Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Investissement Immobilier > Acheter un bien immobilier > Investir à la montagne : bon ou mauvais investissement immobilier ?

Investir à la montagne : bon ou mauvais investissement immobilier ?

Investir à la montagne : bon ou mauvais investissement immobilier ?

Comme pour la plupart des territoires français attrayants, le marché immobilier à la montagne a le vent en poupe. De nombreux Français, en effet, investissent dans ces régions pour tout simplement disposer d’un pied-à-terre pour aller skier ou randonner plus facilement tout au long de l’année, ou pour se procurer des revenus supplémentaires en louant leur bien aux vacanciers de plus en plus nombreux à fréquenter la montagne, notamment l’été. Mais investir à la montagne demande de bien considérer des éléments comme l’emplacement du bien, ou encore son type, afin de réaliser une bonne opération immobilière.

Les avantages d’investir dans l’immobilier à la montagne

Qui n’a pas rêvé un jour de posséder un pied-à-terre à la montagne pour pouvoir profiter facilement et quand bon lui semble des pentes enneigées l’hiver ou de s’adonner à de belles randonnées l’été ?

Comme dans toutes les régions attrayantes comme les bords de mer ou celles de hautes altitudes, beaucoup de Français sont tentés d’y acheter un bien immobilier pour en faire leur résidence secondaire ou pour réaliser un investissement locatif. L’afflux de touristes à la montagne notamment à la saison des sports d’hiver ou, de plus en plus, aussi l’été pour s’évader grâce à de grands espaces revigorants, poussent de nombreux ménages à investir dans ces régions de France.

Investir à la montagne répond d’abord au plaisir de pouvoir bénéficier d’un bien qui permet de profiter à tout moment de l’année, sans devoir subir les aléas d’appartements ou de maisons en location, de leurs paysages grandioses, de pratiquer le ski le plus souvent possible dans l’année, de faire des randonnées inoubliables sur les sommets, etc.

Mais devenir propriétaire d’un bien dans les régions de montagne très prisées par les vacanciers pour le louer peut aussi se révéler être une bonne opération et peut constituer un bon moyen de percevoir des revenus supplémentaires.

La location saisonnière bénéficie en plus d’avantages fiscaux pour ceux qui y ont recours. Ainsi, par exemple, les investisseurs qui louent leur bien de manière temporaire, et à condition que les revenus issus de cette location soient inférieurs à 70 600 euros par an, profitent d’un abattement forfaitaire de 50 % sur leurs revenus imposés.

Investir à la montagne, les risques à ne pas négliger néanmoins

Investir à la montagne n’est toutefois pas sans risques. C’est pourquoi il est important de bien réfléchir notamment au lieu où l’on souhaite acheter un bien immobilier et au type de bien convoité, entre autres.

Bien choisir le lieu de son investissement immobilier à la montagne

Les grandes stations de ski de montagne sont bien sûr celles qui sont les plus connues et celles qui attirent en premier lieu pour réaliser un investissement immobilier. Mais, en général, les prix de l’immobilier sont très élevés pour les ménages qui ne disposent pas d’un budget très conséquent.

La solution consiste alors à se tourner vers des stations plus petites qui, souvent, ne manquent pas de charme, bien au contraire, et proposent un environnement plus familial que les plus importantes. Mais attention, les possibilités de revente ultérieure de son bien immobilier n’y sont pas forcément très intéressantes.

D’autre part, pour ceux qui souhaitent investir dans l’immobilier à la montagne pour louer leur appartement ou leur maison au moment des grandes périodes touristiques, choisir une petite station de moyenne altitude, en dessous de 1 800 mètres, expose au risque, l’hiver, que la neige soit rare, d’autant plus dans les années qui viennent en raison du réchauffement climatique.

Il y a donc de fortes chances que les touristes choisissent plutôt d’aller passer leurs vacances d’hiver dans des stations plus hautes, la plupart du temps les plus prisées. Il existe donc un risque dans ce cas là pour l’investissement locatif à la montagne.

De la même manière, certains massifs montagneux ont davantage la cote auprès des skieurs ou des randonneurs l’été. C’est le cas par exemple des Alpes par rapport aux Pyrénées. De plus, même si la montagne est de plus en plus fréquentée l’été, il faut garder en tête que le nombre de semaines pendant lesquelles il est possible de louer son bien à la montagne est assez restreint.

Qu’il s’agisse d’un investissement immobilier à la montagne pour sa résidence secondaire ou pour mettre en location son bien, il est aussi important de choisir un lieu qui dispose à proximité de commerces et de services publics. Être propriétaire à la montagne dans un petit hameau éloigné de toute activité et services peut effectivement vite poser des problèmes en matière de déplacements imposés notamment.

Investir dans l’ancien ou dans le neuf à la montagne ?

Quand on pense à la montagne, on a tous en tête le chalet en bois ancien chaleureux, au confort douillet.

Certes, un bien immobilier ancien à la montagne présente souvent plus de charme, et est vendu souvent moins cher que le neuf, en particulier dans les stations de moyenne montagne. Or, ce tableau idyllique de l’ancien peut vite présenter des inconvénients majeurs en termes d’isolation en particulier thermique. Un point noir dans les régions de montagne où le climat peut être rude, et qui oblige les nouveaux acquéreurs à consacrer un budget supplémentaire, parfois très élevé, pour rénover leur bien. Une nécessité pour se sentir bien dans sa nouvelle résidence secondaire, et même une obligation pour ceux qui souhaitent louer leur appartement ou leur maison.

D’autre part, si des travaux sont nécessaires, il n’est pas rare qu’il soit très compliqué de trouver des artisans sur place pour les effectuer, en particulier si le bien acheté est très isolé dans la montagne.

Investir dans le neuf à la montagne présente donc moins de risques.

Dans quel type de bien investir à la montagne ?

En particulier pour ceux qui souhaitent réaliser un investissement locatif à la montagne, pour mettre toutes les chances de son côté afin que le bien soit occupé un maximum de temps dans l’année, il faut avoir en tête que les touristes qui viennent notamment skier l’hiver recherchent le plus souvent des logements pour une famille ou un groupe.

Afin de réaliser une bonne opération, il est conseillé alors d’acheter un bien assez grand (si possible au minimum 40 m2). Si le logement dispose d’un balcon, d’une terrasse et qu’il est bien exposé, c’est autant d’éléments qui permettent aussi de ne pas prendre trop de risques quand on investit à la montagne.

Une autre solution consiste à se tourner vers l’achat d’un bien en copropriété dans une résidence qui proposent des services comme par exemple une piscine, un sauna, un spa, etc. Des biens le plus souvent bien entretenus qui ne demandent pas de travaux de rénovation et qui attirent les vacanciers à la recherche de confort et d’activités de loisir.

Investir dans un bien à la montagne en copropriété demande néanmoins à bien veiller au montant des charges communes qui peut être très élevé en raison des conditions climatiques parfois extrêmes qui demandent des travaux d’entretien réguliers et importants.

Tous ces types de biens sont certes le plus souvent assez chers mais ils ont aussi l’avantage de représenter un patrimoine de valeur qui, en plus, augmente généralement avec le temps.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 3RgcFQ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires