Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Assurance Prêt Immobilier : simulateur et comparateur gratuit ! > Comment faire des économies sur son assurance de prêt immobilier ?

Comment faire des économies sur son assurance de prêt immobilier ?

Comment faire des économies sur son assurance de prêt immobilier ?

Les emprunteurs ont coutume de négocier le taux annuel effectif global (TAEG) de leur prêt immobilier, mais pensent peu à comparer le taux annuel effectif de l’assurance (TAEA).

Ce dernier influence sensiblement à la hausse ou à la baisse le TEG du crédit. Le coût d’une assurance de prêt immobilier compte près d’un tiers sur le coût global du crédit. Quelles solutions pour économiser sur son assurance emprunteur ? Entre la délégation d’assurance, la comparaison des offres, l’assurance individuelle ou même la résiliation de son contrat en cours, voyons les possibilités.

Rappel sur les conditions de l’assurance de prêt immobilier

Légalement l’assurance de prêt immobilier n’est pas obligatoire, mais en pratique les banques conditionnent l’obtention du crédit à sa souscription. L’assurance est une garantie supplémentaire pour la banque et l’emprunteur. En cas de défaillance financière suite à une invalidité, une incapacité de travail ou un décès après une maladie ou un accident, l’assureur prend le relais. Il rembourse à la place de l’emprunteur tout ou partie des échéances du prêt.

Les garanties d’une assurance emprunteur

Une assurance de prêt immobilier se compose de garanties obligatoires et facultatives. Il va de soi que l’emprunteur réalise des économies en ne souscrivant que celles obligatoires. Elles sont :

  • la garantie décès ;
  • la PTIA ou garantie perte totale et irréversible d’autonomie ;
  • l’IPT ou garantie invalidité permanente totale ;
  • l’ITT ou garantie incapacité temporaire totale de travail.

Les garanties facultatives comme la garantie perte d’emploi coûtent cher à l’assuré. S’en passer permet de faire des économies sur son assurance de prêt immobilier.

La quotité d’une assurance emprunteur

100 % du capital prêté doit être garanti. Il s’agit de la quotité ou du pourcentage de la couverture souscrite par l’emprunteur. Elle est obligatoirement de 100 % avec un seul emprunteur et jusqu’à 200 % avec un couple. En cas de co-emprunteur, la quotité est répartie à parts égales entre les deux, ou répartie en fonction des revenus et de l’état de santé. Jouer sur le taux de couverture des emprunteurs permet de faire des économies sur son assurance de prêt immobilier.

Comment faire des économies sur son assurance de prêt immobilier ?

Une assurance emprunteur représente près de 30 % du coût total d’un crédit immobilier. Il est donc important au vu de ce chiffre de prendre le temps de mettre en concurrence les offres pour faire des économies. Plusieurs paramètres influencent le tarif d’une cotisation. Il va de soi qu’un emprunteur jeune, en bonne santé et avec une situation professionnelle stable peut obtenir un tarif bien plus avantageux. Pour déterminer le montant de la cotisation, les assureurs prennent en compte :

  • l’âge et l’état de santé ;
  • les antécédents médicaux ;
  • les facteurs de risque ;
  • les métiers à risque ;
  • les activités sportives dangereuses ;
  • les garanties souscrites ;
  • la durée de l’emprunt.

C’est le questionnaire de santé complété par l’emprunteur avant la signature de l’offre qui recense ces informations. Pour faire des économies, l’emprunteur va devoir comparer les offres d’assurance.

Comparer les offres d’assurance de prêt immobilier

À l’aide d’un comparateur en ligne ou en mandatant un courtier spécialisé, l’emprunteur met en concurrence les nombreuses offres d’assurance du marché. Il obtient rapidement des devis personnalisés en fonction de son profil. L’emprunteur compare attentivement :

  • le TAEA ;
  • le coût total de l’assurance ;
  • l’étendue et la durée des garanties ;
  • les exclusions de garantie ;
  • les délais de carence et de franchise ;
  • le mode d’indemnisation.

Utiliser la délégation d’assurance pour choisir une assurance emprunteur

Depuis 2010 et la loi Lagarde, les emprunteurs peuvent choisir librement leur assurance de prêt immobilier grâce à la délégation d’assurance. La banque ne peut s’y opposer sous peine de sanction. La seule condition est que les garanties souscrites soient identiques à celles exigées avec le crédit immobilier. La banque remet obligatoirement lors de la simulation du prêt une fiche standardisée d’information (FSI). Elle mentionne notamment les garanties obligatoires et facultatives.

Privilégier une assurance individuelle sur-mesure

La solution de facilité est de choisir l’assurance de prêt immobilier groupe proposée par la banque avec le crédit immobilier. Or ce type de produit est peu personnalisable. Les banques en mutualisant les risques ne sont pas à même de proposer des contrats spécifiques. Quand l’emprunteur a des facteurs de risque comme un surpoids, un tabagisme ou encore un risque aggravé de santé, opter pour une assurance individuelle permet de faire des économies. En comparant les offres, l’emprunteur négocie une assurance de prêt immobilier sur-mesure adaptée à son profil. Il négocie plus facilement un rachat d’exclusion de garantie et une surprime. Choisir une assurance de prêt immobilier individuelle, c’est aussi déterminer la meilleure quotité en fonction de son état de santé et des revenus des emprunteurs.

Résilier son contrat d’assurance de prêt immobilier

Pour faire des économies et si l’assurance de prêt est déjà souscrite, l’emprunteur peut résilier son contrat. De nouvelles lois sont venues enrichir le dispositif Lagarde. Aujourd’hui, un assuré peut résilier son assurance de prêt immobilier :

  • À n’importe quel moment durant toute la première année de souscription du prêt grâce à la loi Hamon de 2014.
  • Chaque année à date anniversaire de la signature du contrat d’assurance grâce à l’amendement Bourquin de 2018.

L’emprunteur envoie sa demande de résiliation par lettre recommandée en respectant un préavis de 15 jours à deux mois (Cf. conditions générales du contrat). Ce changement lui permet de comparer de nouvelles offres et donc de faire des économies sur son assurance de prêt immobilier. Son prêt doit être couvert par sa nouvelle assurance au minimum dès le dernier jour d’effet de l’ancienne.

Grâce à la délégation d’assurance et à la mise en concurrence des offres, faire des économies sur son assurance de prêt est tout à fait envisageable. La Banque de France les estime en moyenne à 3 000 € sur la durée du crédit immobilier. Pour le vérifier, le mieux est d’effectuer une simulation en ligne gratuite et sans engagement. L’emprunteur obtient un aperçu du TAEA et du coût total de l’assurance en moins de dix minutes.

 
 

Comparateur Assurance de Prêt
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : NnKrfV

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires