominal fixe de 1 à 10 % variable en fonction du profil de l’emprunteur, de la durée et du capital emprunté.
  • Une durée d'amortissement de 6 mois à 7 ans en moyenne.
  • Un délai de rétractation obligatoire de 14 jours débutant à la signature du contrat de crédit.
  • Des indemnités de remboursement anticipé (IRA) variables selon la durée et le capital du crédit restant dû de 0,5 à 1 %, voire aucune en deçà de 10 000 €.

Les types de travaux éligibles au crédit travaux

Le crédit travaux pour un agrandissement de maison finance le chantier de A à Z : les matériaux, le gros œuvre et second œuvre, les finitions, le mobilier et la main-d'œuvre. Pour une extension de maison, le budget moyen est de 25 000 à 30 000 €. Le coût dépend du type d’agrandissement : annexe en bois, véranda, surélévation de toiture, aménagement des combles perdus ou du garage. Il dépend aussi des matériaux utilisés comme le bois, l’acier, les parpaings, la brique, avec une fourchette de prix variable de 500 à 12 000 € le m2. Hormis l’agrandissement de maison, de nombreux travaux, réalisés à l’intérieur ou à l’extérieur du logement, sont éligibles au crédit travaux. Il finance également l’électroménager, l’outillage et les équipements divers. Ces travaux sont par exemple :

  • la construction d’une aire de stationnement ;
  • la pose d’une clôture et d’un portail ;
  • la mise aux normes de l’installation électrique ;
  • le ravalement des façades ;
  • la réalisation d’un toit terrasse ;
  • la pose de volets roulants électriques, etc.

Les types de crédit travaux envisageables pour un agrandissement de maison

Le crédit travaux pour un agrandissement de maison est, en principe, un crédit affecté. Cela signifie que les capitaux prêtés ne peuvent servir qu’à l’achat des biens ou des prestations, en l'occurrence ici des travaux, mentionnés au contrat. Il faut donc justifier son achat avec des devis ou des factures pour débloquer les fonds. Il se destine aux propriétaires qui délèguent la réalisation des travaux aux professionnels du BTP. Le crédit affecté est courant dans les magasins et chez les concessionnaires pour vendre leurs produits. Son taux d’intérêt est plus bas que ceux des autres crédits à la consommation.

Le crédit personnel

L’autre crédit possible pour financer des travaux d’agrandissement de maison est le crédit personnel. Il est plus flexible que le prêt affecté, car les capitaux prêtés sont libres d’utilisation. Aucun justificatif n’est à fournir à la banque. Son taux est un peu plus élevé, mais il convient bien aux propriétaires ou aux locataires maîtres d'œuvre des travaux.

Le crédit renouvelable

Le crédit renouvelable est une réserve d’argent disponible à tout moment. Les remboursements n’interviennent que lors du déblocage de tout ou partie des fonds. La réserve se reconstitue à mesure que les échéances sont versées. Ce crédit coûte cher, car son taux d’intérêt est très élevé. Il ne convient pas pour des travaux d’agrandissement de maison. Il se destine plutôt à un emprunt de secours en cas de dépenses imprévues de faible montant.

Le regroupement de crédits

Parfois, le propriétaire a plusieurs crédits en cours, ce qui implique un taux d'endettement trop élevé. Il ne peut financer son projet de travaux faute d’une capacité financière insuffisante. Le propriétaire peut envisager un regroupement de crédits. Cette technique permet de réunir au sein d’un unique crédit toutes ses dettes. L’emprunteur bénéficie d’une seule mensualité allégée par rapport au cumul des précédentes. Cette baisse lui permet d’obtenir davantage de pouvoir d’achat pour financer ses travaux. En contrepartie, la durée du crédit augmente tout comme le coût total sauf si la baisse du taux arrive à compenser.

Quelles sont les conditions d’octroi d’un crédit travaux pour un agrandissement de maison ?

Les établissements prêteurs exigent à peu près tous les mêmes conditions pour l’octroi d’un crédit à la consommation. Le critère essentiel est une bonne solvabilité de l’emprunteur qu’il doit justifier avec :

  • un taux d'endettement inférieur à 35 % ;
  • une situation professionnelle sûre avec un emploi en CDI de préférence ;
  • des revenus constants et suffisants.

En plus d’être majeur et de résider en France métropolitaine, l’emprunteur doit avoir une gestion bancaire irréprochable, sans incident de paiement. Il ne doit pas être fiché à la Banque de France, au FICP ou au FCC.

Faut-il souscrire une assurance de prêt avec un crédit travaux ?

Concernant l’assurance de prêt, elle reste, pour les crédits travaux de petites sommes, facultative. Ce qui n’est a priori pas le cas pour des travaux d’agrandissement de maison où le capital nécessaire dépasse très souvent les 10 000 €. Dans ce cas, le créancier peut exiger une assurance de prêt avec au minimum une garantie décès/invalidité. L'emprunteur peut choisir librement son contrat auprès d’un assureur externe. La délégation d’assurance instaurée depuis 2010 permet de faire des économies et de bénéficier de conditions personnalisées.

Hormis le crédit bancaire, quelles sont les aides pour un agrandissement de maison ?

L’État soutient les projets de rénovation des bâtiments visant à améliorer leurs performances énergétiques. Des aides existent. Elles sont possibles avec des travaux d’agrandissement de maison pour financer les matériaux d’isolation et les équipements permettant des économies d’énergie. Le propriétaire ou le locataire peut solliciter :

  • MaPrimeRénov.
  • L’aide Habiter Mieux Sérénité de l’ANAH, l’Agence nationale de l'habitat.
  • L’Éco-prêt à taux zéro.
  • La TVA à taux réduit à 10 % ou à 5,5 %.
  • Les aides des collectivités locales.

Peut-on souscrire un crédit immobilier pour un agrandissement de maison ?

Quand le budget des travaux d’agrandissement de maison dépasse les 75 000 €, le crédit travaux affecté n’est plus envisageable. Le propriétaire doit obligatoirement souscrire un crédit immobilier. L’avantage est un taux d’intérêt plus attractif. L’inconvénient est des conditions d'octroi plus strictes. En plus de celles citées ci-dessus, l’emprunteur doit :

  • Souscrire une garantie hypothécaire ou une caution solidaire ou mutuelle.
  • Adhérer à une assurance de prêt immobilier.
  • Bénéficier d’un apport personnel (selon les exigences des établissements prêteurs).

La réglementation change également avec entre autres des indemnités de remboursement anticipé à 3 %. Le délai de rétraction passe à dix jours à compter de la réception de l’offre. Certains propriétaires anticipent les travaux quand ils achètent un logement ancien. Ils incluent, quand la banque y consent, la somme nécessaire dans le crédit immobilier au moment de l’acquisition du bien. Cela permet de lisser le coût des travaux sur une durée plus longue.

La simulation d’un crédit travaux pour un agrandissement de maison, est-ce un prérequis indispensable ?

La simulation d’un emprunt est un prérequis important pour vérifier la faisabilité de son projet. Via un simulateur en ligne gratuit, l’emprunteur obtient en quelques clics un aperçu des conditions du crédit travaux pour un agrandissement de maison comme :

  • le capital emprunté ;
  • le TAEG fixe ;
  • le montant de la mensualité ;
  • le coût total du crédit.

Après avoir renseigné un formulaire, il obtient un premier avis favorable avec des propositions commerciales. Il les compare et renvoie, à l’établissement prêteur sélectionné, son dossier complet. Si ce dernier est approuvé, l’emprunteur obtient les fonds en moins d’un mois après respect du délai de rétractation. La simulation est obligatoirement gratuite qu’elle soit réalisée en ligne, par son banquier ou un courtier spécialisé en crédit travaux. Voici la simulation, à titre indicatif, d’un crédit travaux pour l’agrandissement d’une maison. Il s’agit d’un module en bois en extension clé en main :

Montant du capital emprunté

Durée du crédit travaux

TAEG fixe hors assurance

Montant de la mensualité

Coût total du crédit travaux affecté

30 000 €

7 ans

4,93 %

421,48 €

35 404,32 €

Pour conclure, en plus du financement, le propriétaire ou le locataire doit vérifier les formalités et les obligations administratives avec des travaux pour un agrandissement de maison. Il faut consulter le plan d’urbanisme auprès de sa mairie pour connaître les règles de construction. De plus, si la surface de plancher est comprise entre 5 et 40 m2, une déclaration préalable de travaux est nécessaire. Au-delà de 40 m2, un permis de construire est obligatoire.

 
 

Comparateur Crédit Travaux
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : hKtyhL

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires