Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > L’assurance de prêt immobilier > Guéri d'une maladie grave (AVC, cancer …) : comment trouver une assurance de prêt ?

Guéri d'une maladie grave (AVC, cancer …) : comment trouver une assurance de prêt ?

Guéri d'une maladie grave (AVC, cancer …) : comment trouver une assurance de prêt ?

Surprime, refus, exclusion… après guérison d’une maladie grave, les personnes se heurtent à de véritables embûches au moment de solliciter un prêt. L’assurance crédit, dans ces conditions, peut représenter à terme une somme très importante. Il est donc fondamental pour ces emprunteurs de faire jouer la concurrence afin de trouver une assurance de prêt pas chère pendant ou après une maladie grave. Dossier médical à constituer, droit à l’oubli, convention AERAS : il existe des solutions.

Assurance crédit et risques aggravés

Pour les compagnies d’assurance, une grave maladie est un risque aggravé qui justifie l’augmentation de la police d’assurance. Ainsi, suite à un Accident Vasculaire Cérébral (AVC), à un cancer ou à toute autre maladie chronique de cette gravité, il peut être très difficile de trouver une solution qui ne mette pas le budget du ménage en péril.

Les assureurs sont encore nombreux à refuser d’assurer ces personnes à risques car ils considèrent que leur santé est fragile. La liste des exclusions étant longue, cela a tendance à fermer la porte à bien des consommateurs. Pourtant, toute personne est en droit d’emprunter de l’argent auprès d’une banque. Or, les établissements bancaires exigent que leurs clients emprunteurs souscrivent une assurance de prêt, notamment lorsque l’emprunt sert à financer un bien immobilier. En l’absence d’assurance de prêt, le crédit est refusé.

Dossier médical et assurance de prêt après maladie grave

Une personne guérie d’une maladie grave doit fournir au médecin conseil de l’assurance tous les éléments médicaux permettant de déterminer son profil. Cela permet d’informer le professionnel que son niveau de risque en tant qu’emprunteur est réduit. Ce dossier doit être le plus complet possible. Il peut être constitué :

  • D’un document indiquant la date de diagnostic de la pathologie,
  • De l’historique des soins,
  • Des éléments permettant de connaître le degré d’extension de la maladie,
  • Des derniers comptes-rendus des spécialistes ayant suivi le patient (radiothérapeute, cancérologue, cardiologue, neurologue, etc.).
  • D’un document attestant la guérison du patient.

Toutes les informations médicales ont leur importance, comme par exemple la taille d’une tumeur, son stade, son type, son grade histologique.

Assurance de prêt pas chère après guérison : faire valoir le droit à l’oubli

Le droit à l’oubli fait l’objet d’une convention entre les pouvoirs publics et les assureurs. Le but est de faciliter l’accès à l’assurance emprunteur aux anciens cancéreux. Toute personne ayant souffert d’un cancer et qui est revenue à un niveau de risque normal du fait de sa guérison peut – sous conditions – ne plus être tenue de déclarer son ancienne pathologie à un assureur. Ce point est cependant à prendre avec prudence car il existe des règles pour chaque maladie grave, et tout dépend aussi de l’âge auquel la maladie s’est déclarée.

Les personnes qui ne peuvent bénéficier du droit à l’oubli ont la possibilité de se prévaloir d’une grille de référence – établie dans le cadre de la Convention AERAS. Elle liste de nombreuses pathologies et peut être consultée sur le site officiel AERAS, qui signifie s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé.

Faire appel à un courtier pour trouver une assurance crédit économique

Bien que la convention AERAS facilite l’accès à l’assurance de prêt après guérison d’une grave pathologie, certaines compagnies d’assurance sont encore bien frileuses vis-à-vis de ces emprunteurs. Pour trouver une assurance crédit pas chère après avoir été gravement malade, il est souvent préférable de s’adresser à un courtier en assurances. Ce professionnel permet à l’emprunteur de gagner du temps, et de ne pas avoir à subir une majoration de tarif.

Non-respect de la convention AERAS : les recours

La commission de médiation peut être contactée par un emprunteur guéri d’une maladie grave qui soupçonne un assureur de ne pas lui avoir permis d’accéder à une assurance de prêt. Sa réclamation est analysée par la commission qui met tout en œuvre pour trouver un règlement à l’amiable lorsque les règles du droit à l’oubli n’ont pas été parfaitement appliquées par le professionnel. En revanche, la commission de médiation ne peut intervenir pour régler les problèmes de tarification, ni même d’ailleurs lorsque le demandeur a déjà accepté l’offre de prêt.

Demander une assurance de prêt avant d’emprunter

Trouver une assurance de prêt est parfois compliqué pour les personnes qui présentent un risque aggravé. Il ne faut toutefois pas se décourager car en cas de refus, leur dossier fait l’objet d’un nouvel examen. Ce sont cette fois des réassureurs qui se chargent de cette étude.

Il est en tout cas vivement recommandé à ces consommateurs de déposer une demande d’assurance de prêt avant de s’engager dans un crédit. La proposition d’assurance ayant une durée de validité de quatre mois, cela laisse tout le temps de rechercher un prêt au meilleur taux. La procédure est donc différente de celle suivie par les personnes qui ne présentent pas de risques aggravés.

Si malgré tout, la banque refuse le prêt, il reste encore la possibilité de trouver d’autres garanties comme par exemple l’hypothèque sur un bien, la caution ou le nantissement d’un capital.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur d'assurance de prêt immobilier
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : gqEA63

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires