Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Rachat de Crédit Immobilier : simulateur et comparateur gratuit ! > Faut-il augmenter la mensualité ou diminuer la durée d'un prêt ?

Faut-il augmenter la mensualité ou diminuer la durée d'un prêt ?

Faut-il augmenter la mensualité ou diminuer la durée d'un prêt ?

Souscrire un prêt, en particulier quand il s'agit de trouver un financement pour investir dans un bien immobilier, représente un engament important. Les sommes empruntées sont en général élevées et nécessitent d'accepter de les rembourser pendant de nombreuses années, parfois pour une période qui va jusqu'à 25 ans.

Les mensualités à rembourser peuvent aussi représenter une lourde charge financière sur le long terme. Il est possible de renégocier les termes d'un prêt, notamment immobilier, avec son établissement financier ou sa banque, par exemple pour revoir le taux d'intérêt appliqué et faire baisser le coût de son emprunt. Mais d'autres solutions sont aussi à disposition en particulier dans le cas d'une rentrée d'argent exceptionnelle : soit augmenter ses mensualités, soit faire en sorte de diminuer la durée de son prêt, des solutions qui permettent de rembourser plus rapidement un prêt et de faire baisser son coût total.

Diminuer la durée d'un prêt fait baisser son coût global

Un emprunteur qui bénéficie d'une rentrée d'argent exceptionnelle, ou plus durable dans le temps, a tout intérêt à faire en sorte de diminuer la durée de son prêt. Un prêt sur 15, 20, voire 25 ans est avantageux car il permet d'obtenir des mensualités plus faibles. Mais, plus un emprunt est à rembourser sur le long terme, donc engendre un grand nombre de mensualités à honorer, plus il coûte cher au final car les intérêts sont dus sur chacune de ces mensualités. Une mensualité est en effet composée d'une part de remboursement du capital emprunté et d'une part d'intérêts qui sont calculés sur le capital restant dû.

Par exemple, un emprunt de 100 000 euros sur 15 ans au taux de 1,3 % avec des mensualités de 612 euros coûte au final 110 120 euros. Sur 25 ans, à un taux de 1,5 % et avec des mensualités de 400 euros, un prêt de 100 000 euros coûte 119 980 euros.

Faire diminuer la durée de son prêt donne donc la possibilité de faire diminuer le montant global des intérêts calculés tout au long de la durée de vie d'un emprunt.

En revanche, réduire la durée de son prêt implique de payer des mensualités au montant plus important de telle façon à pouvoir rembourser la totalité du capital emprunté. C'est pourquoi, avant de prendre une telle décision, il est important de bien évaluer sa capacité financière et être sûr de pouvoir faire face à une telle charge supplémentaire chaque mois.

Dans le cas d'une diminution de la durée d'un prêt, l'établissement prêteur rédige un avenant au contrat de prêt initial. Ce dernier mentionne le taux annuel effectif global (TAEG) du prêt, exprimé en pourcentage annuel de la somme empruntée, le nouvel échéancier d’amortissement et le coût total du crédit recalculé sur les échéances et les frais à venir. Ces informations en main, l'emprunteur dispose de 10 jours à compter de la réception de cet avenant pour l'accepter ou le refuser.

Augmenter la mensualité d'un prêt permet de le rembourser plus vite

Il est possible pour un emprunteur de demander à son organisme prêteur, au bout de 1 ou 2 ans, ce que l'on appelle une modulation d'échéance, c'est-à-dire la diminution ou l'augmentation de ses mensualités à rembourser, à condition que les caractéristiques du prêt définies au départ autorise cette possibilité.

Cette modulation d'échéance a en principe lieu à la date anniversaire du prêt. Mais il faut savoir qu'il est plus profitable financièrement de, par exemple, augmenter ses mensualités le plus tôt possible, un moment où les intérêts à rembourser sont plus élevés car ils sont calculés sur le montant du capital restant dû.

Revoir à la hausse le montant de ses mensualités à rembourser, dont la limite en pourcentage est généralement fixée par l'organisme préteur, peut être une solution dans le cas, par exemple, d'une augmentation de salaire, donc de ses revenus, du bénéfice d'un héritage, ou encore à l'occasion de la fin du remboursement d'un autre crédit qui permet donc de bénéficier d'une marge financière plus importante.

Augmenter la mensualité d'un prêt a pour objectif de faire diminuer la durée de son emprunt en accélérant ses remboursements et donc, au final, comme on l'a vu précédemment, de faire baisser le coût total d'un crédit. En effet, décider de rembourser davantage son emprunt à chaque mensualité permet de raccourcir automatiquement le nombre de ces mensualités, nombre prévu à l'origine dans le tableau d'amortissement remis par l'organisme prêteur à la signature du prêt, mais aussi au final de réduire le capital restant dû. En revanche, dans ce cas, le taux d'intérêt défini au départ reste le même.

Prenons l'exemple d'un prêt de 200 000 euros au taux de 2 % remboursable sur 20 ans, et avec des mensualités de 1 012 euros par mois. Dans ces conditions, le coût total de ce crédit est de 242 825 euros. En décidant d'augmenter de 10 % le montant de ses mensualités, soit faire passer chacune d'elles à 1 113 euros par mois, le nombre de mensualités diminue (23 mensualités en moins), la durée du crédit est ramenée à environ 18 ans et le coût total du crédit s'élève alors à 238 880 euros, soit un gain de près de 4 000 euros au final.

Attention toutefois, même en cas de moyens financiers plus importants, il faut veiller à ce que l'augmentation du montant de ses mensualités à rembourser n'ait pas pour conséquence de déséquilibrer trop son budget.

Cette modulation d'échéance possible, si elle est prévue dans le contrat de départ, est en principe toujours autorisée pour les prêts à taux fixe. Mais elle peut être aussi une bonne solution pour les prêts à taux variable, c'est-à-dire dont le taux d'intérêt varie à la baisse ou la hausse au cours de la durée de vie du prêt. Ainsi, augmenter ses mensualités peut être intéressant lorsque le taux d'intérêt monte, tandis qu'en cas de baisse, il est plus opportun de réduire la durée de son prêt.

Dans tous les cas, augmenter la mensualité de son prêt a pour conséquence pour l'emprunteur l'élaboration d'un nouvel échéancier, fourni par la banque ou tout autre établissement de crédit, qui mentionne le nouveau montant des mensualités à régler, la nouvelle durée du prêt, ainsi que le coût final total du crédit.

 
 

Simulateur Rachat de Crédit Immobilier
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : UsYgUy

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires