Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Investissement Immobilier > Vendre un bien immobilier > Diagnostiqueur immobilier : quelles formations, quelles missions, quel salaire ?

Diagnostiqueur immobilier : quelles formations, quelles missions, quel salaire ?

Diagnostiqueur immobilier : quelles formations, quelles missions, quel salaire ?

Le diagnostiqueur immobilier est un expert du bâtiment chargé de réaliser une série de diagnostics et de mesures dans le cadre de la mise en vente d’un bien immobilier, de la mise en location d’un logement ou de la réalisation de certains travaux ou d’opérations de démolition. Ce professionnel, qui peut exercer son activité en tant que salarié d’un bureau d’étude spécialisé ou en indépendant, doit suivre une série de formations certifiantes.

En quoi consiste le métier de diagnostiqueur immobilier ? Quelles formations doit-il suivre ? Quelles sont ses missions ? Quel salaire peut-il percevoir ? Nos réponses dans ce dossier.

Diagnostiqueur immobilier : qui est ce professionnel ? Quelles sont ses missions ?

Avant la mise en vente d’un bien, sa mise en location ou la réalisation de certains travaux, un diagnostiqueur immobilier intervient pour effectuer une série de diagnostics immobiliers exigés par la loi. Cet expert est ainsi mandaté par le propriétaire afin d’opérer des contrôles qui permettent de contribuer à la protection des personnes, des biens et de l’environnement.

Le diagnostiqueur immobilier fixe des rendez-vous avec les clients vendeurs, bailleurs ou propriétaires qui le contactent afin d’intervenir au domicile concerné. Pour effectuer ses diagnostics, le diagnostiqueur immobilier peut réaliser des prélèvements sur place (amiante, etc.) et utiliser des appareils de mesure spécifiques.

Lorsque ses diagnostics sont effectués, il lui faut ensuite rédiger les rapports d’intervention détaillés, puis les accompagner de schémas et de recommandations qui permettront d’orienter et de conseiller ses clients. La profession est née des obligations réglementaires immobilières puisque la loi oblige tout propriétaire d’un bien à réaliser une série de diagnostics avant la mise en vente d’un bien, avant une mise en location ou en cas de certains travaux ou de démolition.

C’est un métier qui a de l’avenir, car il s’inscrit dans un marché particulièrement dynamique. En 2020, ce secteur a généré un chiffre d’affaires de près de 1,2 milliard d’euros en France et une hausse de 67 % des interventions a été enregistrée en 2021. Les lois évoluent en permanence et le nombre de diagnostiqueurs immobiliers est insuffisant au regard des besoins, c’est donc un métier porteur.

Les missions du diagnostiqueur immobilier

Un diagnostiqueur immobilier effectue plusieurs missions dans le cadre de son activité.

Dans un premier temps, il se rend chez ses clients afin d’identifier les risques sanitaires et les risques environnementaux liés au logement. Pour ce faire, il doit :

  • réaliser une série de diagnostics obligatoires (le diagnostic de performance énergétique (DPE), le diagnostic électricité, le diagnostic amiante, le diagnostic gaz, le diagnostic plomb, le diagnostic termites, le diagnostic parasitaire, le diagnostic d’état des risques naturels et technologiques (ERNT), le diagnostic accessibilité, etc.) ;
  • effectuer des prélèvements d’échantillons divers et des mesures d’air, d’eau ou encore de poussières ;
  • analyser les résultats des prélèvements ;
  • effectuer des calculs de superficie dans le cadre de certains diagnostics (loi Carrez, loi Boutin, etc.).

Une fois cette première étape réalisée, il lui faut rédiger un dossier de diagnostic technique (DDT). Cela consiste en :

  • dresser un état du bien ;
  • rédiger un rapport de diagnostics en respectant la procédure liée à la Direction technique ;
  • établir un plan des locaux ;
  • dresser une liste des actions correctives que le client peut réaliser pour améliorer la situation.

Quelles formations pour devenir diagnostiqueur immobilier ?

Le diagnostiqueur immobilier doit impérativement suivre certaines formations dispensées par des organismes agréés. Ces formations certifiantes lui permettent de mieux appréhender les réglementations en vigueur par le biais d’une approche théorique et pratique. Elles portent sur les 11 éléments suivants :

  • la formation au diagnostic amiante ;
  • la formation au diagnostic amiante avec mention ;
  • la formation au diagnostic amiante avant travaux ;
  • la formation au diagnostic Carrez ;
  • la formation au diagnostic de performance énergétique (DPE) ;
  • la formation au diagnostic de performance énergétique (DPE) avec mention ;
  • la formation au diagnostic électricité ;
  • la formation au diagnostic gaz ;
  • la formation au diagnostic plomb ;
  • la formation au diagnostic plomb avec mention ;
  • la formation au diagnostic termites.

Pour suivre une formation, il est impératif de justifier d’un niveau Bac+2 dans les métiers du bâtiment (génie civil, génie climatique, etc.) ou d’au moins trois ans d’expérience professionnelle dans le domaine du bâtiment (gros œuvre et second œuvre). En revanche, si le candidat ne dispose d’aucune expérience dans le bâtiment, la formation qui lui sera dispensée sera plus longue.

Quelles sont les qualités attendues d’un diagnostiqueur immobilier ?

Pour exercer son métier, il est souhaité qu’un diagnostiqueur immobilier dispose des compétences et qualités suivantes :

  • le sens du contact ;
  • une bonne connaissance du bâtiment ;
  • la rigueur ;
  • l’autonomie ;
  • une bonne capacité d’analyse ;
  • une bonne connaissance de la législation et de ses évolutions ;
  • le sens de l’observation.

Quel est le salaire d’un diagnostiqueur immobilier ?

Un diagnostiqueur immobilier peut être salarié au sein d’un bureau d’étude spécialisé dans le diagnostic immobilier ou exercer son métier en tant qu’indépendant. Dans ce dernier cas, le salaire qu’il peut percevoir dépend de son activité et s’avère donc difficile à évaluer. En revanche, un diagnostiqueur immobilier salarié perçoit en moyenne un salaire brut annuel de 25 000 euros à 35 000 euros. À ses débuts, ce professionnel peut gagner entre 1 500 euros et 2 000 euros brut par mois et jusqu’à 3 000 euros à 4 000 euros brut par mois en fin de carrière. Sa rémunération repose néanmoins sur une part variable qui dépend des diagnostics réalisés au cours de l’année.

D’ordre général, un professionnel est doté d’un téléphone portable de service, d’un véhicule de service et du matériel nécessaire à ses différentes interventions.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ceUJRa

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • Mettre en vente un bien immobilier : quelles obligations ? Mettre en vente un bien immobilier : quelles obligations ? Chaque jour, de nombreux biens immobiliers sont vendus en France. Si ces ventes peuvent être réalisées par des agents immobiliers ou par d’autres professionnels dans ce domaine, les particuliers...
  • Le métier de diagnostiqueur immobilier Le métier de diagnostiqueur immobilier Le métier de diagnostiqueur immobilier est une profession assez récente qui se développe fortement depuis quelques années notamment en raison des nouvelles normes légales à respecter lors...