Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Assurance Habitation : simulateur et comparateur gratuit ! > Quel est le prix moyen d'une assurance habitation ?

Quel est le prix moyen d'une assurance habitation ?

Quel est le prix moyen d'une assurance habitation ?

Le coût moyen d’une assurance habitation en France environnerait les 250 € annuels. Ceci étant dit, difficile tout de même de dénicher la meilleure assurance adaptée à son besoin sur ce secteur ultra-concurrentiel, où les organismes assureurs bataillent et usent de toutes leurs armes pour faire de vous leur nouveau client. Voici plus en détails ce qui se cache derrière le tarif de l’assurance habitation pour vous aider peut-être dans vos démarches.

Qu’est-ce qu’une assurance habitation ?

Votre logement doit être assuré pour vous protéger contre les aléas et sinistres qu’il pourrait connaître. L’assurance habitation existe pour couvrir les habitations de particuliers ainsi que leurs annexes, tant le bâti en tant que tel que les biens et objets qui s’y trouvent, et même les habitants du logement. Notons que seuls les locataires et les copropriétaires sont tenues à cette obligation légale, et ces derniers seulement à la garantie responsabilité civile envers la copropriété. Aussi, les propriétaires habitant leur propre logement n’ont pas l’obligation légale de contacter une assurance habitation, bien qu’elle soit tout de même largement conseillée pour ne pas risquer de conserver à sa pleine charge la réparation d’un sinistre subi ou causé par son logement.

Les risques couverts

L’assurance habitation garantit votre patrimoine familial. Ainsi, il sera généralement conseillé d’opter pour une multirisques habitation (MRH), qui couvre les dommages aux biens et aux personnes par la responsabilité civile de l’assuré et la responsabilité civile vie privée.

  • Les dommages aux biens : L’assurance habitation couvre une liste de dommages, subis ou causés, dans sa formule de base, identique sur l’ensemble des contrats : Dégât des eaux, incendie, cambriolage, bris de glace, catastrophe naturelle, etc.
  • La responsabilité civile de l’assuré (RC): Elle couvre les dommages dont vous seriez reconnu responsable, subis par le voisinage ou un tiers. Elle indemnise donc les tiers, mais pas vous. La RC est demandée notamment par les établissements scolaires pour couvrir les éventuels dommages volontaires ou involontaires causés par vos enfants pour l’année.
  • La responsabilité civile vie privée (RC VP) : Cette garantie vient compléter la responsabilité civile simple par le fait de vous protéger également des dommages subis ou causés dans votre vie quotidienne. Elle est loin de n’être qu’une option complémentaire. Elle vous garantit une indemnisation en cas de dommages corporels, matériels ou immatériels subis ou causés.

A ces garanties « basiques » peuvent venir s’ajouter des garanties complémentaires appelées garanties optionnelles, qui peuvent être par exemple la garantie contre le vol d’objets de valeur, la dégradation des installations extérieures, la protection juridique pour vous représenter et vous défendre dans le cadre d’une procédure de justice qui vous opposerait à un tiers, ou encore le « zéro franchise » en cas de sinistre.

Calcul de la cotisation d’assurance habitation

Les tarifs fixés par les organismes assureurs sont libres, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas conventionnés donc ni plafonnés ni imposés. Si des prix variables d’un organisme à l’autre peuvent inquiéter, il faut y voir ici une vraie opportunité de négociation, ou du moins, pour les moins téméraires, une possibilité de choisir et d’aller là où l’on vous proposera l’offre la plus adaptée à votre besoin, tant en terme de garantie que de coût.

Le calcul de la cotisation

Le montant de la cotisation peut varier selon divers critères.

  • L’organisme assureur : Plusieurs organismes peuvent vous assurer : une banque, une compagnie d’assurance, un courtier. Si vous optez par exemple pour une assurance habitation auprès de la banque qui vous octroie un prêt immobilier, elle peut faire un geste sur votre cotisation du fait de cumuler les contrats. Autre exemple, si vous souscrivez chez le même assureur qui assure déjà votre véhicule, il peut également faire un geste sur le montant de la garantie. C’est là qu’il faut mettre en œuvre tout votre potentiel de fin négociateur.
  • Les niveaux de garanties : Selon si vous optez pour une assurance habitation simple, ou bien pour une multirisques, ou encore en y ajoutant des garanties optionnelles, la cotisation annuelle en sera évidemment impactée.
  • Le logement à assurer : Difficile de comparer votre cotisation à celle de votre voisin ou de vos proches. La cotisation sera établie en fonction de votre lieu de résidence, de la valeur de votre logement et des biens que vous possédez, de la superficie du logement, du montant de vos franchises, et le tout impacté également selon si vous êtes locataire ou propriétaire. Le meilleur moyen de savoir si une offre d’assurance est trop élevée est tout simplement d’aller démarcher d’autres organismes assureurs.

La cotisation pourra être payée en une seule fois à échéance annuelle, ou bien mensuellement, trimestriellement ou semestriellement.

La souscription

Lors du démarchage auprès d’un organisme assureur, celui-ci devra vous présenter le montant de la cotisation selon les garanties demandées, et ce avant la signature bien-sûr. Le devis qu’il vous remettra peut être présenté à d’autres assureurs pour tenter une négociation du prix. Lors de ce premier échange, il devra également vous remettre les limites de garanties et les conditions de déclenchement, c’est-à-dire les conditions pour lesquelles l’assurance pourra couvrir les dommages et donc les exclusions de garantie.

Notons qu’un contrat d’assurance habitation ne peut que difficilement donner lieu à rétractation. Les seuls cas où un délai de 14 jours de rétractation est donné sont les contrats souscrits par internet, ou bien par démarchage téléphonique ou mail, ou enfin s’ils font suite à une réponse à un publipostage. Le contrat peut par contre être résilié à échéance annuelle, ou bien avant en cas de déménagement (fin de bail ou vente du logement par exemple).

3 astuces pour faire baisser sa cotisation

1 - Négocier son contrat

Sans entrer dans une grande négociation, simplement une comparaison de devis à présenter à votre assureur peut lui permettre de réévaluer son offre. Selon l’habitation à assurer, il n’est pas certain qu’il accepte de s’aligner, mais cela vaut la peine d’essayer.

2 - S’assurer par internet

Les assureurs en ligne se multiplient. Ils ne disposent pas d’agence physique, ni de suivi particulier des dossiers. Si cela peut être un frein pour certains, les plus habitués à naviguer sur internet n’y verront pas d’inconvénient, d’autant que cela permet aux assureurs de proposer des tarifs très attractifs. Quand les mensualités se cumulent, il n’y a pas de petites économies n’est-ce-pas !

3 - Calculer la valeur de son mobilier

Selon la valeur de son mobilier et des objets à assurer, la cotisation sera plus ou moins impactée. Mais attention à ne pas surévaluer ses biens. Chacun a une valeur d’achat, qui est la valeur neuve, et une valeur d’usage, qui est sa valeur « réelle » qui déprécie au fil du temps, fonction de l’âge et de l’état de ces derniers. Après 2 années, vos biens perdent environ 10% de leur valeur, puis environ 10% par année qui suivent, et 30% pour l’informatique.

 
 

Comparateur Assurance Habitation
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : gQtaD4

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires