Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Assurance Prêt Immobilier : simulateur et comparateur gratuit ! > La quotité de l’assurance de prêt immobilier : explications !

La quotité de l’assurance de prêt immobilier : explications !

La quotité de l’assurance de prêt immobilier : explications !

Lorsque vous souscrivez une assurance de prêt immobilier (ou assurance emprunteur) pour garantir à la banque le paiement de vos échéances en cas d’invalidité ou de décès, vous devez choisir une quotité d’assurance.

Lorsque vous empruntez seul, c’est très simple, car le prêt doit être couvert à 100 % sur une tête. Mais lorsque vous empruntez à deux, avec un co-emprunteur, la quotité d’assurance peut varier de 100 % à 200 % sur 2 têtes.

En conséquence, il est nécessaire de bien réfléchir au meilleur choix à faire en fonction de votre situation, mais également en fonction du projet immobilier envisagé. Explications sur la quotité de l’assurance emprunteur !

Qu’est-ce que la quotité d’assurance de prêt immobilier ?

Le terme quotité d’assurance signifie la répartition de la couverture de prêt entre les différents emprunteurs. En chiffres, c’est la part du capital emprunté garanti par chaque assuré. Ainsi, pour un emprunt de 200 000 euros et une quotité d’assurance à 100 %, le capital couvert est de 200 000 euros. Pour le même emprunt et une quotité d’assurance à 50 %, le capital couvert est de 100 000 euros.

Dès lors, on comprend qu’un prêt immobilier réalisé avec 2 personnes nécessite une couverture bien réfléchie en amont. En cas de décès du conjoint couvert avec une quotité de 100 % par exemple, l’emprunteur survivant n’aura plus rien à payer. Si son conjoint n’était couvert qu’avec une quotité de 50 %, l’emprunteur survivant aura encore la moitié du prêt à régler.

Les différentes répartitions possibles de quotité d’assurance emprunteur

C’est toujours la banque prêteuse qui fixe la quotité d’assurance emprunteur minimum demandée dans le cadre d’un crédit immobilier. Dans la majorité des cas, elle impose une couverture de prêt à 100 %, sans privilégier un type de répartition à un autre. En revanche, elle peut également préciser les garanties souhaitées. Y figurent toujours l’invalidité, le décès, et parfois l’incapacité de travail ou la perte d’emploi.

Pour connaître la quotité minimum d’assurance de prêt immobilier dont vous avez besoin, ainsi que l’étendue minimale des garanties, vous pouvez vous reporter à votre offre de prêt ou à la FSI Fiche Standardisée d’Information, remise par votre conseiller bancaire lors d’une simple simulation d’emprunt.

La répartition des quotités pour une assurance à 100 %

Si vous empruntez seul, vous n’aurez pas le choix, vous devrez vous assurer à 100 % sur votre seule tête. À vous ensuite de choisir votre assureur et vos garanties.

Si vous empruntez en couple, vous aurez le choix de répartir librement les quotités d’assurance de prêt immobilier entre chaque tête. Ainsi, vous pouvez opter pour l’une des combinaisons suivantes :

  • 10 % et 90 %,
  • 20 % et 80 %,
  • 30 % et 70 %,
  • 40 % et 60 %,
  • 50 % et 50 %, etc.

Bien que la quotité de 50 % sur chaque tête soit de prime abord la répartition la plus équilibrée, un choix différent peut être effectué en fonction des ressources respectives de chaque conjoint. Imaginons notre couple faisant un crédit immobilier de 200 000 euros. Madame travaille à mi-temps et gagne 1 000 euros de salaire net. Monsieur travaille à temps plein et gagne 2 000 euros de salaire net. Ils ont des échéances de prêt mensuelles de 1 000 euros.

En choisissant une quotité de 50 % sur chaque tête, Madame est mal assurée, puisqu’il lui restera à payer 500 euros de prêt mensuel (soit la moitié de ses revenus) si Monsieur est invalide ou décède. En revanche, Monsieur serait plutôt bien assuré dans ce cas de figure, puisqu’il devrait régler seulement 500 euros par mois avec 2 000 euros de salaire, soit 25 % de ses revenus.

La répartition des quotités pour une assurance supérieure à 100 %

Pour mieux protéger son conjoint et envisager l’avenir sereinement, les couples emprunteurs peuvent également opter pour une assurance de prêt immobilier plus protectrice. La quotité d’assurance maximale par personne étant de 100 %, ils peuvent décider des répartitions suivantes :

  • 50 % sur une tête et entre 60 et 100 % sur une autre,
  • 60 % sur une tête et entre 60 et 100 % sur une autre,
  • 70 % sur une tête et entre 60 et 100 % sur une autre,
  • 80 % sur une tête et entre 60 et 100 % sur une autre,
  • 100 % sur une tête et entre 60 et 100 % sur une autre, etc.

En choisissant une couverture maximale avec une quotité de 100 % sur la tête de Madame et de 100 % sur la tête de Monsieur, la protection dont le couple dispose est également maximum. Ainsi, si l’un des deux conjoints décède en cours d’emprunt immobilier, l’autre n’a plus rien à payer et le crédit est automatiquement soldé.

Si la couverture d’assurance emprunteur est bien entendu la plus protectrice, rappelons toutefois qu’elle est également la plus chère. D’où la nécessité de se poser les bonnes questions avant de faire son choix, et de bien comparer les différents tarifs proposés par les assureurs avant de souscrire à son assurance de prêt immobilier.

Les questions à se poser pour bien choisir sa quotité d’assurance emprunteur

Pour bien choisir la quotité de votre assurance de prêt immobilier, un brainstorming s’impose. Il porte autant sur votre situation actuelle que celle à venir, et sur votre projet immobilier en lui-même qui peut avoir un impact sur la meilleure assurance emprunteur pour vous.

Sur le projet immobilier

Voici les questions relatives au projet immobilier :

  • Est-ce un financement pour ma résidence principale, ma résidence secondaire ou un investissement locatif ?
  • Est-ce que nous allons être amenés à revendre ce bien immobilier dans les années à venir ?
  • En cas de décès de mon conjoint, que se passe-t-il ? Suit-je prêt(e) à revendre le bien ou est-ce que je souhaite le conserver ? Vais-je toucher un loyer pour compenser la perte de revenus ?

En effet, il sera plus difficile pour le conjoint survivant de revendre une résidence principale, auprès de laquelle il a son emploi, ses amis, ses enfants, etc. Mais pour une résidence secondaire, dont l’objectif n’est pas forcément d’y prendre sa retraite, il sera plus facile de s’en séparer avec une vente immobilière. Enfin, un investissement locatif est plus facile à assumer puisque des loyers couvrant une bonne partie du prêt sont encaissés chaque mois.

Sur le projet personnel

Voici les questions relatives au projet personnel :

  • En cas de disparition d’un des conjoints, l’autre est-il en mesure de faire face financièrement ?
  • En cas de disparition d’un des conjoints, l’autre devra-il réduire son temps de travail ?
  • En cas d’invalidité, les aides prévues par le régime général et la prévoyance collective ou individuelle seront-elles suffisantes ?
  • Dans 10 ans, 15 ans, 20 ans, les revenus de chacun auront-ils augmenté ou au contraire diminué ?
  • Dans les années à venir, aurons-nous des frais supplémentaires à prévoir (par exemple les études des enfants) ?
  • Sommes-nous en bonne santé, ou au contraire des personnes à risque pour raisons d’antécédents médicaux ou familiaux ?
  • Est-ce que les projets de carrière sont certains ou l’un des conjoints souhaite-t-il un changement à court ou moyen terme (par exemple pour se lancer dans l’entrepreneuriat) ?

Il est ici essentiel de déterminer son projet de vie pour mieux choisir son assurance emprunteur. Il est également important de se poser la question de la protection du conjoint. S’il y a des enfants, la question de leur avenir est aussi fondamentale. Souscrire à une assurance emprunteur et déterminer les bonnes quotités pour chacun, c’est aussi faire le point sur son avenir, ses désirs, ses motivations.

Trouver le meilleur tarif pour votre assurance de prêt immobilier sur chaque tête

Que vous décidiez de vous assurer à 50 / 50, à 70 / 30 ou à 100 / 100, la question du prix de votre assurance de prêt immobilier va se poser. Une fois les quotités définies en fonction de votre projet de vie, il va falloir dénicher le meilleur contrat.

En effet, vous n’avez aucune obligation de prendre le contrat groupe proposé par la banque, qui s’avère parfois jusqu’à 70 % plus cher pour des protections qui ne sont pas meilleures qu’à la concurrence. Bien souvent, un contrat individuel auprès d’un organisme extérieur (assurance ou mutuelle) permet de réaliser une belle économie.

C’est pourquoi nous mettons à votre disposition un comparateur d’assurance de prêt immobilier. Celui-ci vous permet de mettre les meilleurs acteurs du marché en concurrence pour profiter du contrat le plus avantageux dans votre situation. Ainsi, une assurance à 200 % pourrait être choisie car, après réflexion, elle est au même tarif que celle de la banque avec une quotité de seulement 100 %.

Cliquez, comparez les prix et les quotités, sans aucun engagement et gratuitement, avec notre outil en ligne. Vous bénéficierez d’une assurance emprunteur sur-mesure !

 
 

Comparateur Assurance de Prêt
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Lp9nvM

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires