Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Crédit Travaux : simulateur et comparateur gratuit ! > Crédit travaux pour la construction d’une véranda : explications, simulation

Crédit travaux pour la construction d’une véranda : explications, simulation

Crédit travaux pour la construction d’une véranda : explications, simulation

Selon les professionnels du secteur, le marché de la véranda a progressé de 20 % en 2021. Le confinement a vraisemblablement beaucoup joué.

Bloqués à domicile, les particuliers cherchent à agrandir leur maison et la véranda est une extension facile à mettre en œuvre. Aujourd’hui, la véranda est une pièce à vivre à part entière, au style et matériaux multiples. Un jardin d’hiver, un espace cuisine ou une annexe du salon, la véranda est personnalisable et parfaitement intégrée à son habitation. Construire une véranda représente cependant un budget conséquent compris entre 1 000 et 2 500 le m2. Pour financer ce projet, les particuliers souscrivent le plus souvent un crédit travaux. Quelles sont les spécificités du crédit travaux pour la construction d’une véranda ? Nos explications et une simulation à suivre.

Le crédit travaux pour la construction d’une véranda, qu’est-ce que c’est ?

Le crédit travaux est, comme son nom le stipule, un emprunt destiné à financer les travaux de rénovation des habitations. Les propriétaires, les copropriétaires et même les locataires (après acceptation des travaux par le bailleur) peuvent prétendre à un crédit travaux. Un crédit travaux peut tout à fait financer la construction d’une véranda. Le chantier pour installer une véranda comprend diverses étapes et frais :

  • le terrassement et la préparation du sol ;
  • la maçonnerie ;
  • la structure en bois, métal, aluminium ou fer forgé ;
  • les vitrages doubles ou triples ;
  • les volets roulants ;
  • l'isolation
  • l’électricité ;
  • la pose d’une climatisation ;
  • la plomberie le cas échéant ;
  • l’ameublement.

Le crédit travaux prend en charge la construction d’une véranda de A à Z y compris la main-d'œuvre des professionnels ou des artisans et même la décoration. Même si 60 % des particuliers préfèrent réaliser leurs travaux, pour la construction d’une véranda, c’est rarement le cas.

Mis à part la construction d’une véranda, quels travaux sont éligibles à un crédit travaux ?

Le crédit travaux se destine aux travaux du gros œuvre, du second œuvre, et même aux travaux de finition et d’esthétique des logements des particuliers. Cela concerne les résidences principales, secondaires et locatives. Avec un crédit travaux, les propriétaires et locataires peuvent financer l’aménagement, la rénovation énergétique, la construction, la pose d’équipements, l’agrandissement, la décoration de leur habitation. Sont également finançables l’achat des matériaux, l’outillage, le mobilier et l’électroménager. Voici quelques exemples de travaux éligibles au crédit travaux mis à part la construction d’une véranda :

  • l’installation de panneaux photovoltaïques ;
  • la pose d’un système de vidéosurveillance ;
  • l’aménagement d’une pièce à vivre dans les combles ;
  • le remplacement des portes et fenêtres ;
  • la construction d’un mur de clôture ;
  • la pose d’un portail électrique ;
  • l’achat d’un four et d’une plaque de cuisson ;
  • l’installation de volets roulants motorisés, etc.

Quelles caractéristiques comporte le crédit travaux pour la construction d’une véranda ?

Le crédit travaux pour la construction d’une véranda est un crédit amortissable à la consommation. C’est donc la législation du Code de la consommation qui s’applique. Sa souscription se fait auprès des banques traditionnelles, des banques en ligne ou des organismes de crédit. Le crédit travaux à court ou à moyen terme a comme principales caractéristiques :

  • Un capital possible de 500 à 75 000 € maximum.
  • Une durée de remboursement envisageable de 6 mois à 7 ans en moyenne.
  • Un taux fixe dont le pourcentage varie de 1 à 10 % en fonction de la banque, du crédit et du profil emprunteur.
  • Un délai de rétractation obligatoire de 14 jours calendaires et commençant dès la signature du contrat.
  • Des indemnités de remboursement anticipé variables de 0,5 à 1 % (voire aucune) calculées en fonction du capital restant dû et de la durée de remboursement restante.

Quels types de crédit travaux existent pour la construction d’une véranda ?

En principe, le crédit travaux pour la construction d’une véranda est un prêt dit affecté. Cela veut dire que le capital prêté doit servir uniquement à l’achat du bien ou des prestations stipulées dans le contrat. Le particulier devra fournir des justificatifs à la banque comme des devis ou des factures afin d’obtenir le déblocage des fonds. Il est courant que les grandes enseignes commerciales ou les concessionnaires proposent ce type de prêt avec la vente de leurs produits. C’est aussi le type de crédit proposé lors d’une vente après un démarchage à domicile. Le taux d’un crédit travaux affecté est plus compétitif que celui d’un prêt personnel ou d’un crédit renouvelable, les autres crédits possibles pour financer des travaux.

Le prêt personnel pour financer une véranda

L’autre type de crédit pour financer des travaux pour la construction d’une véranda est le prêt personnel. Facile à mettre en place, il est aussi plus flexible que le crédit travaux affecté. En effet, aucun justificatif n’est demandé par la banque ce qui signifie que la somme prêtée s’utilise librement pour n’importe quel projet. Le prêt personnel est idéal pour les propriétaires effectuant eux-mêmes les travaux. À noter qu’il affiche un taux d’intérêt un peu plus élevé.

Le crédit renouvelable pour financer des travaux

L’autre mode de financement pour des travaux est le crédit renouvelable. Il s’agit d’une réserve d’argent dont la somme est employée librement par le particulier selon ses besoins. Tout ou partie de la réserve peut être débloqué. Elle se reconstitue au fur et à mesure du versement des échéances. Le crédit renouvelable a un taux d’intérêt très élevé, ce qui doit en faire un crédit de secours pour des dépenses imprévues remboursables rapidement. Il ne semble pas approprié pour financer les travaux de construction d’une véranda.

À quels critères doit répondre l’emprunteur pour souscrire un crédit travaux ?

Pour obtenir un crédit travaux pour la construction d’une véranda, le particulier doit répondre à quelques conditions exigées par la plupart des établissements prêteurs :

  • Avoir une situation professionnelle stable avec, de préférence, un emploi en CDI ou dans la fonction publique.
  • Bénéficier de revenus réguliers pour justifier d’une solvabilité suffisante.
  • Avoir un taux d'endettement inférieur à 35 % comme le recommande le HCSF.

Concernant l’assurance emprunteur, celle-ci est, sauf cas contraire, facultative avec une somme empruntée inférieure à 10 000 €. Au-delà, les créanciers peuvent la demander notamment la garantie décès/invalidité. Les emprunteurs ont la possibilité de mettre en concurrence les offres pour faire des économies grâce à la délégation d’assurance.

Peut-on souscrire un crédit immobilier pour la construction d’une véranda ?

Le montant des travaux dépasse souvent les 75 000 € pour la rénovation de grande ampleur d’un bien ancien. Dans ce cas-là, le crédit travaux devient obligatoirement un crédit immobilier avec la réglementation qui s’y rattache et notamment :

  • Un taux d’intérêt beaucoup plus bas.
  • Un crédit à long terme avec une durée possible de 10 à 25 ans en moyenne.
  • Des indemnités de remboursement anticipé ou IRA d’un montant de 3 %.
  • Un délai de rétractation de dix jours à compter de la réception de l’offre de crédit.

Les conditions d’octroi sont aussi plus strictes avec entre autres la souscription d’une garantie hypothécaire ou une caution mutuelle et une assurance de prêt obligatoire. Pour la construction d’une véranda, le budget alloué à ses travaux atteint rarement les 75 000 €. Si c’est le cas, le propriétaire peut souscrire un crédit immobilier. Les emprunteurs ayant des projets de travaux incluent souvent la somme nécessaire dans le crédit immobilier contracté au moment de l'acquisition du bien. Le coût des travaux est lissé tout au long de la durée de remboursement. Cette possibilité est soumise à acceptation de la banque.

Pourquoi la simulation d’un crédit travaux pour la construction d’une véranda est un préalable important ?

Le prérequis à toute demande de crédit travaux pour la construction d’une véranda est de vérifier la faisabilité de son projet. Pour ce faire, il existe la simulation en ligne avec un outil gratuit. En moins de dix minutes, l’emprunteur connaît son éligibilité au crédit et surtout ses modalités :

  • Le type de crédit : personnel ou affecté.
  • Le TAEG fixe.
  • La durée du crédit.
  • Le coût total du crédit.

La simulation délivre rapidement un premier avis favorable à la mise en place de son dossier. Même s’il n’a pas de valeur juridique, il permet d’obtenir des propositions commerciales. L’emprunteur les compare attentivement à distance (taux d’intérêt, frais de dossier). Si l’emprunteur sollicite directement son banquier, la simulation proposée est obligatoirement gratuite. Il peut également mandater un courtier spécialisé s’il préfère déléguer sa recherche. À titre indicatif, voici une simulation de crédit travaux pour la construction d’une véranda proposée par un organisme de crédit spécialisé. Il s’agit d’un prêt personnel.

Montant du capital emprunté

Durée du crédit travaux

TAEG fixe

Montant de la mensualité

Coût total du crédit travaux affecté

18 000 €

6 ans

4,88 %

288,22 €

20 751,64 €

Pour résumer, le crédit travaux finance un grand nombre de projets destinés à la rénovation, la construction, l'agrandissement, et même la décoration ou l’achat de matériels divers des logements résidentiels. Deux types de crédit travaux pour la construction d’une véranda sont envisageables : un crédit travaux affecté ou un prêt personnel. Le second a la faveur des particuliers qui réalisent eux-mêmes leurs travaux. En effet, la somme prêtée s’utilise librement sans justificatif à fournir à la banque. En plus du financement, le particulier doit être vigilant sur les obligations de construction d’une véranda. Pour les installations inférieures à 20 m2 en zone rurale et 40 m2 en zone urbaine, une simple déclaration préalable de travaux suffit. Elle est à déposer en Mairie. Au-delà de cette surface de plancher, il faut un permis de construire. Le maître d’ouvrage doit également déclarer la nouvelle véranda auprès des services fiscaux. Son installation a de fortes chances d'augmenter la taxe foncière.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : QVfArq

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires