Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Le crédit immobilier > Peut-on conserver son crédit immobilier malgré la vente de son bien ?

Peut-on conserver son crédit immobilier malgré la vente de son bien ?

Peut-on conserver son crédit immobilier malgré la vente de son bien ?

Suite à la vente de leur bien immobilier, les emprunteurs peuvent-ils conserver leur crédit ou sont-ils obligés de le rembourser ?

Il arrive qu’une personne souscrive un crédit pour financer l’achat d’un bien immobilier mais qu’elle décide ensuite de le revendre, pour une quelconque raison. Que devient le prêt souscrit en cas de cession du bien ? Toutes les explications.

Conserver le crédit après la vente ou le rembourser de manière anticipée

Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir des ménages déménager du logement dont ils sont propriétaires pour de multiples raisons. Dans la majeure partie des cas, le bien mis en vente a été financé à l’aide d’un crédit immobilier. Si la cession du logement a lieu avant le terme du prêt, les emprunteurs devront choisir : conserver leur crédit immobilier ou le rembourser par anticipation.

En règle générale, le prêt immobilier est soldé par anticipation, notamment lorsqu’une hypothèque ou un privilège est inscrit au bénéfice du prêteur. Dans ce cas, l’emprunteur devra régler le prêt au plus tard le jour de la vente de son bien. Il est également possible de conserver le crédit immobilier après la vente et de continuer à rembourser des mensualités. Toutefois, seul le banquier est en mesure d’accepter ou non cet arrangement.

Les frais associés au remboursement anticipé

Si vous décidez de rembourser votre crédit immobilier de manière anticipée, vous devrez régler des frais non négligeables. Les indemnités de remboursement anticipé (IRA) ou pénalités de remboursement anticipé (PRA) correspondent au plus faible de ces deux montants : 3 % du capital restant dû au moment du remboursement ou 6 mois d’intérêts.

Il est souvent possible de négocier la suppression de ces frais mais celle-ci doit intervenir avant la signature de l’offre de prêt. Effectivement, une fois le contrat signé, vous ne pourrez plus revenir sur ses conditions. Si vous renégociez votre crédit auprès d’une autre banque, vous paierez quoi qu’il arrive des pénalités qui seront réintégrées au nouveau prêt.

Le transfert de prêt : un même crédit pour deux acquisitions

Il existe une autre option concernant uniquement les emprunteurs qui vendent dans l’optique d’acheter. En effet, il est possible de transférer le prêt vers le nouveau bien acheté. Cependant, si le bien à vendre avait fait l’objet d’une sûreté réelle comme une hypothèque, cela engendre des frais importants. En revanche, si le crédit à conserver était garanti par une caution, celle-ci sera plus facilement transférable vers un autre bien. Pour savoir si le transfert de prêt est réellement avantageux, n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre banquier.

Ce système vous permet de conserver le taux d’intérêt initial et d’éviter les frais liés au remboursement anticipé. Concernant l’assurance emprunteur, vous pourrez conserver le contrat précédent puisqu’il couvre le prêt et non le bien immobilier acquis. Si vous avez opté pour une assurance de prêt externe, vous avez tout intérêt à comparer les offres pour négocier le montant de vos cotisations ou changer d’assureur à la date d’échéance.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de prêt immobilier
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : neUSJp

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires