Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Rachat de Crédit Immobilier : simulateur et comparateur gratuit ! > Rachat de crédit ou renégociation : quelle est la meilleure option ?

Rachat de crédit ou renégociation : quelle est la meilleure option ?

Rachat de crédit ou renégociation : quelle est la meilleure option ?

Près de 20 % des crédits immobiliers sont rachetés au premier semestre 2021 selon les statistiques de la Banque de France. Avec des taux d’intérêt toujours très bas, il est tentant d’obtenir de meilleures conditions sur un prêt signé il y a quelques années.

Les emprunteurs ont le choix entre deux opérations : le rachat de crédit ou la renégociation. Leur intérêt est commun : réaliser des économies à court et long terme en diminuant principalement le taux. Nous nous interrogeons aujourd’hui sur la meilleure option entre les deux. Principe, intérêt, frais, taux, nos conseils pour choisir entre un rachat de crédit ou une renégociation.

Rachat de crédit ou renégociation, quel est le principe de ces deux opérations bancaires ?

Avec un rachat de crédit, l’emprunteur décide de faire racheter son prêt immobilier ou ses prêts à la consommation, voire les deux, par un établissement concurrent. Ce rachat implique un nouveau contrat de crédit avec de meilleures conditions notamment un taux d’intérêt inférieur au précédent. Le nouvel établissement rachète le crédit en cours à la banque. L’emprunteur souscrit un nouveau prêt avec en principe une mensualité unique. Le rachat de crédit fonctionne avec tout type de crédit : immobilier, consommation, personnel, etc. On parle alors de regroupement de crédit.

Avec une renégociation, l’emprunteur demande à la banque, où est détenu le crédit, de revoir les conditions de l’offre. Il s’agit tout simplement d’une négociation avec son conseiller bancaire. Il va de soi qu’un client avec un profil exemplaire a davantage de chance de voir sa demande aboutir. La banque n’est pas tenue d’accepter. Si elle consent à baisser le taux et in fine diminuer la mensualité ou la durée du prêt, un avenant est adjoint au contrat initial. La renégociation ne concerne en principe que les prêts immobiliers.

Rachat de crédit ou renégociation, quel intérêt d’y recourir ?

Que l’emprunteur choisisse l’une ou l’autre des solutions, l’intérêt reste le même, faire des économies. Le rachat de crédit intervient le plus souvent pour régler une situation financière délicate. Avec plusieurs crédits en cours, l’emprunteur connaît quelquefois des problèmes de trésorerie qui peuvent aller jusqu’au surendettement. Grâce au rachat, l’emprunteur retrouve ainsi de la capacité financière pour subvenir plus facilement aux dépenses courantes ou financer un nouveau projet. Il obtient un seul crédit, avec une seule mensualité. En principe le taux est négocié à la baisse, mais la durée du nouveau crédit est allongée. Le rachat de crédit augmente souvent le coût total du prêt. C’est pourquoi une simulation s’impose avant tout choix.

Renégocier un crédit n’est possible que pour un prêt immobilier. Donc l’intérêt est de faire baisser le taux pour diminuer la mensualité du crédit en conservant la même durée. Cela peut être aussi l’inverse, garder la même mensualité, mais diminuer la durée de remboursement. Finalement, l’emprunteur gagne quelques milliers d’euros sur le coût total de son prêt.

Rachat de crédit ou renégociation, quels sont les frais ?

Pour choisir la meilleure option entre un rachat de crédit ou une renégociation, il faut bien évidemment en connaître les frais. Leur montant n’est pas anodin. Une simulation est indispensable pour estimer la rentabilité de l’une ou l’autre des opérations.

Les frais d’un rachat de crédit

Le rachat de crédit est une opération souvent coûteuse. Les frais sont :

  • Les indemnités de remboursement anticipé ou IRA : 6 derniers mois d’intérêt ou 3 % maximum du capital restant dû.
  • Les frais d’hypothèque ou de garantie privilège prêteur de deniers.
  • Les frais de dossier.
  • Les frais de la nouvelle assurance emprunteur.

Les frais d’une renégociation de crédit

Renégocier son crédit est en principe bien moins onéreux qu’un rachat de crédit. La banque prélève néanmoins des indemnités de remboursement anticipé. La solution la moins coûteuse pour l’emprunteur est retenue : soit les six derniers mois d’intérêt soit 3 % du capital restant dû. Elle demande quelquefois des frais de dossier.

Rachat de crédit ou renégociation, quel taux d’intérêt espérer ?

Pour qu’une opération de rachat de crédit ou de renégociation soit rentable, l’emprunteur doit suivre quelques recommandations. Il va de soi que celles-ci ne sont valables que dans le cas d’un crédit immobilier. À noter que le calcul du nouveau taux se fait en fonction de la durée, du montant du prêt, mais aussi du profil de l’emprunteur. Plus la durée de l’emprunt est courte, plus le taux est bas. La banque prend moins de risques à consentir un prêt à court terme. Voici ces trois recommandations.

1ère recommandation

Elle concerne le taux d’intérêt. La différence entre le taux initial et le taux obtenu doit être au minimum de 0,8 %. Si l’écart est moindre, il n’est pas conseillé de recourir à l’une ou l’autre des opérations. Les frais prendraient le pas sur la rentabilité.

2e recommandation

Le prêt immobilier doit se situer idéalement dans le premier tiers de sa période de remboursement. Durant ce tiers, l’emprunteur rembourse principalement les intérêts. Ceux-ci décroissent au fur et à mesure pour laisser la place à l’amortissement du capital.

3e recommandation

Enfin la dernière recommandation porte sur le capital restant à rembourser. Il doit être supérieur ou égal à 70 000 €.

Rachat de crédit ou renégociation, quelle est la meilleure option ?

La meilleure option entre un rachat de crédit ou une renégociation est fonction de l’objectif. Est-ce de baisser les mensualités du crédit au risque d’allonger la durée du prêt ? Est-ce de réduire la durée de remboursement quitte à augmenter le montant des échéances ? Seule une simulation avec le profil spécifique de l’emprunteur détermine l’option la meilleure. Elle renseigne également sur la faisabilité et la rentabilité en fonction des recommandations citées ci-dessus. En principe, une opération de rachat de crédit coûte plus cher qu’une renégociation. C’est pourquoi, il est préférable de solliciter une renégociation avant un rachat.

Quand il s’agit d’un rachat de crédit pour un regroupement, l’objectif n’est pas le même. Il permet en principe de retrouver de la capacité financière et de se désendetter. Pour un crédit immobilier, l’option la meilleure sera celle qui permet d’obtenir un écart de taux suffisant pour espérer de réelles économies. La meilleure option est donc fonction de chaque emprunteur, car ils disposent d’une situation personnelle et professionnelle spécifique.

D’autres critères entrent en ligne de compte comme celui de l’assurance emprunteur. La renégocier grâce à la délégation d’assurance permet de réaliser un gain jusqu’à 50 % par rapport au contrat initial. Depuis 2017, il est possible de résilier l’assurance de prêt chaque année à date d’échéance. Cela vaut la peine de négocier un nouveau TAEA.

En conclusion, la meilleure option entre un rachat de crédit ou une renégociation reste fonction du profil et de l’objectif de chaque emprunteur. Un simulateur pour l’étude du projet puis l’utilisation d’un comparateur en ligne pour mettre en concurrence les offres sont très efficaces pour définir la meilleure option. Il arrive d’ailleurs parfois qu’aucune des deux ne vaille la peine. Les frais ou un prêt situé dans son 2e ou 3e tiers de remboursement annulent tout bénéfice de ces opérations bancaires.

 
 

Simulateur Rachat de Crédit Immobilier
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : RgTkYt

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires