Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Dossiers Pratiques Immobilier > Locataire > Devenir éco-locataire : 6 pistes à explorer et faciles à mettre en œuvre

Devenir éco-locataire : 6 pistes à explorer et faciles à mettre en œuvre

Devenir éco-locataire : 6 pistes à explorer et faciles à mettre en œuvre

Faire en sorte de minimiser au maximum son impact sur l’environnement, pour le préserver, et de lutter contre le réchauffement climatique, est aujourd’hui l’affaire de tous. Pour cela, il est nécessaire de modifier nos comportements d’autant plus que les matières premières comme l’eau par exemple deviennent aussi plus rares et que certaines énergies comme le pétrole ou le charbon ont des effets néfastes sur la biodiversité. Chacun d’entre nous a donc un défi de taille à relever. Un défi qui peut se traduire dans notre vie de tous les jours par des gestes simples à adopter notamment dans son logement, et qui permettent, dans la plupart des cas, aussi de faire des économies. Alors, comment devenir éco-locataire ? Nos 6 pistes et conseils pour repenser le quotidien de son habitation et facilement contribuer à protéger notre environnement tout en préservant et en améliorant son bien-être.

1 - Ne plus gaspiller l’eau

L’eau se fait de plus en plus rare sur la terre en raison du réchauffement climatique notamment. Plusieurs milliards d’individus ne disposent pas de ce bien précieux. Si nous avons la chance pour notre part de bénéficier d’une eau potable en particulier à volonté, devenir éco-locataire, c’est adopter des comportements faciles à mettre en œuvre pour ne plus la gaspiller.

D’abord, pensez à ne plus laisser l’eau couler lorsque vous faites la vaisselle, prenez une douche (préférable au bain qui utilise 5 fois plus d’eau qu’une douche) ou quand vous vous lavez les dents. Un geste tout simple mais qui permet de ne pas consommer de l’eau inutilement.

Vous pouvez aussi installer sur vos robinets ou pommeaux de douche des embouts spécifiques économiseurs d’eau que l’on appelle mousseurs, mitigeurs, ou encore stop-douche. Des petits équipements simples à mettre en place qui permettent de réduire jusqu’à 50 % le débit de l’eau tout en conservant un confort d’utilisation.

Être éco-locataire, c’est aussi surveiller les éventuelles fuites d’eau dans son logement qui peuvent représenter jusqu’à la moitié de votre consommation totale. Une facture qui augmente anormalement peut notamment être le signe de fuites à réparer d’urgence dans votre habitation.

Il est aussi possible d’éviter le gaspillage de l’eau en demandant à votre propriétaire d’installer dans vos toilettes de préférence une chasse d’eau à deux débits qui vous fera économiser près de 7 litres d’eau par jour et par personne dans votre foyer.

D’autre part, vous deviendrez un éco-locataire respectueux de la planète en choisissant de boire l’eau du robinet plutôt que d’acheter des bouteilles en plastique néfastes pour l’environnement.

2 - Diminuer sa consommation électrique

Devenir éco-locataire, c’est aussi faire en sorte de réduire ses consommations d’énergie. L’électricité est l’un des postes de dépenses les plus importants dans un logement. L’économiser est d’abord une bonne chose pour son porte-monnaie mais ce comportement participe aussi à préserver notre planète.

Quelques gestes simples là aussi peuvent être adoptés pour diminuer sa consommation électrique. Même si cela paraît une évidence, éteindre les lumières quand on quitte une pièce est déjà un grand pas.

Ne pas laisser vos appareils électriques branchés en mode veille permet également d’économiser l’électricité de manière remarquable. En utilisant tout simplement une multiprise équipée d’un interrupteur pour éteindre votre télévision, votre ordinateur, vos chargeurs de téléphone, etc., vous pouvez ainsi diminuer nettement et facilement votre consommation électrique.

Un éco-locataire ne doit plus utiliser de lampes halogènes trop consommatrices d’énergie. Les remplacer par des ampoules LED représente la meilleure solution.

Vous pouvez également aménager votre intérieur de telle manière à pouvoir profiter au maximum de la lumière extérieure afin d’éviter de trop utiliser vos éclairages, tout comme bannir le plus possible les abat-jour qui absorbent trop de lumière et vous obligent à installer plusieurs sources lumineuses différentes.

3 - Chauffer son logement à bon escient

Avec l’électricité, le chauffage d’un logement est le poste le plus consommateur d’énergie avec des conséquences directes sur le budget des ménages, et d’ampleur sur les émissions de gaz à effet de serre en particulier. C’est pourquoi un éco-locataire doit adopter des comportements appropriés pour diminuer ces effets négatifs.

Pour chauffer votre logement d’une manière confortable, mais aussi respectueuse de l’environnement, respectez les températures recommandées pour chaque type de pièce : 19 degrés dans les pièces à vivre comme le salon ou la cuisine, 16 degrés dans les chambres, ce qui permet d’ailleurs de profiter d’un meilleur sommeil, et la nuit dans tout le logement, et 20 degrés dans la salle de bains quand vous l’utilisez, sans oublier de baisser le chauffage ensuite.

Vous pouvez aussi ne pas chauffer en permanence des pièces que vous n’utilisez que de temps en temps. Dans tous les cas, il est préférable de chauffer son logement de manière constante plutôt que d’éteindre et de rallumer son chauffage.

4 - Savoir bien choisir et utiliser ses équipements ménagers

S’intéresser aux performances de ses appareils électroménagers en matière de consommation d’énergie fait également partie des pistes à suivre pour un éco-locataire. Tous ces équipements sont aujourd’hui dotés d’une « étiquette énergie », classée sur une échelle de A à G selon des normes européennes, qui donne des informations aux consommateurs sur leur consommation d’énergie, d’eau et leur niveau sonore. L’étiquette A signifiant un niveau de consommation trois fois moins élevé qu’une étiquette C par exemple.

En plus de prêter attention d’une manière générale aux performances en matière d’énergie de ses appareils ménagers, un éco-locataire peut aussi adopter des comportements simples pour certains d’entre eux.

Lorsque l’on se sert de ses appareils de cuisson, il est ainsi recommandé de couvrir ses casseroles afin de diviser par deux l’énergie nécessaire pour arriver à une ébullition par exemple. Votre réfrigérateur doit aussi être bien adapté d’un point de vue taille à votre utilisation et être dégivré tous les 6 mois pour éviter une surconsommation d’énergie.

La machine à laver est aussi très consommatrice d’énergie. C’est pourquoi il est préférable d’utiliser des programmes de basses températures (30 à 40 degrés maximum) pour économiser le plus possible l’eau et l’électricité. Le sèche-linge est, d’une manière générale, à proscrire car il représente environ 10 % de la consommation électrique d’un ménage.

5 - Préserver un air sain dans son logement

L’habitation est un lieu où l’air que l’on respire peut être aussi très pollué en raison notamment des produits ménagers ou, par exemple, des parfums d’ambiance et autres encens que l’on utilise.

Pour éviter de respirer un air vicié mauvais pour la santé, un éco-locataire se doit en premier lieu d’aérer tous les jours son logement pendant 10 minutes. Cela suffit à retrouver un air sain et pur dans son habitation.

Utiliser des produits ménagers naturels comme le vinaigre blanc ou le bicarbonate de soude participe également à devenir un bon éco-locataire.

D’autre part, il faut veiller à préserver une bonne ventilation dans son logement pour que l’air puisse se renouveler naturellement. Il ne faut donc pas obstruer les bouches d’entrée et d’extraction d’air de la maison, d’autant plus que cela favorise l’apparition de condensation et de moisissures également mauvaise pour la santé des habitants.

Afin de préserver un air sain dans son logement, il est aussi recommandé à un éco-locataire de nettoyer tout simplement à l’aide d’eau savonneuse les filtres et entrées d’air une à deux fois par an.

6 - Bien trier ses déchets

Le bon tri des déchets, dont les incidences néfastes sur l’environnement ne sont plus à démontrer, est évident à tout éco-locataire.

Pensez à trier systématiquement le verre que vous utilisez (bouteilles, pots, bocaux, etc.) car cette matière est entièrement recyclable. De la même manière, les bouteilles, les contenants de produits d’entretien, de lessive, et autres, en plastique, tout comme certains métaux (boîtes de conserve, canettes, barquettes en aluminium, bombes aérosols) peuvent également être recyclés.

Devenir éco-locataire veut dire aussi adopter des gestes simples pour certains types de déchets ménagers : apporter ses piles usagées dans des bacs de récupération dédiés placés dans les grandes surfaces, ramener ses médicaments périmés ou non utilisés à son pharmacien, apporter dans une déchetterie tous les déchets tels que des huiles de vidange ou des solvants.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : q44c3p

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires