Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Dossiers Pratiques Immobilier > Propriétaire > Maison cubique : définition, avantages et inconvénients de cette forme architecturale

Maison cubique : définition, avantages et inconvénients de cette forme architecturale

Maison cubique : définition, avantages et inconvénients de cette forme architecturale

Véritable innovation architecturale, la maison cubique séduit par son approche moderne et épurée, mais aussi par toutes les possibilités d’aménagement qu’elle permet, totalement sur-mesure et pratique. Rares sont aujourd’hui les catalogues de constructeurs de maisons individuelles qui ne proposent pas ce type de modèle. En voici une présentation générale, et la liste de ses avantages et inconvénients.

La maison cubique : Un petit bijou d’architecture !

C’est l’un des projets préférés des architectes. La maison cubique offre toutes les possibilités imaginables d’aménagement, suscitant ainsi l’engouement et permettant de laisser libre cour à sa créativité. Présentant un gros cube, ou plusieurs cubes de tailles variées, son aspect d’ensemble se caractérise par des lignes droites, angulaires et très épurées. Parfois, un mur est paré d’un revêtement de sol différent, type bardage bois ou peinture anthracite. Son toit est plat, permettant à nouveau de jouer sur les niveaux en en faisant un toit terrasse. Les maisons cubiques à étage donne l’impression d’un empilement de cubes, posés ci et là presque par hasard ou à la hâte. Enfin, le plain pied est généralement principalement vitré, du sol au plafond.

Elle pourra être conceptualisée par un architecte, qui saura alors travailler l’ensemble de la structure en association avec les matériaux à utiliser, le tout dans un style généralement très sobre, faisant appel à des notions de luxe. Etrangement, le rendu architectural voudra se donner des airs de simplicité extrême, presque d’ordinaire.

Si l’intervention d’un architecte sera le plus fréquent sur ce type de construction, elle peut aussi être proposée sur un catalogue de constructeur, sans fioriture personnalisée, mais malgré tout moderne, design et très tendance. Le coût de construction sera évidemment réduit en rapport à l’intervention d’un architecte.

Enfin, une entreprise de maçonnerie peut tout à fait imaginer une conception cubique, ou répondre à un besoin exprimé du client. Si la forme cubique est très simple à réaliser, l’architecte apportera sa plus-value par l’harmonie des volumes qu’il saura évidemment parfaitement doser.

Les avantages et inconvénients de la maison cubique

Comme tout type d’habitation, la maison cubique présente des avantages mais aussi quelques inconvénients. Les voici listés ci-dessous de manière non-exhaustive.

Les avantages de la maison cubique

D’abord, son principal avantage réside dans ses possibilités presque illimitées de laisser libre cours à son imagination (ou à celle de l’architecte). Ce sur-mesure permet de faire construire une maison unique, correspondant parfaitement à ses attentes et à ses besoins. On peut ajouter presque autant de cubes que l’on veut, et l’effet d’empilement peut se jouer sur 3 niveaux.

Egalement, le décalage des blocs permet de créer de nouveaux espaces extérieurs, comme une terrasse, un toit végétalisé ou encore un couloir abrité. L’aménagement est presque sans limite.

Enfin, la maison cubique est moderne et lumineuse, deux qualités qui lui permettent d’être à la pointe de la technologie et de la performance énergétique. Le soleil chauffe naturellement l’intérieur par l’intermédiaire des baies vitrées. Elle dispose généralement des dernières normes techniques et de matériaux récents, innovants même, qui lui permettent d’être passive en consommation, et pensée pour préserver l’environnement, avec des énergies renouvelables.

Les inconvénients de la maison cubique

Quelques inconvénients viennent toutefois noircir le tableau parfait de la maison cubique. D’abord son coût. Sous ses formes élégantes et raffinées, l’intervention d’un architecte se paye. Elle est obligatoire au-delà de 150 m² de surface plancher.

Egalement, le vis-à-vis reste un point noir. Aujourd’hui, les terrains à l’achat sont de plus en plus petits, plus souvent issus d’un découpage de propriété existante. Le vis-à-vis est donc souvent présent. Ses baies vitrées donnent une impression d’absence de cloisons, pour un sentiment de grandeur amplifié. Mais si ce sentiment donne l’impression d’être visible de tout son voisinage, ou à l’inverse, que cela tend les relations avec les voisins proches qui se sentent plus observés, cela n’est pas des plus plaisant et vient inverser la balance. Les maisons cubiques préfèreront être implantées sur de grands terrains sans voisin à toute proximité.

Pour finir, le toit plat de chacun des cubes sera plus sujet aux risques d’infiltration dans le temps. C’est prouvé, les toits plats subissent des infiltrations à terme, dues à l’accumulation d’eau en surface, donc d’humidité qui favorise la prolifération de mousses et champignons. Ceux-ci désagrègent la toiture et l’imprègnent d’humidité, ce qui la fait moisir et subir des infiltrations. Un entretien rigoureux de l’ensemble de la toiture sera indispensable en début d’automne et en fin d’hiver pour qu’elle reste saine.

Gare aux règles d’urbanisme

Si la maison cubique présente de nombreux avantages, notamment esthétiques indéniablement, elle n’en demeure pas moins une construction particulière qui ne répond pas aux us et coutumes traditionnels. Si certains coins plutôt huppés voient pousser ce type d’architecture comme des champignons, d’autres y sont plus réticents, voyant là une désharmonie du paysage.

Chaque commune est, a minima, tenue de respecter le Règlement National d’Urbanisme (RNU), dont les règles en vigueur s’appliquent sur tout le territoire. Toutefois, certaines communes ou intercommunalités peuvent faire le choix de mettre en place un Plan d’Occupation des Sols (POS) ou un Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour restreindre, conditionner ou cadrer davantage la construction du secteur. De fait, une commune peut tout à fait refuser ce type de demande de permis de construire sur l’argument d’homogénéisation obligatoire des nouvelles constructions avec l’environnement.

Cela sera par exemple le cas d’un quartier avec des toits uniquement en tuiles ou uniquement en ardoises, où l’implantation d’une maison avec toit plat sera systématiquement refusée. Autre exemple, certaines communes refusent certains types de revêtements muraux extérieurs.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : SLFuws

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires