Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Assurance Habitation : simulateur et comparateur gratuit ! > 10 astuces pour payer moins cher son assurance habitation

10 astuces pour payer moins cher son assurance habitation

10 astuces pour payer moins cher son assurance habitation

De nombreux moyens peuvent vous permettre de réaliser des économies sur votre assurance habitation. Pour autant, il n’est pas nécessaire de réduire le niveau des garanties ou d’enlever les options utiles de votre contrat, mais juste de se poser les bonnes questions avant de souscrire, et de connaître les leviers à utiliser pour profiter de tarifs attractifs.

Voici nos 10 astuces pour payer moins cher votre assurance habitation.

Astuce n°1 : bien choisir son logement

Nous vous l’accordons, cette variable influe sur le prix de votre assurance habitation, mais c’est loin d’être la plus facile à mettre en pratique. Sachez tout de même quelques généralités qui vont directement impacter à la hausse les tarifs :

  • La localisation du logement : la sinistralité n’est pas la même selon les régions et villes, certaines sont sujettes aux tempêtes, aux inondations, quand d’autres sont plus sujettes aux cambriolages par exemple,
  • Le type de logement : une maison individuelle coûte souvent plus cher à assurer qu’un appartement, car l’accès y est plus facile, mais également parce que vous avez des biens à l’extérieur,
  • La nature du logement : selon que vous êtes locataire ou propriétaire, le prix de l’assurance n’est pas le même, alors que le locataire peut se contenter des garanties obligatoires (responsabilité civile, incendie, dégât des eaux, catastrophes naturelles), le propriétaire aura tendance à prendre de nombreuses garanties pour être mieux protégé,
  • L’année de construction du logement : de manière générale, plus une maison ou un immeuble sont anciens, plus ils sont coûteux à reconstruire, et sujets aux dégâts comme les dégâts des eaux, incendies, etc.,
  • La taille et le nombre de pièces du logement : c’est évident, mais plus votre logement est grand, plus il comporte de pièces, et plus il est cher de l’assurer.

Bref, si vous le pouvez, choisissez un logement récent dans un quartier calme.

Astuce n°2 : moderniser son habitation

Si vous êtes propriétaire, vous aurez sans doute envie de moderniser votre logement petit à petit, et notamment d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Sachez que remplacer votre chauffage gaz ou bois par un système chauffant tout électrique peut vous faire économiser sur votre contrat assurance habitation.

Mais refaire l’isolation, en optant pour des matériaux plus protecteurs et moins inflammables peut également faire baisser les prix. Une nouvelle toiture, une véranda transformée en pièce en dur, etc., peuvent également permettre de revoir le prix de vos garanties à la baisse.

Astuce n°3 : prendre seulement les garanties utiles

L’assurance habitation fonctionne sur le principe indemnitaire, cela signifie qu’elle n’a pas pour vocation à vous enrichir. Même avec les garanties les plus élevées du marché, le rôle de l’assureur est de vous remettre dans l’état initial où vous vous trouviez avant le sinistre. Pour illustrer, si votre maison 3 chambres venait à brûler, vous ne pourriez pas reconstruire une maison 5 chambres avec l’argent de l’assurance.

Il est donc nécessaire de bien s’assurer, mais juste pour ce qui vous appartient. Inutile d’opter pour toutes les garanties et options « au cas où ». Si le seul instrument de musique que vous possédez est la flûte de votre fils pour son entrée en collège, n’assurez pas les instruments de musique. Si vous habitez en Corse, ne prenez pas la garantie gel. Si votre électroménager a 10 ans, ne prenez pas d’option pour les appareils électroménagers. Si votre cave se résume à une bouteille de vin rouge d’il y a deux ans, ne faites pas assurer vos bouteilles, etc.

En bref, il ne sert à rien de s’encombrer de garanties inutiles, qui ne feront qu’augmenter le prix de vos cotisations alors que vous ne pourrez pas les faire jouer. Mieux vaut faire réviser son contrat en fonction des nouveaux besoins, si vous venez d’installer une pièce home cinéma dans votre maison par exemple, alors que vous n’aviez pas de télévision auparavant.

Astuce n°4 : bien estimer le montant de ses biens

Ici, l’astuce pour payer moins cher consiste à prendre juste ce dont vous avez besoin pour assurer votre habitation. Il s’agit d’un réel travail de votre part en amont, et d’une réflexion nécessaire à mettre en œuvre avant de s’assurer.

Il est nécessaire d’évaluer le montant de vos biens immobiliers si vous êtes propriétaires, mais également du montant de vos biens mobiliers et effets personnels que vous soyez propriétaire ou locataire. Ainsi, si vous avez 10 000 euros de mobilier, inutile de vous assurer pour 20 000 euros, puisque l’assurance ne vous remboursera qu’à hauteur de ce que vous avez réellement perdu.

En revanche, prenez le temps de faire évaluer par un expert vos objets de valeur si vous en avez. Il peut s’agir de meubles anciens, de bijoux, d’œuvres d’art, et ils nécessitent une option adaptée dans votre contrat d’assurance. Dans le cas des bijoux, un coffre à la banque peut également être une alternative moins coûteuse que l’assurance habitation.

Astuce n°5 : ne pas prendre des garanties en double

L’assurance de biens, contrairement à l’assurance de personnes, n’est pas cumulative. Cela signifie que si vous êtes assuré deux fois pour le même risque, les deux assureurs pourront intervenir en cas de sinistre, mais vous ne pourrez pas prétendre à être indemnisé du double de ce que vous avez perdu.

Bien souvent, les assurances qui font doublon avec votre contrat habitation sont les suivantes :

  • Les garanties liées à la perte des clés ou des papiers d’identité : elles sont souvent incluses avec votre carte bancaire,
  • Les garanties liées à l’assurance scolaire : il se peut que vous soyez déjà assuré par une assurance indépendante proposée par l’école de vos enfants,
  • Les prestations d’assistance à domicile en cas de maladies, d’accidents, ou de dysfonctionnements dans votre logement : vous en bénéficiez peut-être déjà avec d’autres contrats (carte bancaire, prévoyance, complémentaire santé, etc.).

En bref, ne souscrivez que les garanties utiles et que vous n’avez pas par ailleurs.

Astuce n°6 : choisir une franchise plus élevée

La franchise correspond au montant minimum qui reste à votre charge en cas de sinistre. Elle peut varier en fonction de l’assureur choisi, mais également en fonction du niveau du contrat et en fonction des garanties. Elle peut être nulle sur option, ou s’élever à plusieurs centaines d’euros selon le niveau retenu.

Un contrat zéro franchise, c’est bien, mais s’il vous coûte 100 euros de plus par an et que vous n’avez aucun sinistre pendant 10 ans, ce sont au total 1 000 euros dont vous n’avez pas profité, pour éviter de payer 100 euros supplémentaires en cas de bris de glace dans votre logement par exemple.

L’astuce est ici de trouver le juste milieu, ni trop peu, ni pas assez, de façon à ce que le contrat soit gagnant-gagnant et équilibré entre vous et l’assureur. Par ailleurs, certains contrats proposent l’absence de franchise au bout de 3 ans par exemple, pour vous remercier de l’absence de sinistres, pensez-y !

Astuce n°7 : sécuriser son logement

La sécurisation du logement s’entend surtout pour la garantie « vol et acte de vandalisme » de votre contrat habitation, qui joue un rôle non négligeable dans le prix de votre cotisation. Ainsi, plus votre maison ou votre appartement sont protégés contre l’effraction, moins cette garantie essentielle vous coûtera cher.

Il peut s’agir de s’équiper des dispositifs suivants :

  • Des barreaux et / ou volets aux fenêtres donnant sur le rez-de-chaussée,
  • Des clôtures, murs et portails,
  • Des portes sécurisées de 2, 3 ou même 5 points,
  • Des vitrages anti effraction,
  • Des détecteurs de fumée, de monoxyde de carbone,
  • Des entretiens réguliers de la chaudière, des ramonages réguliers de la cheminée,
  • Des systèmes d’alarme, de vidéosurveillance ou de télésurveillance, etc.

Tous ces éléments sont de nature à réduire votre cotisation d’assurance, en plus de protéger votre logement et ses habitants.

Astuce n°8 : payer sa cotisation annuellement

Le mode et le moyen de paiement de votre cotisation d’assurance habitation peuvent faire diminuer votre cotisation. Le plus simple pour l’assureur étant de prendre les garanties nécessaires pour être payé, en optant pour le prélèvement automatique. Au contraire, le paiement par carte bancaire ou par chèque n’offre pas autant de sécurité, et le dernier peut entraîner des frais de traitement et de gestion pour l’assureur.

Par ailleurs, le tarif de votre assurance habitation est calculé pour l’année. C’est d’ailleurs le délai qu’il vous faudra vous engager chez l’assureur choisi, car vous ne pourrez résilier votre contrat pour aller vers la concurrence qu’à l’issue de la première échéance. En payant votre cotisation annuellement, et non mensuellement, vous pouvez obtenir une réduction car l’assureur ne supporte pas les mêmes frais de gestion.

Astuce n°9 : faire le point sur votre assurance tous les deux ans

Votre vie évolue, et le logement qui va avec également. Sans même vous en rendre compte, vous rénovez, vous désinstallez, vous vous rééquipez, vous agrandissez, vous devenez minimaliste ou au contraire un véritable geek, vous accueillez un nouvel enfant ou le petit dernier quitte le nid.

Bref, votre assurance doit changer quand votre vie change. Il est important que vous soyez toujours assuré pour ce que vous avez, ni plus, ni moins. C’est le meilleur compromis pour avoir un contrat adapté au meilleur prix. C’est pourquoi il est recommandé de faire le point sur votre assurance habitation tous les deux ans environ.

Et même si vous estimez que rien n’a changé, la fidélité peut s’avérer payante. Mais l’assureur vous dira rarement que vous pouvez faire des économies, il vous invitera plutôt à ajouter des garanties complémentaires, dont vous n’avez pas forcément l’utilité.

Alors, si vous êtes chez le même assureur habitation depuis plusieurs années, vous pouvez essayer de négocier le tarif de votre contrat, en mettant en avant le paiement régulier de vos cotisations, le regroupement de plusieurs assurances chez lui ou encore l’absence de sinistralité. Vous pourriez obtenir une remise, et si ce n’est pas le cas, il est temps de passer à l’astuce numéro 10 !

Astuce n°10 : comparer les offres d’assurance habitation régulièrement

Et bien sûr, comparer avant de signer, mais aussi comparer après avoir signé, c’est l’astuce ultime pour être sûr de réaliser des économies. S’il est possible que votre contrat actuel soit toujours compétitif, il se peut aussi que d’autres assureurs vous proposent des offres plus attractives à un instant T.

Sachez que vous pouvez choisir librement votre assureur pour toute souscription d’un nouveau contrat, à l’occasion d’un déménagement par exemple, mais également à tout moment après la première année. Il n’y a donc aucune raison de vous priver de comparer les prix et garanties annuellement, ou a minima tous les deux ans.

Si vous trouvez un contrat moins cher auprès de la concurrence, vous pourrez envisager de quitter votre assureur, ou de négocier le prix de votre contrat à la baisse grâce à l’offre qu’on vous a faite. La meilleure solution pour mettre en concurrence les assureurs reste d’utiliser un comparateur d’assurance habitation en ligne. Celui que nous vous proposons est gratuit, sans frais cachés, et sans aucun engagement de votre part.

 
 

Comparateur Assurance Habitation
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : JVW8jA

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires