Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Le crédit immobilier > Emprunt immobilier sans apport après 50 ans : les solutions

Emprunt immobilier sans apport après 50 ans : les solutions

Emprunt immobilier sans apport après 50 ans : les solutions

Aujourd’hui, un senior peut faire un emprunt pour investir dans l’immobilier même s’il ne dispose pas d’un apport personnel ou bien s’il souhaite utiliser ses économies à d’autres fins. Les banques sont en effet bien moins frileuses à leur égard qu’il y a encore quelques années. Que les personnes de 50 ans et plus travaillent encore ou soient à la retraite, elles peuvent réaliser leur rêve grâce à différentes solutions bancaires grâce à leur profil rassurant.

Emprunt immo sans apport pour les seniors : l’importance du profil

Dans la grande majorité des cas, les banques acceptent de consentir un emprunt immobilier à une personne jusqu’à l’âge de 65 ans, voire 70 ans, dès lors que ses revenus sont suffisants. La limite d’âge est même parfois bien au-delà mais les conditions d’emprunt sont drastiques tant en termes de durée de prêt que de garanties. Et généralement, les banques préfèrent s’entourer de garanties en exigeant un apport personnel d’au moins un tiers du coût du projet.

En l’absence d’apport personnel, il est tout de même possible de se voir accorder un emprunt immobilier après 50 ans à condition de montrer le meilleur profil possible à son banquier. Les conditions à réunir sont a minima :

  • Un compte bancaire bien approvisionné,
  • Jamais de découvert,
  • Des revenus confortables et réguliers,
  • Un bon état de santé,
  • Une caution solvable,
  • Un patrimoine immobilier,
  • Aucun crédit en cours.

Le senior doit opter pour une durée de remboursement relativement courte, au maximum de 10 ou 15 ans en fonction de son âge.

Avec un excellent profil, la majorité des banques acceptent de consentir un emprunt immobilier à une personne de 50 ans qui ne dispose pas nécessairement d’un apport personnel. Tout devient toutefois plus facile lorsqu’elle peut justifier qu’elle dispose de liquidités, même si elle ne souhaite pas s’en servir comme apport. Avoir de l’argent de côté prouve au banquier que le client est économe, sait gérer son budget et possède toutes les qualités pour s’engager de façon responsable dans un crédit immobilier.

Même si le client répond à tous les critères souhaités, certaines banques peuvent refuser d’accorder un crédit immobilier sans apport à une personne de plus de 50 ans. Il existe heureusement des solutions pour concrétiser malgré tout son projet immobilier.

Refus de prêt immo sans apport à plus de 50 ans : que faire ?

Si l’emprunteur se voit refuser un crédit immobilier sans apport après 50 ans, il peut opter – si sa situation le permet - pour :

  • Le prêt viager hypothécaire,
  • Le prêt hypothécaire cautionné.

Le prêt viager hypothécaire

Le prêt viager hypothécaire s’adresse exclusivement aux seniors déjà propriétaires qui souhaitent acquérir un second bien immobilier. Le bien qu’ils possèdent peut être leur résidence principale, une résidence secondaire, un logement qu’ils ont mis en location, mais en aucun cas un bien bâti à usage professionnel.

Le principe du prêt viager hypothécaire est simple : en échange de la somme prêtée par la banque pour une autre acquisition, le premier bien est mis en garantie. L’emprunteur reste donc propriétaire de son bien. Il doit s’acquitter des charges inhérentes (impôts, assurance) et financer les travaux si nécessaires. La banque n’impose aucune obligation à l’emprunteur senior de souscrire un contrat d’assurance décès-invalidité.

Comme il s’agit d’un prêt in fine, l’emprunteur ne verse aucune mensualité à la banque pour rembourser le prêt. Au décès de l’emprunteur, le remboursement du capital et des intérêts d’emprunt est effectué lorsque le bien mis en garanti est vendu par la banque à laquelle il revient de droit.

Ce type de prêt est possible si le bien immobilier à mettre en garanti présente une certaine valeur et qu’il ne risque pas de dévaluer au fil du temps. Le montant de l’emprunt peut représenter entre 15 et 75 % de la valeur du bien hypothéqué.

Le prêt hypothécaire cautionné

Le montant du prêt hypothécaire cautionné est indexé sur la valeur du bien à hypothéquer. Accessible aux séniors de 60 à 95 ans, il peut tout à fait servir d’emprunt immobilier. Cette solution consiste pour l’emprunteur senior à hypothéquer le bien qu’il souhaite acquérir. En cas de défaut de remboursement du crédit, la banque procède à la vente du bien afin de récupérer le capital restant dû. Aucune assurance n’est exigée par la banque prêteuse, mais en échange, elle demande une caution. Celle-ci est attribuée par le CNP Assurances.

L’emprunteur doit s’acquitter des mensualités de remboursement. S’il meurt avant l’échéance du prêt, la banque se rembourse sur la valeur du bien en le proposant à la vente. Si les héritiers souhaitent conserver le bien, charge à eux de rembourser le prêt hypothécaire à concurrence du capital restant dû et des intérêts.

Le prêt viager hypothécaire et le prêt hypothécaire cautionné présentent quelques similitudes. Peu de banques proposent ces solutions d’emprunt qui peuvent représenter une bouée de sauvetage pour un sénior désireux de financer un projet immobilier sans apport personnel. Avant de recourir à ces solutions, il est très important de comparer toutes les possibilités en utilisant un comparateur d’emprunts immobiliers pour les plus de 50 ans, sans apport personnel. Ce moyen rapide, sans engagement et gratuit est très utile pour trouver un crédit immo senior au meilleur taux.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de prêt immobilier
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 9Kxzqz

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires