Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Assurance Prêt Immobilier : simulateur et comparateur gratuit ! > Surpoids ou obésité et assurance de prêt immobilier : comment gérer ?

Surpoids ou obésité et assurance de prêt immobilier : comment gérer ?

Surpoids ou obésité et assurance de prêt immobilier : comment gérer ?

En France, malgré une légère tendance à la baisse, la prévalence des personnes en situation de surpoids est de 30 % en 2020. Celle des Français dits obèses est de 17 % avec un indice de masse corporel supérieur à 30.

Facteurs de risque importants, le surpoids et l’obésité touchent toutes les catégories de la population, jeunes comme seniors. Ce critère de santé est un handicap pour les personnes qui souhaitent obtenir un crédit immobilier. La souscription d’une assurance emprunteur devient alors problématique. Comment gérer et trouver une assurance de prêt immobilier en situation de surpoids et d’obésité ? Nos explications à suivre avec au préalable un rappel des caractéristiques de l’assurance emprunteur.

Quelle est l’utilité d’une assurance de prêt immobilier ?

L’assurance de prêt immobilier sert à protéger la banque, mais aussi l’emprunteur en cas de pertes de revenus suite à un événement de la vie. Ces aléas comme une maladie ou un accident entraînent parfois une invalidité ou une incapacité de travail. Inapte à exercer une activité professionnelle, l’emprunteur a recours aux garanties de son assurance. L’assureur prend le relais et rembourse à la banque tout ou partie du capital emprunté.

L’obtention de l’assurance est corrélée à l’état de santé de l’emprunteur. Des facteurs de santé aggravés comme l’obésité et le surpoids n’incitent pas les assureurs à couvrir ces risques. Avec une durée de remboursement du prêt s’étalant en moyenne sur 20 ans, la probabilité de développer une pathologie est grande.

Les risques couverts par une assurance emprunteur

L’assurance emprunteur couvre différents risques comme l’invalidité et le décès. Elle se compose de garanties obligatoires et facultatives. Leurs adhésions dépendent du type de projet immobilier, mais aussi de l’âge, de l’état de santé et de la situation de l’emprunteur. Elles sont :

  • La garantie décès.
  • La garantie perte totale et irréversible d’autonomie ou PTIA.
  • La garantie invalidité permanente totale ou IPT.
  • La garantie incapacité temporaire et totale de travail ou ITT.

D’autres garanties sont facultatives comme :

  • La garantie invalidité permanente partielle ou IPT.
  • La garantie des maladies non objectivables ou MNO.
  • La garantie perte d’emploi.

La quotité d’une assurance de prêt immobilier

La quotité correspond au pourcentage du niveau de couverture souscrit par l’emprunteur. Le capital prêté par l’établissement financier doit être couvert à 100 % en cas de souci. Autrement dit, la quotité d’un emprunteur seul est obligatoirement de 100 %. Avec un co-emprunteur, la quotité est répartie, à parts égales, sur les deux têtes, ou plus sur l’une si l’emprunteur a des revenus plus élevés : 50/50, 70/30, 60/40 et même 100/100. Avec un risque aggravé comme le surpoids et dans le cas de co-emprunteurs, celui en bonne santé peut prendre une quotité plus importante.

Le tarif d’une assurance emprunteur

Le coût de l’assurance emprunteur varie notamment en fonction de la durée et du montant du prêt, de l’âge et de l’état de santé de l’emprunteur. Il représente jusqu’à parfois un tiers du coût total de l’emprunt. C'est dire l’importance de simuler et de comparer les offres. Il existe deux modes de tarification pour l’assurance de prêt immobilier :

  1. Soit un mode de calcul basé sur le capital restant dû et donc une cotisation qui diminue à mesure du remboursement du crédit.
  2. Soit un taux fixe basé sur le capital initial de l’emprunt et donc une cotisation inchangée tout au long de la durée du prêt.

Le surpoids et l’obésité, un facteur de risque pour la souscription d’une assurance de prêt, pourquoi ?

Pour les assureurs, les personnes souffrant de surpoids et d’obésité constituent un profil à risque aggravé de santé. De nombreuses pathologies et maladies chroniques sont induites par le surpoids et l’obésité : le diabète, les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires, le cancer, l’hypertension, etc. Ces personnes souffrent également d’apnée du sommeil et souvent d’un état dépressif. C’est l’indice de masse corporel qui pose le diagnostic d’une situation de surpoids ou d’obésité.

Comprendre l’indice de masse corporel ou IMC

L’indice de masse corporel ou IMC est un indicateur permettant d’évaluer la corpulence d’un homme ou d’une femme. Basé sur le ratio entre la taille et le poids, il évalue l’excès de poids et à l’inverse le déficit de poids. L’OMS (l’Organisation mondiale de la santé) estime un IMC normal compris entre 18,5 et 24,9. Pour le surpoids et l’obésité, quatre grades sont établis :

  • Un IMC compris entre 25 et 30 indique une situation de surpoids.
  • Un IMC compris entre 30,1 et 34,9 indique une obésité modérée.
  • Un IMC compris entre 35 et 39,9 indique une obésité sévère.
  • Un IMC supérieur à 40 indique une obésité morbide.

Répondre à un questionnaire médical obligatoire

Les assureurs demandent un questionnaire médical avec la souscription d’une assurance de prêt immobilier. Ces renseignements couplés à des examens complémentaires si nécessaires permettent au médecin-conseil d’évaluer l’état de santé de l’emprunteur. Parmi les questions, citons :

  • l’âge ;
  • le poids ;
  • les maladies chroniques comme le diabète et l’hypertension ;
  • les antécédents médicaux ;
  • les hospitalisations ;
  • la prise de médicaments ;
  • la grossesse ;
  • le tabagisme, etc.

Le surpoids et l’obésité établis grâce au questionnaire médical préfigurent une offre d’assurance de prêt spécifique. Toute réponse mensongère au questionnaire médical entraîne la nullité du contrat, voire la résiliation de l’offre de prêt avec remboursement immédiat à la banque.

Quel est l’impact du surpoids et de l’obésité sur la prime d’une assurance de prêt immobilier ?

En principe, avec une situation de surpoids et d’obésité, l’emprunteur peut se voir appliquer une surprime, voire des exclusions de garantie. Une obésité morbide peut même entraîner un refus de souscription chez certaines compagnies d’assurances. Les surprimes appliquées sont les suivantes :

  • Aucune avec un IMC compris entre 18 et 32.
  • 25 % sur les garanties obligatoires (décès, PTIA, IPT et ITT) avec un IMC compris entre 32 et 35.
  • De 75 à 100 % sur les garanties obligatoires avec un IMC compris entre 40 et 45.
  • Des exclusions de garanties sur la PTIA, IPT et ITT, voire un refus d’assurance, avec un IMC supérieur à 45.

Un assuré en surpoids peut décider de mettre toutes les chances de son côté et réduire son IMC avant sa recherche de crédit immobilier. Avec l’aide d’un médecin traitant ou d’un nutritionniste et de conseils alimentaires et physiques adaptés, l’assuré limite les surprimes et in fine le coût total de l’emprunt.

Comment trouver une assurance de prêt immobilier en cas de surpoids et d’obésité ?

Pour trouver une assurance emprunteur avec une situation de surpoids ou d’obésité, la meilleure solution est de mettre en concurrence les diverses offres du marché. C’est possible depuis 2010 et la délégation d’assurance instituée par la loi Lagarde. L’emprunteur en surpoids ou obésité n’est pas obligé d’accepter l’offre d’assurance proposée par la banque avec le crédit. Il peut se tourner vers un assureur externe et obtenir une offre spécifique à son profil. Avec un risque aggravé de santé, la délégation est préconisée. Elle peut diminuer jusqu’à 50 % le coût d’une assurance de prêt. La banque n’a pas le droit de refuser tant que les garanties souscrites sont identiques à celles exigées avec le prêt.

Pour sa recherche, l’emprunteur peut mandater les services d’un courtier expert indépendant. Il peut aussi recourir à un comparateur en ligne gratuit. Après avoir rempli un formulaire sans engagement, l’emprunteur en surpoids ou obésité obtient rapidement des devis personnalisés. Avant de faire son choix, il compare attentivement :

  • Le mode d’indemnisation des garanties : forfaitaire ou indemnitaire.
  • La durée de prise en charge des garanties.
  • Les délais de carence et de franchise.
  • Les exclusions de garanties : les maladies, les comportements à risques, mais aussi la pratique d’un sport extrême ou l’exercice d’un métier dangereux.

En résumé, l’obésité et dans une moindre mesure le surpoids sont problématiques pour souscrire une assurance de prêt immobilier. En fonction de l’IMC de l’emprunteur, des surprimes variant de 25 à 100 %, voire des exclusions de garantie, sont appliquées. L’emprunteur souffrant d’obésité présente un risque aggravé de santé. Pour cette raison, l’emprunteur peut solliciter la convention AERAS. Elle facilite l’accès au crédit immobilier des personnes affectées par un problème de santé. L’emprunteur utilise également la délégation d’assurance pour trouver une offre spécifique à son profil avec de meilleures conditions tarifaires.

 
 

Comparateur Assurance de Prêt
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 8kRqf4

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires