Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > L’assurance de prêt immobilier > Comment trouver l'assurance de prêt immobilier la moins chère ?

Comment trouver l'assurance de prêt immobilier la moins chère ?

Comment trouver l'assurance de prêt immobilier la moins chère ?

L’assurance de prêt immobilier peut représenter jusqu’à un tiers du coût du crédit. Il est donc important de chercher une solution qui permette d’économiser de l’argent tout en bénéficiant des garanties indispensables. Les emprunteurs ignorent encore trop souvent qu’ils sont totalement libres de choisir la solution d’assurance assortie à leur emprunt immobilier qui convient le mieux à leur budget et à leur situation personnelle. Rien ne les oblige donc à accepter l’assurance de groupe que la banque prêteuse leur impose et qui s’avère assez onéreuse. Voici quelques pistes pour dégoter une assurance de prêt immobilier à prix raisonnable.

Assurance de prêt immobilier : choisir une formule sur-mesure

L’assurance crédit immo est généralement exigée par un établissement financier qui accorde à son client un prêt immobilier. Elle n’est pas obligatoire, mais il est vivement recommandé à tout emprunteur de souscrire ce type de contrat car en l’absence de couverture, la banque s’accorde le droit de refuser un crédit immobilier.

Souscrire un contrat d’assurance de prêt immo est donc fondamental car, s’il ne peut plus rembourser ses mensualités suite à un aléa (maladie, accident, invalidité, perte d’emploi, décès), l’emprunteur ou sa famille peut continuer à jouir du bien grâce à une prise en charge au moins partielle du remboursement de prêt par la compagnie d’assurance. L’assurance crédit immobilier est donc une sécurité pour l’emprunteur mais également pour la banque. Les garanties proposées sont les suivantes.

  • La perte d’emploi,
  • L’invalidité,
  • L’IPT (Invalidité Permanente et Totale),
  • L’IPP (Invalidité Permanente et Partielle),
  • L’ITT (Incapacité Temporaire Totale de Travail)
  • La PTIA (Perte Totale Irréversible d’Autonomie),
  • Le décès.

Il faut au moins opter pour un contrat qui couvre l’ITT, l’invalidité permanente et le décès. L’emprunteur en activité a tout intérêt à ajouter la garantie perte d’emploi.

Bien choisir sa quotité d’assurance

La quotité, exprimée en pourcentage, est la part du capital qui est garantie. Cette quotité est de 100 % lorsque l’emprunteur est seul à être assuré. Mais s’il y a plusieurs emprunteurs (c’est généralement le cas lorsque le prêt immobilier est contracté par un couple quelle que soit sa situation maritale), la quotité est définie selon la participation de chaque co-emprunteur aux revenus du ménage.

Par exemple si le conjoint perçoit mensuellement 2 000 € et la conjointe 1 000 € de salaire, la quotité peut être de 67 % pour le premier et de 33 % pour la seconde. En cas de décès du conjoint, l’assurance rembourse 67 % du capital restant dû. Elle rembourserait 33 % du capital restant dû suite au décès de la conjointe.

Mais les co-emprunteurs peuvent choisir d’être mieux protégés encore en optant pour une quotité de 100 % sur chaque tête (selon l’expression consacrée dans le domaine de l’assurance), soit une quotité de 200 % sur l’ensemble du crédit. En cas de décès de l’un des deux co-emprunteurs, le survivant n’aura dans ce cas plus rien à rembourser à la banque puisque le capital restant dû sera totalement pris en charge par l’assurance. La quotité de 200 % entraîne immanquablement une augmentation du prix de l’assurance emprunt immobilier.

Il est important de bien réfléchir à cette quotité au moment de la déterminer, en accord avec l’assureur ou le banquier dans le cas d’une assurance groupe. Il est possible de la modifier en cours de contrat suite à un changement de situation.

La délégation d’assurance, une solution économique

La banque ne peut imposer à son client l’assurance crédit de groupe. Comme le prévoit la loi Lagarde de 2010, l’emprunteur a tout à fait le droit de faire jouer la concurrence en s’adressant à la compagnie d’assurance de son choix pour bénéficier d’une solution moins coûteuse. La seule condition est que les garanties proposées soient au moins équivalentes à celles proposées par l’organisme prêteur.

Si la délégation d’assurance est la solution idéale pour payer moins cher son assurance de prêt immobilier, c’est aussi parce que l’emprunteur est assuré sur le montant qu’il lui reste à rembourser à la banque. Le capital restant dû diminuant au fil du temps, la police d’assurance baisse également mois après mois.

Utiliser un simulateur d’assurance prêt immo en ligne

Pour gagner du temps, on peut recourir à un comparateur d’assurances en ligne qui permet en quelques clics de recevoir plusieurs propositions de contrats en fonction de son profil. Par exemple, une personne à la retraite n’a aucun intérêt à inclure dans son contrat d’assurance prêt immobilier la garantie perte d’emploi qui ne lui sera d’aucune utilité puisqu’il n’est plus en activité.

Faire appel à un courtier en assurance crédit

Pour payer moins cher son assurance de prêt immobilier, il est nécessaire de ne choisir que les garanties qui correspondent à sa situation personnelle. La démarche est amplement simplifiée dès lors que l’on confie son dossier à un courtier en assurance de prêt immobilier. Ce professionnel analyse les vrais besoins de son client en fonction de sa situation afin de lui proposer un contrat individuel parfaitement adapté.

Le courtier est un spécialiste qui est très bien informé en matière d’assurance. Réactif, il offre à son client (ou à ses clients dans le cas de co-emprunteurs) une vraie qualité de service. Il est à-même de trouver l’assurance crédit immobilier la moins chère tout en veillant à choisir la quotité la plus satisfaisante et la meilleure couverture.

Faire appel à un courtier en assurance est tout aussi nécessaire lorsque la banque refuse d’assurer un client qui présente un risque aggravé. Ce peut être pour des raisons de santé, ou parce qu’il exerce une activité professionnelle à haut risque par exemple. La pratique d’un sport dangereux expose aux mêmes difficultés d’ailleurs.

Dans ces cas bien précis, certaines banques acceptent d’assurer leur client, mais n’hésitent pas à ajouter une surprime faisant exploser le coût de l’assurance de prêt immobilier. Si l’on veut s’orienter vers une assurance personnalisée liée à un emprunt immobilier quand on présente un risque aggravé, autant bénéficier des conseils d’un courtier pour trouver un contrat non majoré. Il en est de même pour un emprunteur chef d’entreprise.

Il faut enfin noter que l’accès à un contrat d’assurance crédit est largement facilité pour les personnes qui présentent un risque aggravé grâce à la convention AERAS. Ce dispositif conventionnel permet à ces emprunteurs de ne pas être pénalisés par des surprimes exorbitantes et des exclusions en excès. Ainsi, l’accès au crédit est facilité pour ces accédants à la propriété qui peuvent eux aussi bénéficier d’une assurance de prêt immobilier moins chère. Enfin, en cas de mauvais choix, il est toujours possible de changer d’assurance en cours de prêt. De nouvelles dispositions devraient être mises en place en cours d’année.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur d'assurance de prêt immobilier
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : dG5iBn

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires