Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Investissement Immobilier > Vendre un bien immobilier > Information sur les mérules : explications ! Est-elle obligatoire pour vendre un bien immobilier ?

Information sur les mérules : explications ! Est-elle obligatoire pour vendre un bien immobilier ?

Information sur les mérules : explications ! Est-elle obligatoire pour vendre un bien immobilier ?

Du fait d’un manque ou d’un mauvais entretien, ou simplement par négligence, certaines pièces restent fermées et ne sont pas suffisamment aérées. Ces facteurs sont propices au développement de parasites qui y trouvent là de quoi vivre et se nourrir à leur convenance. Malheureusement, la cohabitation est impossible compte tenu des dégâts que produit leur prolifération. C’est le cas de la mérule, qui envahit les maisons du Nord-Ouest de la France. Pour l’éradiquer, la mesure préventive d’un diagnostic mérules peut être entreprise. Quel est ce champignon si ravageur, et quand le diagnostic mérules est-il obligatoire ? Réponses.

Pourquoi l’information sur les mérules a-t-elle été mise en place ?

Pour y répondre, il convient de mieux comprendre ce qu’est la mérule, et surtout les dégâts qu’elle peut causer. La mérule est un champignon parasite lignivore qui se nourrit de bois, et qui se développe, pire, qui infeste de manière prolifique les murs des habitations, bretonnes principalement où elle est extrêmement répandue dans les départements du Finistère, du Morbihan et des Côtes-d’Armor. Plus communément, le pseudonyme de « lèpre du bâtiment » lui est attribué tant elle provoque la décomposition du bois, ce qui le fait pourrir et se dégrader très rapidement (changements de couleur, caries, désagrégation des tissus végétaux).

Les facteurs propices à son développement sont l’humidité, un climat tempéré, le confinement du bois, et un bâtiment mal entretenu. Elle prolifère principalement dans les habitats dont l’état hygrométrique est important. Notons qu’au-delà du risque important de dégradation pour l’habitation, la mérule est également responsable de problèmes de santé ou de leur aggravation, comme notamment des réactions allergiques, des irritations, des otites, des sinusites, des problèmes auditifs, de l’asthme ou encore des bronchites. Les personnes plus fragiles au niveau respiratoire verront leurs symptômes habituels accentués lorsque la mérule est présente au sein du logement.

Pour finir sur une note plus positive, sachez toutefois qu’en milieu forestier, la présence de mérules est un parfait indicateur de gestion durable des forêts, puisqu’elles constituent des micro-habitats, riches en biodiversité. La mérule est un formidable recycleur de carbone organique dans les écosystèmes terrestres. Mais voila, sur du bois d’habitation, on oublie rapidement ses bienfaits tant elle vient dégrader la structure, donc la solidité du bâti, autant que l’esthétisme.

C’est pourquoi l’information sur la présence de mérules fait partie des dix diagnostics immobiliers qui composent le Dossier de Diagnostic Technique (DDT) qui doit être remis pour toute vente ou mise en location d’un logement.

Comment se déroule le diagnostic mérules ?

Comment savoir s’il y a présence de mérule dans son habitation ? Elle se manifeste par des plaques blanches cotonneuses dans les pièces sombres, qui virent à l’oranger ou au marron dans les pièces à plus forte luminosité. Malheureusement, sa prolifération est très sournoise. En effet, dès lors qu’elle devient apparente, il est déjà tard pour réagir. Elle aura déjà eu le temps de fragiliser les charpentes, rendant parfois la structure de l’habitation impossible à réparer, ne laissant alors d’autre choix que la démolition.

C’est pourquoi le diagnostic mérules existe, devant être sollicité en cas de doute, sans attendre la détérioration d’un mur. Il devra être réalisé par un diagnostiqueur certifié, agréé par un organisme indépendant. A priori, le même diagnostiqueur pourra faire l’état de présence de mérules, termites et état parasitaire en général. Il va alors procéder à l’inspection visuelle des surfaces. Si l’on peut aisément repérer la présence de parasites, il n’est pas toujours évident de les identifier. Le diagnostiqueur est un professionnel dans ce domaine. Il saura s’il s’agit bien de mérule, chaque champignon se traitant différemment, selon son point faible. Dans le cas où la mérule ne serait pas visible, mais qu’il constaterait des poutres déformées ou devenues molles, ou encore une odeur persistante d’humidité dans une pièce, il complètera alors son examen par des prélèvements échantillonnaires qu’il enverra au laboratoire pour analyse.

Le diagnostic mérules n’a pas de durée de validité. Toutefois, dans les régions les plus à risque, on estime qu’au-delà de 6 mois, le diagnostic n’a plus grande valeur. L’intervention d’un diagnostiqueur coûtera entre 150 et 350 €. C’est le plus coûteux des diagnostics immobiliers.

Le traitement fongicide pour exterminer la mérule

Après le diagnostic, place au traitement. Après avoir assaini la pièce, il faudra réaliser des travaux d’exploration pour définir l’étendue de la prolifération. Tout meuble ou installation sera déplacé pour que les murs et les sols soient dégagés. Les surfaces seront alors traitées par injections et pulvérisations fongicides des matériaux de construction, qu’il s’agisse de la maçonnerie ou du bois. Les bois trop abîmés devront être retirés et renouvelés. Les travaux de remise en état seront effectués par un professionnel.

Profitons-en pour mettre un terme à l’idée reçue selon laquelle la mérule s’élimine en y projetant de l’eau de javel, dans un geste « assainissant ». C’est entièrement faux, et pire, ça ne fera qu’accentuer sa prolifération. En effet, au contact du javel, elle va d’abord se rétracter, pour mieux réapparaître quelques jours ou semaines plus tard, sous une forme encore plus agressive et invasive.

Après un diagnostic confirmant la présence de mérule, mieux vaudra faire appel aux professionnels pour l’éradiquer. Il en va de la santé et de la solidité de l’habitation, donc de la sécurité de ses occupants. Idéalement, il faudra faire intervenir une société certifiée CTB-A+. Ce label reconnaît et garantit la spécialisation du professionnel dans le traitement des bois en œuvre. Attention toutefois, l’intervention d’une entreprise pour le traitement de mérules coûte très cher. On l’estime entre 3 000 et 30 000 €, selon l’étendue des dégâts et l’état d’avancement de la dégradation. Mieux vaudra faire réaliser plusieurs devis pour obtenir au moins un comparatif des tarifs pratiqués.

Quand est-il obligatoire ?

Contrairement aux autres diagnostics immobiliers, type termites, amiante, etc., celui de la mérule n’est pas obligatoire en cas de vente ou location immobilière. C’est pourquoi on parlera d’information sur la mérule. En revanche, le vendeur a une obligatoire d’information de l’acquéreur sur la présence éventuelle de mérules. Aussi, sur les départements les plus touchés, ou si l’état de dégradation d’un mur ne s’explique pas, l’acquéreur pourra exiger la réalisation d’un diagnostic avant de confirmer son achat.

En cas de présence avérée de mérule, il est par contre obligatoire pour le propriétaire de le signaler à la mairie de sa commune qui recense les cas. Des arrêtés préfectoraux, selon le nombre de cas recensés, peuvent identifier la commune comme étant infestée. 2000 communes sont ainsi répertoriées sur le territoire français. Si la commune est reconnue infestée, le vendeur dont le bien est a priori sain devra informer l’acheteur de ce risque fort.

Si le vendeur avait connaissance de la présence de mérules, et à souhaité la dissimuler en ponçant et peignant la partie infestée, il s’agira là d’un vice-caché dont l’acheteur pourrait exiger des dommages et intérêts, et faire annuler la vente. L’acquéreur doit toujours acheter en pleine conscience et connaissance de cause.

Comment prévenir la réapparition de mérule ?

Une fois la mérule éradiquée, rien ne garantit qu’elle ne réapparaisse pas quelques mois plus tard. Elle se développe dans les milieux humides, de préférence à l’ombre. De fait, après l’application du traitement, quelques précautions d’usage seront à prendre pour ne plus la voire réapparaître :

  • Aérer les pièces, y compris et surtout celles que l’on a tendance à toujours laisser fermées, comme la cave, le garage ou le grenier. La ventilation empêchera l’humidité de s’installer ;
  • Retirer les sources de cellulose dans les pièces sombres et humides. C’est de la cellulose que se nourrit la mérule. Elle est présente dans le bois, le papier, ou le carton ;
  • Ne rien entreposer à même le sol battu, et surtout pas du bois. Non isolé, le sol battu regorge d’humidité ;
  • Laisser les murs humides respirer. Caler trop de meubles devant les murs empêche l’humidité de s’évaporer, ce qui créé les conditions optimales au développement de la mérule.

Enfin, n’hésitez pas à faire ré-intervenir un diagnostiqueur en cas de doute : une odeur de champignon anormale, l’apparition de traces blanchâtres ou de poussières orangées sur le bois, des bois gondolés ou ramollis, des traces d’infiltrations ou d’humidité dans les murs, etc.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : EYCPbb

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires