Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Le crédit immobilier > Projet d'achat immobilier : quand faut-il interroger les banques ?

Projet d'achat immobilier : quand faut-il interroger les banques ?

Projet d'achat immobilier : quand faut-il interroger les banques ?

Interroger les banques est une étape cruciale lorsque l’on souhaite devenir acquéreur de son logement. C’est indispensable pour connaître sa capacité d’endettement et le montant que l’on peut emprunter. Par voie de conséquence, cela permet de cibler les maisons et les appartements à vendre dont le prix se situe dans la fourchette budgétaire admise, en fonction de la situation de l’acquéreur. Il est donc très important de préparer son dossier en amont afin de prendre rendez-vous avec son banquier ou un courtier en crédit immobilier.

Interroger les banques avant de commencer à visiter des biens

Il est vraiment préférable de demander à un spécialiste du crédit quel est le pouvoir d’achat dont on dispose : cela permet de commencer à rechercher un bien immobilier dans la fourchette définie préalablement. C’est en tout cas moins anxiogène que de trouver un bien d’abord et de se renseigner ensuite sur ses possibilités.

Le dossier indispensable pour faire une pré-étude de financement doit être le plus complet possible afin que le banquier connaisse le montant des ressources de l’intéressé et du foyer ainsi que l’intégralité des crédits en cours. Il est nécessaire de l’informer sur la composition du foyer, le type d’emploi occupé par le futur emprunteur et son (sa) conjoint(e).

Avec ces premiers éléments, il est possible de savoir quel montant peut être emprunté pour acquérir une maison ou un appartement sans s’endetter outre-mesure, car l’acquéreur emprunteur s’engage sur le long terme, généralement sur 15, 20 ou 25 ans. L’achat immobilier ne doit dont pas asphyxier le budget d’une famille et c’est pour cette raison que le taux d’endettement du foyer est généralement limité à 33 % des ressources globales.

Cette première étude de financement est vraiment indispensable pour enfin commencer à rechercher un bien immobilier dont le prix n’excède pas les possibilités du ménage.

Rencontrer les banques avant de visiter des biens à vendre est très utile pour être informé sur les différentes possibilités de financement d’une maison ou d’un appartement, comme les prêts aidés, le prêt à taux zéro, les aides diverses.

Prévoir les dépenses annexes avant d’acheter un bien

Lorsque l’on souhaite acquérir un bien immobilier, mieux vaut ne pas être trop gourmand car les mensualités de remboursement doivent être raisonnables afin que parents et enfants puissent continuer à vivre décemment pendant toute la durée de remboursement du crédit immobilier. Il faut aussi pouvoir, le cas échéant, faire face à un imprévu sans pour autant se retrouver surendetté.

Il faut savoir qu’en plus du prix du bien, certaines dépenses importantes sont à prévoir lorsque l’on devient propriétaire de son logement, comme par exemple :

  • L’assurance-crédit immobilier,
  • Les frais de notaire,
  • Les honoraires de l’agent immobilier si l’on a choisi de passer par un professionnel pour trouver son futur logement,
  • Les éventuels travaux de rénovation et/ou d’aménagement, que l’on achète dans l’ancien ou dans le neuf.

Si l’on ne possède pas d’apport personnel pour financer toutes ces dépenses annexes, elles devront être ajoutées au prix de l’acquisition afin d’être financées par le biais du crédit immobilier. Cela peut :

  • Soit nécessiter un emprunt plus important, ce qui augmente l’endettement du ménage et risque de rendre le projet irréalisable,
  • Soit obliger l’acheteur à faire des concessions sur la superficie du bien, sur la surface du terrain, sur la zone géographique recherchée ou encore sur la qualité des prestations afin de cibler un bien immobilier moins cher.

Il faut en plus savoir que d’autres dépenses sont à prévoir, notamment celles en liens avec l’installation (déménagement, garde-meubles, location d’un logement transitoire en attendant l’emménagement dans la nouvelle habitation, etc.). Ces frais ne peuvent être financés par un crédit immobilier. Il est donc nécessaire de disposer d’un budget suffisant pour y faire face afin de ne pas demander en parallèle un crédit personnel qui ne ferait qu’alourdir l’endettement du ménage.

Peut-on interroger la banque après avoir trouvé un bien immobilier ?

Certaines personnes préfèrent rechercher un bien immobilier avant d’interroger leur banque pour connaître précisément leur possibilité d’investissement. C’est tout à fait faisable à condition d’avoir une idée assez précise du budget que l’on peut consacrer à cette acquisition. En cas de visite fructueuse, il est fondamental de savoir ce que l’on peut emprunter précisément pour faire une offre rapidement au vendeur et ne pas passer à côté de son coup de cœur.

Si l’on visite un bien sans vraiment connaître ses possibilités d’emprunt, on prend le risque de trouver la maison ou l’appartement de ses rêves et de devoir finalement y renoncer car son prix de vente dépasse son pouvoir d’achat. Il est frustrant pour un acquéreur de se précipiter à mettre une option sur un bien, voire à signer un compromis de vente, pour finalement apprendre plus tard que ses capacités financières sont bien inférieures à la valeur du bien convoité. Heureusement, l’obtention d’un prêt immobilier fait partie des conditions suspensives. C’est donc une clause qui peut rendre le compromis de vente caduc.

On peut toutefois commencer ses recherches avant d’interroger les banques. Dans ce cas, mieux vaut préalablement opter pour la simulation en ligne afin de se faire une petite idée du budget possible et de mieux cibler les biens à visiter. Cette solution simplissime évite bien des désillusions.

Si l’on veut ajuster parfaitement sa recherche immobilière sans perte de temps, l’idéal est de contacter un courtier en crédit immobilier. Par ce biais, le futur acquéreur obtient une réponse dans la journée. Il n’a plus qu’à s’intéresser aux biens à vendre dans le secteur qu’il recherche en sélectionnant maisons et appartements dont le prix au M² est parfaitement cohérent avec la réalité du marché et avec ses propres possibilités. Connaissant avant les visites, son budget et les différents crédits immobiliers auxquels il peut prétendre, il risque moins d’être déçu que s’il cherchait d’abord une maison pour n’interroger son banquier qu’après s’être engagé auprès du vendeur.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : eYngS3

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires