Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Défiscalisation Immobilière : simulateur et comparateur gratuit ! > Quel achat immobilier pour un premier investissement ?

Quel achat immobilier pour un premier investissement ?

Quel achat immobilier pour un premier investissement ?

Vous souhaitez diversifier votre patrimoine et acquérir un bien immobilier en tant qu’investissement locatif. C’est une excellente idée, la pierre étant l’un des placements les plus sécuritaires et les moins risqués aussi bien à court terme qu’à long terme.

Cependant, vous vous demandez sans doute vers quel type d’acquisition vous orienter. Est-il judicieux d’acheter une maison ? Est-il préférable d’investir dans un appartement ou un immeuble locatif ? Est-ce que les parkings et box sont une alternative intéressante ?

Dans ce dossier dédié, nous vous aidons à vous poser les bonnes questions et à faire le point sur les avantages et inconvénients des différents investissements immobiliers disponibles !

Cinq conseils avant de vous lancer dans l’investissement immobilier

Vous venez d’avoir une opportunité proposée par une connaissance, vous avez trouvé un super plan sur Internet ou sur un réseau social ? Méfiance, prenez le temps de réfléchir avant de foncer tête baissée sur le premier investissement venu…

Conseil n°1 : Prenez le temps de la réflexion pour bien choisir

Un achat immobilier, même modeste, ne s’improvise pas. C’est un investissement durable qu’il faut soigneusement préparer en amont. De plus, il vous en coûtera au minimum quelques dizaines de milliers d’euros, il ne faut donc pas le choisir à la légère.

Vous le sélectionnerez en fonction de critères personnels relatifs à son prix, son esthétique, son emplacement, mais ne devez en aucun perdre de vue son potentiel locatif. Sollicitez votre entourage, si une majorité ne louerait pas ce bien immobilier, c’est un signal d’alarme fort : ne l’achetez pas.

Conseil n°2 : Sachez ce que vous souhaitez faire du bien acquis dans quelques années

C’est sans doute la première question à vous poser. Si vous n’êtes pas encore propriétaire de votre résidence principale par exemple, vous aurez peut-être envie d’acheter une maison pour la louer afin d’y habiter plus tard. Au contraire, si vous avec un mode de vie nomade, vous préférerez un bien facile à louer et à gérer à distance, etc.

Vous devrez également vous poser la question de savoir si vous faites l’acquisition d’un bien immobilier à destination des particuliers ou des professionnels. Le type de bail à mettre en place n’est pas le même et les baux professionnels sont plus souples en cas de non-paiement des loyers par exemple.

Conseil n°3 : Définissez le profil de votre locataire idéal

En fonction de votre investissement, vous allez privilégier les étudiants avec caution parentale dans une ville universitaire, une famille avec enfants dans une grande maison à la campagne sous certaines conditions de revenus, un résident principal ou secondaire si vous détenez des parkings, etc.

Sans tomber dans les clichés, le bien immobilier que vous choisirez définira le profil du locataire auquel vous aurez affaire. Dans tous les cas, pour être sûr de louer votre bien et éviter les périodes d’inoccupation, retenez que le choix de son emplacement est absolument primordial !

Conseil n°4 : Établissez votre budget en fonds propres et en financement

Pour réaliser votre premier investissement locatif, il est nécessaire de disposer d’un apport sans casser votre épargne afin d’obtenir un prêt aux conditions avantageuses. Par ailleurs, les mensualités des loyers perçus couvrent rarement les frais inhérents à votre prêt et aux charges fiscales afférentes.

C’est donc le montant de votre apport et la somme mensuelle que vous pouvez injecter dans le projet d’investissement locatif qui vient définir le montant de votre acquisition. N’hésitez pas à réaliser des simulations en ligne pour avoir une idée précise du montant que vous pouvez emprunter.

Conseil n°5 : Pensez d’ores et déjà au régime fiscal à adopter

Investir dans l’ancien paraît attractif, vous trouvez de nombreux biens à prix moins élevés et avec du cachet. Pour autant, ils répondent rarement aux dernières normes en vigueur, sont souvent mal isolés et ne permettent pas l’accès aux avantages fiscaux. On leur préfèrera le neuf, plus coûteux à l’achat mais moins risqué à long terme.

Enfin, pensez dès aujourd’hui au mode de déclaration que vous adopterez pour vos revenus fonciers : le régime micro-foncier ou le régime réel (d’office pour les revenus fonciers supérieurs à 15 000 euros l’année ou sur option).

C’est donc un ensemble de paramètres qu’il vous faut prendre un compte pour pérenniser votre projet et obtenir une estimation fiable. Le montant de votre prêt, le montant de votre assurance, mais également le montant de vos charges mensuelles et de vos impôts annuels orientera naturellement votre acquisition.

Cette liste de conseils n’est pas exhaustive, mais constitue un excellent début qui vous amènera à vous poser d’autres questions. Il s’agit d’une démarche préalable essentielle pour peaufiner votre projet. Pensez-y bien pour gagner en crédibilité avant d’entamer les recherches de biens, de signer un compromis de vente ou de démarcher les établissements bancaires et financiers.

Trois biens immobiliers à privilégier pour un premier investissement

En toute logique, après vous être bien renseigné, vous avez une idée plus précise du type de bien que vous recherchez. Vous vous mettez donc en quête du « bien idéal ». Mais figure-t-il parmi les achats immobiliers les plus optimisés pour un premier investissement ?

Bien n°1 : un parking ou un box

Ce type d’acquisition présente l’avantage de ne nécessiter qu’un investissement de départ faible. Choisi dans un emplacement à forte demande, ce type de bien se loue facilement, nécessite peu d’entretien et permet de réaliser un premier investissement sereinement.

Bien n°2 : un studio

Si l’investissement de départ est plus élevé, il reste raisonnable et est idéal dans une ville étudiante par exemple, où il sera très recherché. Pour accroître son rendement, vous pouvez également penser à la location saisonnière (bord de mer ou campagne) ou à la location meublée (le loyer demandé est généralement plus élevé).

Bien n°3 : un appartement en Loi Pinel

Un achat locatif en loi Pinel, quant à lui, même s’il demande davantage de trésorerie, présente de nombreux avantages : vous n’avez pas de travaux à prévoir, vous acquérez un appartement neuf dans une zone géographique où la demande locative est forte, vous bénéficiez d’un programme de défiscalisation pouvant aller jusqu’à 21 %.

Pour un premier investissement, un studio ou un appartement deux pièces en loi Pinel est un choix judicieux. Vous devrez le mettre en location pour des périodes triennales de 6, 9 ou 12 ans. À l’issue de ce laps de temps, vous pouvez, entre autres, proposer votre appartement en location meublée ou le récupérer pour votre usage personnel.

Bien entendu, vous pouvez envisager de nombreux autres types d’acquisition, mais les trois biens que nous venons de vous proposer sont des choix pertinents et sécuritaires qui limitent grandement la prise de risque. Ils sont donc très appréciés et fortement recommandés pour un premier investissement.

Comment trouver le meilleur prêt pour financer votre investissement immobilier ?

Vous avez suivi nos conseils et signé un compromis pour votre « investissement idéal ». Il est maintenant nécessaire de trouver le meilleur prêt pour qu’il s’avère le plus rentable possible.

À cet effet, utiliser un simulateur en ligne est le meilleur moyen pour entrer en relation avec les partenaires bancaires qui vous proposeront des conditions de prêt avantageuses.

Vous n’aurez plus qu’à sélectionner les meilleures offres avant de vous déplacer en agence. N’hésitez pas, simulation en mains, à négocier pour obtenir le meilleur prêt possible !

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : gvxTjE

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires