Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > L’assurance de prêt immobilier > Trouver la meilleure assurance prêt immobilier pour investissement locatif : nos conseils

Trouver la meilleure assurance prêt immobilier pour investissement locatif : nos conseils

Trouver la meilleure assurance prêt immobilier pour investissement locatif : nos conseils

Lors de toute souscription d’un prêt immobilier destiné à investir dans le locatif, les établissements de crédits exigent de leur client qu’il contracte une assurance emprunteur. Celle-ci n’est pas obligatoire mais vivement recommandée pour pallier les difficultés financières pouvant découler d’une incapacité de travail (ITT, IPP), d’une Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTA), de la perte d’un emploi mais aussi en cas de décès du souscripteur. Dans ces cas de figure, c’est l’assurance qui prend en charge, sous conditions, les mensualités de remboursement dans la limite du capital restant dû.

Quel avantage pour l’investisseur ?

En cas d’investissement locatif par le biais d’un emprunt, le souscripteur qui contracte une assurance de prêt immobilier peut déduire les cotisations de ses revenus imposables, pendant la durée du prêt. Cela s’ajoute à la déduction des intérêts d’emprunt immobilier sur les cinq premières années de remboursement dès lors que les conditions exigées sont remplies.

Afin de bénéficier de cet avantage fiscal, des justificatifs sont à produire sur demande au service des impôts

Choisir son contrat d’assurance de crédit immobilier pour investissement locatif

L’emprunteur n’est pas tenu d’opter pour l’assurance groupe que lui propose l’établissement de crédits. Depuis la loi Lagarde de 2010, il est possible de choisir une autre assurance en s’adressant à une compagnie sans lien avec la banque. Les garanties du contrat qu’elle propose doivent être au moins équivalentes à celles du contrat collectif. C’est le principe de la délégation d’assurance qui est beaucoup plus avantageuse. Ainsi, l’investisseur souscrit un contrat individuel aux meilleures garanties et à un tarif compétitif.

Par ailleurs, l’amendement Bourquin de 2015 prévoit la possibilité de changer d’assurance emprunteur en cours de validité, sans frais. Pour user de ce droit, il suffit d’envoyer à son ancien assureur une lettre recommandée avec AR au moins deux mois avant la date d’échéance annuelle en demandant de mettre un terme au contrat.

Désormais pour clarifier les conditions de résiliation de ce type d’assurance, le consommateur n’a plus qu’une date à retenir : la date anniversaire de la signature de l’offre.

Bien étudier le contrat avant de souscrire une assurance prêt immo

Plusieurs points sont à vérifier lors de la souscription. Il est important de bien s’informer sur les conditions générales, les conditions particulières et les exclusions. Il faut donc prendre en compte les éléments suivants :

  • L’âge limite de garantie : dans une clause, il peut être prévu qu’à partir d’un certain âge, la garantie ne s’applique plus. Ce peut être par exemple 70 ans pour une PTIA ou 90 ans pour une garantie décès.
  • Le type de garantie : les assureurs n’exigent pas de garanties ITT et IPT en cas d’investissement locatif du fait que les mensualités de remboursement sont généralement réglées par les loyers que perçoit l’assuré propriétaire du bien. De même, il est inutile d’opter pour une assurance perte d’emploi si le souscripteur est retraité ou non salarié.
  • La durée de la franchise : c’est la période qui suit l’arrêt de travail en cas d’ITT ou d’IPT, voire de licenciement. Dans ces conditions, l’assureur ne prend pas en charge les mensualités pendant ce laps de temps.
  • Le délai de carence : il débute à la date de souscription et prend fin au terme de la période stipulée au contrat. Pendant ce délai de latence, l’assureur ne verse aucun règlement ni aucune indemnisation à son client.
  • La quotité : le conjoint ou tout co-emprunteur peut disposer de garanties sur tout ou partie du capital. Cette quotité est exprimée en pourcentage. La somme minimum des quotités individuelles doit être égale à 100 %. Par exemple une quotité peut être de 60 % pour l’emprunteur et 40 % pour le co-emprunteur ou bien de 25 % et 75 %. Elle peut être aussi de 100 % pour chacun des membres, soit 200 % pour un couple lorsque celui-ci souhaite obtenir une garantie optimum.

Que coûte une assurance emprunteur pour un investissement locatif ?

Le prix de l’assurance emprunteur dépend de plusieurs facteurs, à savoir :

  • L’âge du souscripteur,
  • Le taux de l’assurance (TAEA),
  • La durée du prêt,
  • Les antécédents médicaux,
  • Le choix de l’assureur.

A noter que dans le cadre d’un investissement locatif, le coût de l’assurance est moins élevé que lorsque l’on emprunte pour acquérir sa résidence principale ou secondaire sans qu’il soit question de les louer.

Comment obtenir le meilleur contrat d’assurance en cas d’emprunt immo pour du locatif ?

Trouver un assureur qui propose un contrat aux meilleures garanties et au tarif le moins cher n’est pas toujours facile. Il existe pourtant une solution accessible à tous pour bien choisir son assurance emprunteur : le comparateur en ligne. Il suffit de compléter un formulaire et de se laisser guider afin de découvrir plusieurs offres et d’opter pour celle qui correspond le mieux au profil et au budget de l’intéressé.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur d'assurance de prêt immobilier
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : WF2rTR

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires