Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Assurance Habitation : simulateur et comparateur gratuit ! > Assurance habitation en zone inondable : comment choisir ? Quel coût ?

Assurance habitation en zone inondable : comment choisir ? Quel coût ?

Assurance habitation en zone inondable : comment choisir ? Quel coût ?

Les zones habitables dites à risques sont un facteur déterminant quant au choix d’une assurance habitation, voire d’une multirisque. Dans certains lieux, la probabilité d’un sinistre est supérieure à la moyenne nationale.

Les causes sont liées aux catastrophes naturelles potentiellement plus élevées comme la sécheresse, les tremblements de terre ou les tempêtes. Elles sont aussi une proximité avec des sources de sinistres potentiels comme un site technologique ou industriel classé ou non Sevezo (explosion) ou des forêts (incendie). Certains endroits sont également plus propices que les autres aux inondations. On parle alors de zone inondable. Intéressons-nous aujourd’hui à cette problématique assurantielle. Comment choisir une assurance habitation en zone inondable ? La réponse à suivre.

Zone inondable en France, qu’est-ce que cela signifie ?

Les inondations sont le premier risque naturel en France. Cela correspond à un assuré sur quatre. Ce risque nécessite une bonne protection pour une prise en charge du sinistre rapide et efficace.

Une zone inondable est un endroit situé près de la mer ou d’un cours d’eau et facilement submersible. Pour vérifier si le logement concerné par l’assurance habitation est en zone inondable, la Mairie tient à disposition des résidents ou futurs résidents un plan de prévention des risques d’inondation, le PPRI. Il est obligatoire depuis 1995. Avec ce zonage, le propriétaire visualise et quantifie le niveau de risque auquel est soumise son habitation en cas d’inondation. Ainsi, le PPRI dénombre cinq types de zones inondables répertoriés selon un code de couleurs :

  • La zone blanche pour laquelle il n’existe aucun risque d’inondation.
  • La zone bleue pour laquelle un risque faible d’inondation existe. Dans ce cas, des mesures de précaution sont à prendre comme surélever le plancher au-delà du niveau de la crue la plus importante recensée à ce jour.
  • La zone rouge pour laquelle il existe un fort risque d’inondation. Aucune construction n’est possible. Les logements construits avant 1995 sont autorisés à être habités.
  • La zone jaune, verte et orange où le risque aléatoire d’inondation est examiné au cas par cas par le PPRI.
  • La zone noire, créée après la tempête Xynthia de 2010, présente un risque extrême d’inondation. Sur cette zone aucune construction n’est autorisée et celles avant 1995 sont déclarées inhabitables.

Quelles garanties spécifiques avec une assurance habitation en zone inondable ?

Avant d’acheter ou de louer un logement, il est important de vérifier s’il se trouve en zone inondable. Cette information se trouve en principe dans le diagnostic immobilier obligatoire. Selon le code couleur attribué, le propriétaire ou le locataire sait quel niveau de couverture et garanties privilégier. Pour rappel, l’assurance habitation est obligatoire pour un locataire et facultative pour un propriétaire.

Les assureurs ne proposent pas de formules d’assurance habitation spécifiques aux zones inondables. Le propriétaire doit s’assurer de bénéficier de la garantie catastrophes naturelles avec son contrat, laquelle est incluse de base avec une MRH. Une autre garantie intéressante avec une assurance habitation en zone inondable est la garantie relogement. Bien souvent, après le sinistre, la maison ou l’appartement est inhabitable le temps de réparer les dommages. L’assuré doit également se prémunir des autres risques susceptibles d’endommager son logement, à savoir :

  • l’incendie ;
  • le bris de glace ;
  • les attentats et actes terroristes ;
  • les évènements climatiques ;
  • les explosions ;
  • le vol, cambriolage et vandalisme.

Comment choisir une assurance habitation en zone inondable ?

Pour choisir une assurance habitation en zone inondable, l’assuré doit avant tout faire le point sur les risques susceptibles d’affecter son logement, les occupants et les tiers. L’assurance doit être adaptée à ses besoins spécifiques et au bon tarif. En zone inondable, la compagnie peut appliquer une surprime en raison de sinistres possiblement plus fréquents. Les garanties essentielles d’une MRH sont :

  • La garantie des locaux et des biens.
  • La garantie des occupants.
  • La garantie responsabilité civile.

L’assuré doit évaluer la valeur des biens mobiliers, équipements et objets précieux afin de déterminer le niveau de remboursement adéquat. L'indemnisation s'effectue soit en valeur à neuf ou soit en valeur d’usage moins une vétusté appliquée. L’assuré détermine également les options et services d’assistance utiles :

  • le dépannage d’urgence ;
  • le rapatriement à domicile ;
  • les dommages électriques ;
  • la protection juridique, etc.

Mettre en concurrence les offres d’assurance habitation en zone inondable

Pour trouver un contrat d’assurance habitation en zone inondable, le propriétaire met en concurrence les offres avec un comparateur en ligne. Cette solution gratuite est aussi la plus rapide. Après avoir rempli un formulaire de renseignements, il obtient plusieurs devis adaptés à ses exigences et son budget. S’il préfère être accompagné dans sa recherche, mandater un courtier indépendant est aussi une possibilité. Cet expert au fait du secteur assurantiel de l’habitat négocie pour le compte de son client la meilleure offre de MRH, pas toujours facile quand le logement se situe en zone inondable.

Comparer les offres de MRH en restant vigilant sur quelques points

Après avoir obtenu des devis personnalisés, l’assuré doit les décrypter. Il les analyse et reste vigilant sur un certain nombre de points. Il compare le tarif bien sûr, mais aussi :

  • les plafonds de remboursement ;
  • le mode d’indemnisation ;
  • le montant des franchises ;
  • les garanties et options incluses ;
  • les exclusions de garantie ;
  • les délais de carence.

Combien coûte une assurance habitation en zone inondable ?

En théorie, une assurance habitation en zone inondable est au même coût qu’une assurance classique puisque ses garanties sont identiques. En pratique, les assureurs considèrent à juste titre que les sinistres à indemniser seront plus fréquents et donc ils majorent la prime de l’assurance. Le premier critère pris en considération est donc la localisation du bien. Suivant la zone dans laquelle il se trouve, le coût de l’assurance peut être 50 % plus cher. Habiter en zone rouge, par exemple, constitue un risque aggravé. Les autres critères sont :

  • Les caractéristiques du logement : superficie, nombre de pièces, année de construction, étage, etc.
  • La valeur déclarée des biens.
  • Le passif de l’assuré.
  • Les sinistres antérieurs dans la zone.
  • Le statut de l’assuré : locataire, propriétaire, copropriétaire.
  • Les garanties et options souscrites.
  • Les franchises.
  • Les plafonds d’indemnisation.
  • La compagnie d’assurances.

Choisir une assurance habitation en zone inondable, c’est opter pour une multirisque avec la garantie catastrophes naturelles. Aucune formule n’est spécifique à ce type de risque. Attention, elle peut être refusée ou sa prime excessivement majorée :

  1. Si le logement se trouve sur un terrain classé inconstructible selon le PPRI.
  2. Si aucune mesure de prévention préconisée par le PPRI n’est appliquée.

Quand l’assuré n’est pas concerné par ces motifs et que l’assureur refuse tout de même sa souscription, il peut solliciter le BCT. L’assuré dispose de 15 jours pour faire sa demande par lettre recommandée avec AR. Le bureau central de tarification impose une obligation de garantie catastrophes naturelles et un tarif à l’assureur désigné.

 
 

Comparateur Assurance Habitation
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : fESDWw

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires