Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Crédit Immobilier : simulateur et comparateur gratuit ! > Crédit immobilier en étant étudiant : quelles conditions ?

Crédit immobilier en étant étudiant : quelles conditions ?

Crédit immobilier en étant étudiant : quelles conditions ?

Obtenir un crédit immobilier peut être compliqué selon la situation professionnelle et le profil des emprunteurs. Un taux d’endettement inférieur à 35 %, un apport personnel minimum et des garanties solides sont exigés par les établissements prêteurs.

Certains profils comme ceux des étudiants laissent présager un refus des banques pour l’octroi d’un prêt immobilier : pas de revenus fixes et peu ou pas d’apport personnel. Pourtant, des solutions existent pour obtenir un crédit immobilier en étant étudiant. Faisons le point sur leurs conditions, mais aussi sur le prêt immobilier étudiant spécifique et les alternatives au crédit classique.

À quelles conditions un étudiant peut-il obtenir un prêt immobilier ?

Les étudiants par définition ne sont pas encore dans la vie active. Ils ne disposent pas de revenus réguliers et un job étudiant n’apporte pas le salaire suffisant pour emprunter. Leur capacité financière et donc d’emprunt est plus que limitée. Leur capacité à épargner l’est tout autant. Les banques vont exiger des conditions rigoureuses même si souvent elles mettent en place des dispositifs et des solutions spécifiques. L’étudiant doit en premier lieu être majeur et de nationalité française ou résidant en France depuis au moins cinq années. Voici les cinq autres conditions requises pour obtenir un crédit immobilier en étant étudiant.

1re condition : la garantie

Pour se prémunir du défaut de remboursement de l’étudiant, l’établissement prêteur exige la souscription d’une garantie :

  • soit une garantie hypothécaire ;
  • soit une garantie privilège prêteur de deniers ;
  • soit un cautionnement.

Quelle que soit la garantie choisie, elles sont difficiles à mettre en place, car coûteuses et contraignantes. Le plus souvent, c’est la caution personnelle et solidaire, apportée par les parents, un membre de la famille ou même un ami, qui prime. Si l’étudiant ne peut honorer les mensualités du prêt immobilier, le garant les paie à sa place.

2e condition : le taux d’endettement

En évaluant le taux d’endettement de l’étudiant, c’est sa capacité financière et donc sa capacité à rembourser qu’évalue la banque. Son calcul est simple : la somme des charges fixes divisée par la somme des revenus. Pour être éligible au crédit immobilier, l’étudiant ou la caution solidaire doit avoir un taux d’endettement inférieur ou égal à 35 %. Si le reste à vivre est au-delà des minimums requis, alors la banque peut tolérer un taux d’endettement jusqu’à 37 %.

3e condition : l’apport personnel

L’apport personnel n’est en principe pas obligatoire avec un crédit immobilier en étant étudiant. Les banques considèrent qu’ils n’ont pas les revenus suffisants pour mettre de l’argent de côté. Elles sont donc tolérantes même si apporter au minimum 10 % du capital emprunté en fonds propres constitue un atout supplémentaire pour l’octroi du prêt. Les prêts aidés comme le prêt à taux zéro constituent un apport personnel aux yeux des banquiers.

4e condition : la situation professionnelle future

Pour l’octroi d’un crédit immobilier en étant étudiant, les banques peuvent également regarder la situation professionnelle future. Des partenariats sont conclus entre certaines Grandes Écoles et les banques. Ils facilitent les échanges et l’acceptation d’un dossier de prêt en cas de remboursement différé. Les étudiants des Grandes Écoles sont, en principe, voués à devenir des actifs avec des revenus élevés. Ils bénéficieront dans un avenir proche d’une capacité financière suffisante pour rembourser leur prêt avec un minimum de risque.

5e condition : l’assurance emprunteur

Enfin l’établissement prêteur impose couramment une assurance emprunteur pour garantir le capital emprunté en cas de décès, invalidité ou incapacité de travail. Pour les étudiants, il est préférable de recourir à une assurance de prêt en délégation. Les offres sont spécifiques à des tarifs négociés pour ce type de profil.

Qu’est-ce que le crédit immobilier dédié aux étudiants ?

Les étudiants ont accès à un crédit immobilier étudiant spécifique. La somme empruntée varie de 1 500 € à 45 000 € en fonction des établissements prêteurs. Souvent insuffisant, il complète un autre prêt. Avec un taux n’excédant pas 1,55 % hors assurance de prêt, il a une durée de remboursement comprise entre un et neuf ans. Trois types de remboursement sont possibles :

1 - Le crédit immobilier étudiant avec remboursement différé total

L’étudiant commence à rembourser le capital, les intérêts et l’assurance lors de son entrée dans la vie active.

2 - Le crédit immobilier étudiant à remboursement différé partiel

L’étudiant paie mensuellement les intérêts et l’assurance durant ses études. Il rembourse le capital à échéances mensuelles dès qu’il commence à travailler.

3 - Le crédit immobilier étudiant amortissable

Comme avec un crédit classique, l’étudiant rembourse immédiatement les mensualités (capital, intérêt, assurance) de son prêt. Le montant, le taux et la durée dépendent des conditions de l’offre.

Le souscripteur âgé de 18 à 28 ans peut aussi bénéficier d’un prêt étudiant garanti par l’État. Pour cela, il doit préparer un cursus dans une école ou une faculté française sanctionné par un diplôme reconnu par l’État. Le montant est plafonné à 15 000 €. En cas de défaillance de l’étudiant, l’État rembourse jusqu’à 70 % du capital.

Quelles sont les alternatives à un crédit immobilier étudiant ?

Si l’étudiant souhaite acquérir un bien immobilier, mais qu’il ne réunit pas les conditions requises pour obtenir un crédit immobilier en étant étudiant, il peut :

  • Soit acheter un bien avec ses parents.
  • Soit acheter un bien à plusieurs.

Financer un projet immobilier avec ses parents

L’étudiant peut aussi souscrire un crédit immobilier avec ses parents. Ils sont alors co-emprunteurs. L’acquisition, financée par un emprunt, se fait au choix :

  • en indivision : plusieurs propriétaires du bien acheté ;
  • en SCI ou Société civile immobilière.

Avec la deuxième solution, l’étudiant et ses parents créent une société au nom de laquelle ils achètent le bien. L’étudiant peut en devenir l’unique propriétaire si les parents lui cèdent leurs parts sociales détenues dans la SCI.

Solliciter un prêt immobilier à plusieurs étudiants

Comme pour la colocation, l’achat à plusieurs étudiants est aussi une option pour diminuer la charge de remboursement de son crédit immobilier. Les étudiants sont là aussi co-emprunteurs, mais deviennent aussi de facto copropriétaires du bien. Chacun doit remplir les conditions exigées par la banque notamment la caution solidaire en cas de revenus insuffisants ou irréguliers.

Garanties ou caution solidaire, taux d’endettement inférieur à 35 %, future activité professionnelle dans un secteur d’activité porteur, les conditions pour obtenir un crédit immobilier en étant étudiant sont contraignantes. Avant de se lancer dans la mise en concurrence des offres de prêt immobilier, l’étudiant peut simuler son projet via un simulateur en ligne. Gratuit et sans engagement, cet outil lui donne une idée de la faisabilité de son projet. Durée du crédit, montant de la mensualité, taux d’intérêt ou encore modalité de remboursement, il sait rapidement si son profil est éligible au crédit immobilier en étant étudiant.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : uep9Ea

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires