Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Dossiers pratiques > A quel moment est-il utile de renégocier son prêt immobilier ?

A quel moment est-il utile de renégocier son prêt immobilier ?

Un crédit immobilier peut évoluer tout au long de sa vie. Il est en effet possible de le rendre plus avantageux en le renégociant auprès de votre banquier. Néanmoins, pour que cette démarche soit concluante, quelques astuces sont à appliquer.

A quel moment est-il utile de renégocier son prêt immobilier ?

L’intérêt de renégocier son crédit immobilier

Les taux d’intérêt des prêts immobiliers sont amenés à évoluer. Depuis quelques années, une baisse constante est remarquée. Ceux qui auraient souscrit à un taux de 5% il y a quelques années se sentent pénalisés face aux taux pratiqués actuellement. En effet, il n’est pas rare de rencontrer des banques proposant des prêts à 2% voire moins. Pour ne pas se sentir lésé face à cette situation, pensez à renégocier votre prêt. Cette démarche va permettre de réduire la durée de remboursement sans toucher aux mensualités ou de réduire le coût des mensualités, mais sans que la durée ne change. La deuxième option est intéressante si vous désirez donner une bouffée d’oxygène à votre budget et ainsi profiter d’un pouvoir d’achat plus important. Attention néanmoins à bien faire la différence entre renégociation et rachat de crédit. Dans le premier cas, vous ne paierez pas de frais liés à de nouvelles garanties ni d’indemnités de remboursement anticipé. Par contre, vous serez soumis à des frais de dossier aux alentours de 800 euros.

Quand procéder à cette démarche ?

Pour être réellement attractive, la renégociation de crédit s’opère à des moments opportuns. C’est le cas si le taux de votre ancien crédit et le taux actuel pratiqué sur le marché affichent un écart de 1 point. Néanmoins, cette règle n’est que purement théorique, car même un écart de 0,7 point vous permettra de renégocier.

En outre, l’idéal est de lancer cette démarche la première moitié, voire le premier tiers de la vie du crédit. Il faut savoir que la part des intérêts et du capital change au cours du temps. Dans un premier temps, vous remboursez d’abord les intérêts et ce n’est qu’ensuite que le remboursement concerne le capital emprunté. D’où l’intérêt de renégocier la baisse des intérêts le plus tôt possible. Cela va être source d'économies intéressantes.

Attention, la renégociation se fait seulement si le capital restant dû est élevé c’est-à-dire entre 50 000 et 75 000 euros.

Faire jouer la concurrence en cas de refus

Une renégociation de crédit n’est pas toujours simple. Le banquier peut refuser la démarche, car il ne faut pas oublier qu’elle va lui faire perdre de l’argent. Il est donc nécessaire d’être persuasif et de montrer que vous êtes un bon client. Si jamais il se montre catégorique dans le rejet de votre demande, vous pouvez vous rendre auprès d’une autre banque pour négocier un second crédit. Le problème est que vous serez contraint de payer différents frais au coût non négligeable selon les cas. Négociez sur certains postes en trouvant par exemple une assurance moins chère ce qui vous permettra de faire des économies. Bonne nouvelle : la loi vous autorise à changer d’assurance sans être obligé de souscrire à un rachat de prêt.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : MHgbKj

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires