Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Le crédit immobilier > Crédit immobilier pour un achat à l'étranger : explication et simulation

Crédit immobilier pour un achat à l'étranger : explication et simulation

Crédit immobilier pour un achat à l'étranger : explication et simulation

Vous souhaitez vous installer à l’étranger pour votre retraite ou simplement pour y passer vos vacances ? Découvrez les particularités relatives à l’achat d’un bien immobilier à l’étranger.

Plusieurs raisons peuvent justifier l’achat d’une maison ou d’un appartement à l’étranger. Le financement représente un aspect clé de cet investissement. Les banques françaises se montrent réticentes lorsqu’il s’agit d’accorder un crédit pour financer ce type de projet. Il est possible de contracter un prêt auprès d’une banque étrangère à condition de se renseigner sur les subtilités juridiques. Explications.

Achat d’un bien à l’étranger : les précautions à prendre

Diversifier ses placements, acheter une résidence secondaire pour les vacances, préparer sa retraite… Plusieurs raisons peuvent motiver une acquisition immobilière dans un pays étranger. Toutefois, avant de s’engager définitivement, il est indispensable de bien s’informer sur le cadre législatif en vigueur concernant l’immobilier dans le pays en question. Il faut également se renseigner sur les différentes étapes nécessaires pour l’achat d’un bien par un étranger résident ou non-résident. Il faut savoir que les règles d’achat, le droit des successions ou encore les droits de partage peuvent être totalement différents d’un pays à l’autre. Ainsi, mieux prendre ses dispositions avant de se lancer.

Comment financer son bien immobilier à l’étranger ?

Il est possible de souscrire un crédit immobilier pour un achat à l’étranger auprès d’une banque française. La difficulté sera de fournir une garantie suffisante, la banque n’acceptant pas de garantie sur un bien situé dans un pays étranger. L’hypothèque doit donc porter sur un bien déjà partiellement ou totalement financé et situé en France. Le nantissement de valeurs mobilières peut être une alternative à l’hypothèque. Cela consiste par exemple pour l’emprunteur à gager un contrat d’assurance vie ou bien des parts de société afin de garantir le prêt accordé par la banque. La caution bancaire sur des liquidités placées représente une autre option. Ce cautionnement engage l’investisseur à bloquer une somme sur un compte bancaire, équivalente au montant emprunté. Cette somme sera prélevée si l’emprunteur ne respecte pas son engagement. Sans ces garanties, il sera très difficile de souscrire un crédit immobilier en France pour financer un bien à l’étranger.

L’obtention d’un financement sur le lieu du bien est souvent conditionnée à une garantie sur prêt. Effectivement, les banques locales exigent généralement un apport de 30 à 50 % du prix global. L’emprunteur devra aussi ouvrir un compte bancaire local pour y déposer les fonds de son crédit et éventuellement ses revenus locatifs. L’obtention d’un prêt immobilier à l’étranger est soumise à de nombreux autres critères liés à la situation financière et professionnelle de l’emprunteur. Les conditions de financement et les modalités de remboursement du crédit diffèrent d’un pays à l’autre.

Si le projet de financer un bien immobilier à l’étranger est souvent avantageux, il est conseillé de se rapprocher d’un professionnel sur place afin d’être accompagné tout au long du processus et éviter les mauvaises surprises. Pour vous faire une idée plus précise du coût total de votre futur crédit, vous pouvez également utiliser un simulateur en ligne.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de prêt immobilier
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 3DYKX6

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires