Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Le crédit immobilier > Inclure les frais de notaire dans le prêt immobilier : les solutions !

Inclure les frais de notaire dans le prêt immobilier : les solutions !

Inclure les frais de notaire dans le prêt immobilier : les solutions !

En France, il est fréquent de souscrire un prêt pour financer l’achat d’un bien immobilier. Le montant du crédit peut être supérieur au prix du bien s’il comprend les frais de notaire.

Le paiement des frais de notaire et de garantie peut poser problème à l’emprunteur qui ne dispose pas d’apport personnel. Si les jeunes actifs peuvent assez facilement inclure les frais de notaire dans leur prêt immobilier, les emprunteurs plus âgés se heurtent souvent à la frilosité des établissements bancaires. Comment financer les frais de notaire ? Explications.

A quoi correspondent les frais de notaire lors d’un achat immobilier ?

La vente d’un bien immobilier nécessite un accord entre le vendeur et l’acquéreur. Elle peut faire l’objet d’un acte authentique ou d’un acte sous seing privé. Il est préférable de passer par l’intermédiaire d’un notaire pour authentifier la vente et garantir la sécurité juridique des transactions immobilières. Dans ce cas, l’acquéreur devra régler des frais de notaire représentant près de 8 % du prix du bien.

L’apport personnel sert généralement à payer les frais annexes lors de l’achat d’un bien immobilier. Néanmoins, certaines banques acceptent de prendre en charge les frais de notaire en proposant un financement à 110 %.

Comment estimer ses frais de notaire ?

Plusieurs critères impactent le montant des frais de notaire : le type de bien, le prix d’achat, la localité du bien. Pour éviter les mauvaises surprises, il est recommandé d’anticiper les surcoûts liés à votre projet.

Il est possible d’estimer le montant de ses frais de notaire en ligne. En effet, le site des Notaires de France met à disposition des utilisateurs un outil de calcul des frais immobiliers.

Vous pouvez par ailleurs contacter directement un notaire pour savoir à combien s’élèveront ces frais. Cette démarche est totalement gratuite.

Faire financer ses frais de notaire par la banque

L’apport personnel n’est pas le seul élément étudié par la banque au moment de la souscription d’un crédit immobilier. En effet, le prêteur examinera également la situation financière de l’emprunteur en veillant à ce que son taux d’endettement reste dans la limite de 33 %, sa situation professionnelle, sa situation familiale, ses éventuels crédits en cours.

Si certaines banques de réseau acceptent de financer les frais de notaire, d’autres refusent catégoriquement et exigent même d’un nouveau client qu’il dispose d’un apport personnel d’au moins 10 % du prix d’acquisition. Sachez qu’il est toujours possible de faire financer le coût total de l’opération par des organismes spécialisés qui permettent d’emprunter à 110 %.

Prenons l’exemple d’un acquéreur qui s’apprête à acheter un bien au prix de 250.000 euros net vendeur. Il devra non seulement régler le prix du bien mais aussi les frais de notaire qui représentent 8 % de ce montant, soit 20.000 euros. En principe, la banque ne finance que le prix du bien net vendeur. Toutefois, l’acquéreur peut faire valoir la clause acte en main lui permettant d’obtenir un prêt de 270.000 euros et non 250.000 euros. Dans cette situation, les frais de notaire seront versés au vendeur afin qu’il les reverse au notaire. Cette solution permet à l’acheteur de ne pas avoir à régler de frais d’acte d’enregistrement. Il convient de préciser que la clause d’acte en main doit impérativement être mentionnée dans l’avant-contrat. Elle s’imposera au moment de la signature de l’acte de vente définitif.

Comment réduire les frais de notaire ?

Deux astuces permettent de réduire le montant des frais de notaire. Il est d’abord envisageable de déduire le prix du mobilier de celui de l’immeuble. Pour rappel, lors de l’achat d’un bien immobilier, l’acquéreur doit payer des frais d’acte qui se calculent sur la valeur immobilière du bien et non sur la valeur des meubles. Cette valeur servira de base à l’administration fiscale pour calculer les droits de mutation à titre onéreux. Ainsi, si vous envisagez d’acheter un logement disposant d’équipements meublés, vous pourrez payer moins de frais d’acte en déduisant leur valeur du prix de vente du bien.

Autre solution : soustraire les frais d’agence. Lors d’un achat immobilier, des frais d’agence s’appliquent. Cependant, ceux-ci peuvent être défalqués du prix de vente pour abaisser sensiblement les frais de notaire. Le montant économisé se chiffre en centaines d’euros.

Finalement, l’emprunteur a le choix entre deux options pour financer ses frais de notaire : bénéficier d’un financement à 110 % ou mobiliser son apport personnel. Si aucune de ces options ne peut être mise en place, il peut tenter de réduire ses frais de notaire grâce aux deux astuces présentées.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de prêt immobilier
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : iPTN7s

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires