Vous êtes ici : Les conseils du Mag de l'Immobilier > Assurances & Crédits > Assurance Prêt Immobilier : simulateur et comparateur gratuit ! > Comment faire des économies sur son assurance de prêt immobilier ?

Comment faire des économies sur son assurance de prêt immobilier ?

Comment faire des économies sur son assurance de prêt immobilier ?

Adossée à votre crédit immobilier, l’assurance de prêt immobilier, ou assurance emprunteur, vient alourdir le coût total de votre crédit. Mais tout comme il est possible de faire jouer la concurrence entre banques pour obtenir son prêt immobilier, il est également possible de choisir librement son assurance emprunteur grâce à la délégation d’assurance.

Le but ? Réaliser des économies non négligeables sur l’assurance de prêt immobilier, qui peuvent vous faire gagner plusieurs milliers d’euros. Nous passons en revues toutes les techniques permettant de diminuer le coût de votre assurance emprunteur !

Renoncer à certaines garanties facultatives

Généralement, votre banque impose certaines garanties minimales au sein de votre assurance emprunteur. Cela signifie clairement que les autres garanties du contrat sont facultatives et que, par conséquent, vous n’êtes pas tenu d’y souscrire.

Ainsi, vous devrez au minimum prendre les garanties suivantes :

Les garanties suivantes sont la plupart du temps facultatives :

Pour vous assurer de ce que vous devez souscrire de façon obligatoire, car ce sont les critères retenus par la banque accordant le crédit immobilier, il faut vous reporter à la FSI Fiche Standardisée d’Information.

À partir de là, faites vos choix en votre âme et conscience en fonction de votre état de santé, de votre âge, de votre degré de prise de risque, etc. Sachez tout de même que la garantie perte d’emploi ou ITT est bien souvent discutable, car elle ne vous couvre que sur une période restreinte et à des conditions limitatives peu fréquentes.

Bien entendu, ce sont les garanties optionnelles du contrat d’assurance de prêt immobilier qui sont les plus coûteuses. En effet, les risques de décès et PTIA sont moins fréquents que les risques d’invalidité.

Ne pas s’assurer à plus de 100 %

Pour faire des économies quand on souscrit un prêt entre plusieurs indivisaires, ou plus fréquemment en couple, la règle est la suivante : l’assurance emprunteur doit couvrir 100 % du prêt au minimum, mais les quotités peuvent être réparties librement entre les assurés.

Ainsi, au lieu d’assurer Madame à 100 % et Monsieur à 100 %, soit 200 % au total, vous pouvez réduire facilement de moitié le montant de votre cotisation en assurant chacun à 50 %. Bien entendu, cela signifie qu’en cas de décès de Monsieur par exemple, Madame aura encore 50 % de l’emprunt à rembourser.

Sachez que cette quotité peut être répartie différemment, à 20 et 80 %, 30 et 70 % ou encore 40 et 60 %. C’est une bonne stratégie, notamment en cas de disproportion dans les revenus de chacun. Si par exemple Monsieur travaille alors que Madame est mère au foyer, il y a tout intérêt à assurer d’avantage Monsieur, dont la perte impacterait davantage le train de vie du foyer.

Choisir le meilleur mode de paiement des primes

Souvent négligé, ce point est cependant important puisqu’il peut considérablement faire varier le montant de votre assurance emprunteur. Il existe deux modes de paiement de votre assurance de prêt immobilier : les primes fixes d’une part, et les primes variables d’autre part.

Les primes fixes sont immuables, et vous payez exactement le même montant en début de prêt qu’en fin de prêt. Les primes variables sont plus élevées en début de prêt, et diminuent au fur et à mesure que le capital restant dû diminue.

D’un point de vue purement financier, les primes variables sont plus avantageuses car le coût total de l’assurance emprunteur sur toute la durée de l’emprunt est moins coûteux. Ce mode de paiement est donc à privilégier, surtout si vous êtes sûr de vouloir conserver le logement de nombreuses années.

En revanche, même si les primes fixes reviennent plus chères, elles vous permettent de maîtriser votre budget. De plus, si vous comptez faire un remboursement anticipé de votre prêt, vous serez gagnant, car vous aurez moins payé qu’avec des primes variables.

Sur ce point, ce sont vos projets d’avenir, s’ils sont déjà connus, qui feront pencher la balance vers un mode de paiement dégressif ou forfaitaire. Mieux vaut le savoir avant de comparer un coût brut si vous comptez revendre votre logement ou déménager d’ici quelques années par exemple.

Comparer avant de souscrire son assurance emprunteur

Eh oui, grâce à la loi Lagarde, vous n’avez aucune obligation de souscrire l’assurance de prêt immobilier proposée par la banque. Alors faites jouer la concurrence pour dénicher le meilleur contrat d’assurance emprunteur en fonction de vos attentes et de votre situation personnelle.

Sachez que l’assurance emprunteur des banques est très rarement à votre avantage, nombre d’assureurs externes proposant des garanties plus protectrices et / ou des coûts bien moins élevés. Vous pouvez donc faire appel à un courtier pour négocier votre assurance emprunteur au meilleur prix, ou réaliser votre simulation en ligne pour un maximum d’économies.

Avec notre comparateur d’assurance emprunteur en ligne, sans engagement et totalement gratuit, vous avez en quelques clics accès aux meilleures offres d’assurance de prêt immobilier du marché, alors n’hésitez pas et faites des économies !

 
 

Comparateur Assurance Prêt Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Hu88Av

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires